Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


L'otarie de Raivavae en convalescence à Mahina



Photos : Tevitau Robson
Photos : Tevitau Robson
MAHINA, le 23 août 2016. Fox, l'otarie, est arrivée lundi à Mahina. Le jeune animal va subir une série d'examens pour déterminer son âge et son état de santé. "C'est une jeune otarie, qui est maigre et déshydratée", décrit le vétérinaire Olivier Betremieux.

Fox, l'otarie, est arrivée lundi à Mahina. Le jeune animal va subir une série d'examens pour déterminer son âge et son état de santé. "C'est une jeune otarie, qui est maigre et déshydratée", décrit le vétérinaire Olivier Betremieux.
Lundi, l'otarie, venue de Raivavae, est arrivée à Mahina. Le vétérinaire Olivier Betremieux s'occupe de lui faire des examens pour faire un bilan complet de son état de santé. "C'est une jeune otarie qui est maigre et déshydratée", explique-t-il. Au cours des prochains jours, "on va devoir s'assurer qu'elle est en bonne santé et qu'elle va prendre du poids en se nourrissant". Les prochains jours seront cruciaux pour la jeune otarie.



Samedi soir, vers 18h30, des habitants avaient découvert le jeune animal en bord de route. Celui-ci s'était réfugié dans une buse située sous la route conduisant au district de Rairua. Alertés, les gendarmes avaient conduit l'animal auprès des deux infirmières du dispensaire puisqu'il n'y a pas de vétérinaire sur l'île.
Pendant une journée, les habitants de Raivavae se sont donc occupés de l'animal. Ce petit "bébé" mesure 83 cm de long et pèse 8.4 kilos

UN JEUNE SPECIMEN
Le vétérinaire va devoir déterminer l'âge et l'espèce de l'otarie. Mais cela semble être un spécimen jeune pour le vétérinaire. "Pour moi, elle n'est pas sevrée. Sa maman devait être présente auprès de lui mais peut-être qu'elle a été attaquée par des requins", ajoute le vétérinaire.

Donner à manger à une jeune otarie n'est pas chose facile. A Raivavae, ce week-end, les habitants ont d'abord essayé de lui donner du poisson. Devant son refus, on "nous a dit de lui donner du poisson vivant mais on n'a pas réussi à en avoir ", explique Tevitau Robson, conjoint d'une des infirmières. "Le vétérinaire nous a dit de lui donner un mélange de lait et d'œufs, que ce soit quelque chose d'assez gras au biberon. Il a fallu l'amadouer, cela n'a pas été évident à lui donner." "Elle ne comprenait pas ce qu'il se passait", explique le jeune homme. "Elle avait la peau abimée sur les nageoires. Les infirmières l'ont soignée."

Pour rassurer l'animal, baptisé "Fox", les habitants de Raivavae ont rempli un bac rempli avec de l'eau de mer. "Il sautait dans le bac et jouait avec", décrit Tevitau Robson.
Le jeune homme qui habite depuis deux ans à Raivavae n'avait jamais vu un tel animal sur l'île. "On n'a pas l'habitude de voir des otaries. J'en avais vu avant mais en Nouvelle-Zélande au zoo", sourit-il. Pourtant, ce n'est pas la première fois que cet animal est vu sur l'île. Un habitant se souvient du passage d'un animal en 2011. "C'est très rare de voir cet animal dans cette zone", confirme le vétérinaire.

Au cours des prochains jours, le vétérinaire devra s'assurer de la bonne santé de Fox. Si l'otarie devient autonome, elle pourra être relâchée à Raivavae mais si ce n'est pas le cas, elle devra aller dans un centre spécialisé. En attendant, Olivier Betremieux s'occupe avec bienveillance de Fox et la nourrit grâce à un tube directement dans son œsophage avec un "mélange spécifique pour les mammifères marins". Mais l'objectif est qu'elle puisse se nourrir toute seule rapidement et de limiter les interactions avec la jeune otarie, qui est avant tout un animal sauvage.


Phoque ou otarie ?

Tevitau Robson avec Fox.
Tevitau Robson avec Fox.
L'otarie Fox avait été présentée comme un phoque lundi par les forces de l'ordre mais il s'agit bien d'une otarie.
On confond souvent l’otarie et le phoque, en raison de leur corps fusiforme, de leurs yeux ronds et de leurs moustaches. Pourtant, ce sont bien deux familles de mammifères marins carnivores distinctes. Chacune a des caractéristiques morphologiques propres qui entraînent d’ailleurs une nage différente. L’otarie appartient à la famille des otariidés, qui comprend également les lions de mer. Elle se distingue de la famille des phocidés (réunissant les phoques et les éléphants de mer) d’abord par ses oreilles. Elles sont visibles, à l’instar des phocidés qui n’ont pas de pavillon.

Plus frappant encore, l’otarie se déplace beaucoup plus facilement que le phoque sur terre. Ses membres sont plus grands et lui permettent de prendre appui sur le sol. En somme, l’otarie marche, tandis que le phoque rampe. Ses membres antérieurs sont aussi plus longs, lui permettant de les utiliser comme gouvernail lorsqu’elle nage. Un phoque sous l’eau se propulse, il adopte un mouvement similaire à celui des grenouilles. Enfin, la forme du visage les dissocie clairement. Une otarie a le museau plus développé et des canines plus visibles.

L'otarie de Raivavae en convalescence à Mahina


Rédigé par Mélanie Thomas le Mardi 23 Août 2016 à 09:33 | Lu 5437 fois





Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance