Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

L’activité aéroportuaire plombée par la grève des pompiers



PAPEETE, 15 mai 2017 - Les pompiers de la plateforme aéroportuaire de Tahiti-Faa’a et des aérodromes de Bora Bora, Rangiroa et Raiatea sont entrés en grève lundi matin, tandis qu'un autre mouvement menaçait de durcir la situation avec une extension des débrayages aux 43 aérodromes territoriaux, dès mardi.

Les délégués du syndicat CSTP-FO devaient rencontrer lundi après-midi la direction du service polynésien de l’aviation civile pour parvenir à une issue concertée. Cette rencontre n’a pas eu lieu, alors que les 43 aérodromes territoriaux étaient sous la menace, dès minuit, d’une grève du corps très stratégique des équipes de sécurité au sol. Les discussions auraient dû s’intéresser au protocole de fin de grève proposé samedi par le service de l’aviation civile. Faute d'accord le mouvement menace de causer de multiples perturbations nouvelles à l’échelle du pays dès mardi et pour les jours à venir.

Le tout dans un contexte où 25 des 32 pompiers des aérodromes gérés par la société Aéroport de Tahiti (ADT) débrayent déjà depuis lundi. Les négociations entre la direction d’ADT et les représentants du syndicat O Oe To Oe Rima se sont achevées samedi, sans aboutir à un accord. "L'essentiel des revendications porte sur leurs rémunérations (...). Les pompiers souhaiteraient un accord spécifique pour leur métier", expliquait en fin de semaine dernière Eric Dumas, le directeur général d'ADT en assurant qu’il ferait "tout pour éviter d'aller à la grève".

L'aérogare transformée en dortoir

La direction de l’aéroport a estimé samedi être allée au plus loin de ses possibilités. "Nous sommes prêts à revoir les accords d'établissement en prenant en compte les demandes des pompiers ; mais nous ne créerons en aucun cas un accord spécifique à leur demande", affirmait avec fermeté lundi Eric Dumas, en déplorant "l'utilisation d'un immense pouvoir de nuisance au service de revendications portées par un petit nombre. Cette situation est dommageable pour tous les usagers". Lundi, la grève a été déclenchée à zéro heure, sans qu'aucune réunion de concertation entre syndicalistes et direction n'ait été fixée pour les jours à venir.

Cette grève impacte le fonctionnement des aérodromes de Tahiti-Faa’a, de Bora Bora, Raiatea et Rangiroa. A la demande d’ADT, le Haut-commissariat de la République en Polynésie française a ordonné, avec prise d’effet lundi, la mise en place d’un service minimum pour limiter les perturbations du service public. La présence des équipes de sécurité au sol est donc requise chaque jour de 7 heures à 19 heures pour les vols intérieurs et de 19 heures à 7 heures pour les longs courriers, obligeant les compagnies aériennes à s’adapter en conséquence. Air Tahiti Nui a avancé le vol de Tokyo, lundi matin. Trois vols internationaux sont programmés mardi. Un vol Lan Chile en direction de Santiago et le vol ATN pour Los Angeles ont été recalés à 7h25 (LA836) et 5h15 (TN 402). ADT a installé 150 couchages dans l'aérogare pour permettre aux passagers concernés de passer la nuit.

La compagnie aérienne inter-îles Air Tahiti est la plus impactée par ce mouvement de grève et pourrait l’être plus encore en cas d’extension des débrayages aux aérodromes territoriaux, mardi. Dès vendredi, Air Tahiti a modifié son planning de vol lundi par mesure de prévoyance. Mardi, tous les vols intérieurs ont été programmés entre 7 heures à 19 heures. Mais la compagnie prévient : "Ce programme est cependant susceptible d’être modifié à tout moment, en fonction de l’évolution de la situation".


Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Lundi 15 Mai 2017 à 16:42 | Lu 5739 fois






1.Posté par Pito le 15/05/2017 21:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout c'est super pour l'image de tahiti........les syndicats sont la lèpre de notre économie. Pour bien faire le gouvernement devrait supprimer leur subvention, ils n'ont qu'à vivre que de leurs cotisations !!!!

2.Posté par TAAHOA le 16/05/2017 07:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo les chiendycalistes, continuer comme ça. Tous ces employés sont manipulés par ces connards et ils ne s'en rendent même pas compte.

3.Posté par Aritai le 16/05/2017 08:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le seul Pays au monde ou des syndicalistes sont payés par le denier public pour ruiner l'économie ,Et un constat déplorable ADT installe .150 couchages à l,Aeroport pour la clientèle. HONTEUX pour notre image d'accueil ,OSCAR à raison quand à la gestion de l'aéroport laissons se sujet sensible au main du pays et non à des étrangers qui ne pensent qu'à remplir leurs poches

4.Posté par ARTIMON le 16/05/2017 09:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

D'accord avec PITO !
Il n'y a aucune raison de verser de l'argent public à des organisations dont les actions ne visent qu'à pourrir la vie quotidienne des citoyens. Nous finançons les subventions même lorsque nous ne sommes pas syndiqués !

5.Posté par Kahuna le 16/05/2017 15:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les syndicats sont supposés protéger les travailleurs et l'emploi, surtout par ces temps de crise ... c'est bien sur le contraire que ces syndicats sont entrain de faire : ils détruisent l'industrie touristique déjà en difficulté et par conséquences les emplois du secteurs et contribuent a la dégradation de l'image de Tahiti déjà bien amochées depuis des années.
Imaginez aussi les potentiels investisseurs ... demi tour direct!
Bien sur, le Haut commissaire n'a pas réquisitionné ces pompiers et n'a pas bouge le petit doigt ...

6.Posté par Lepetitfuté le 17/05/2017 15:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

D'après ce que j'ai pu lire, les pompiers touchent entre 400KF brut quand ils commencent et 600KF brut pour les plus anciens. Non mais ils sont tous Lieutenant Colonel nos pompiers de l’aéroport ? Pour info, voici la grille officielle des Officiers supérieurs des Pompiers professionnels en métropole aux grades de capitaine, commandant et Lieutenant Colonel. Comme on pourra le constater, leurs salaires sont supérieurs à la grille du grade le plus élevé chez les pompiers !?!! Je n'ai pas les grilles de salaires dans les autres pays les plus riches de la planète, mais ça doit pas être loin de celle de la métropole... FAUT PAS EXAGERER !

http://www.emploitheque.org/grille-indiciaire-territoriale-Capitaine--Commandant-et-Lieutenant-colonel-de-sapeurs-pompiers-professionnels-42

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance