Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


L'Autorité polynésienne autorise le rachat du Four Seasons de Bora Bora par une société basée à Hong Kong



(Photo : Four Seasons Bora Bora).
(Photo : Four Seasons Bora Bora).
PAPEETE, le 31 mars 2017 - Après examen de la demande, l'Autorité polynésienne de la concurrence a rendu sa décision relative au rachat de la Société d’Investissement de Polynésie (Four Seasons Hotel & Resort Bora Bora) par Swansea King Limited (fonds d’investissement Gaw Hospitality).

La demande officielle avait été faite le 23 janvier dernier. La société Swansea King Limited souhaite acquérir l'hôtel de Bora Bora qui appartient à la société d'investissement de Polynésie, détenue par Thierry Barbion.

L'Autorité polynésienne de la concurrence a validé le 23 mars dernier le rachat du Four Seasons par la société basée à Hong Kong. La décision n'a été publiée que ce mercredi.

Dans l'exposé des motifs, l'APC explique : "l'opération n’entraîne aucun chevauchement d’activité entre les parties, le fonds d’investissement Gaw Hospitality n’étant pas présent sur les marchés de l’hôtellerie en Polynésie française. L’opération n’est donc pas susceptible de poser des problèmes de concurrence. Au contraire, le rachat de l’hôtel cible par Gaw Hospitality permet à un nouvel acteur d’entrer sur le marché."

Swansea King Limited est une société enregistrée aux Îles Vierges Britanniques dont le siège social est à Hong Kong. Déjà présent dans le secteur hôtelier en Asie, le fonds d’investissement Gaw Hospitality ne l'est en revanche pas en Polynésie française.


Rédigé par Amelie David le Vendredi 31 Mars 2017 à 15:21 | Lu 9485 fois







1.Posté par Karl DECAUWER le 01/04/2017 08:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'autorisation polynésienne autorise, l'interdiction polynésienne interdit! C'est reva !

2.Posté par Lou le 01/04/2017 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce ne serait pas plutôt "L'Autorité de la concurrence" qui aurait donné cette "autorisation"?

3.Posté par Hirinake le 01/04/2017 14:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis assez surpris que cette autorite puisse decider ce qu'elle veut a la place d'investisseurs qui prennent malgre tout des risques, mais cette bande de rastaquoueres qui compose cette juridiction de je ne sais quoi, savez-vous au moins de quoi vous decidez ? Tant quand on y est decidez tout simplement a la place des autres et du Gouvernement, comme cela on reviendra a l'epoque de Staline !
Suis desole le president de cette Bundestag (ancien magistrat du TA de Papeete et donc bonjour la neutralite!) et ses accolytes de "has been" comme l'egerie de Bambridge qui est une machine a perdre (on n'invente rien fiasco partout ou elle est passee) mais ils parlent de quoi ces soit disant puritains ?
Haa moe a tu mea haama ta outou mau peu neoneo...mamu to outou vaha !

4.Posté par Xenos le 02/04/2017 18:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils achètent à... Barbion !?

Barbion va pouvoir rembourser les terrains vendus illégalement au Miri ?

Parfois, il y a de bonne nouvelles dans les news.


5.Posté par georgy le 03/04/2017 11:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Four Seasons va être acquis par un groupe financier basé à Hong Kong, dont les diverses sociétés qui le constituent sont enregistrées dans un paradis fiscal, les Iles Vierges (sic) Britanniques. Le site de l'Autorité de la concurrence détaille les sociétés qui se cachent derrière le paravent de Swansea Limited, mais ignore sans doute les investisseurs planqués dans ce paradis. Le Four Seasons serait-il racheté par le l'argent "blanchi" ? Des investisseurs locaux se dissimulent-ils derrière ces sociétés-écran ? Cela mériterait enquête.

6.Posté par Master le 03/04/2017 12:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut bien comprendre, l'APC ne fait que regarder s'il y a un risque pour la concurrence ou pas, elle ne donne pas son avis sur le bien fondé de cette acquisition, ni ne fait aucun autre contrôle. En gros elle bloquerait une acquisition amenant à une situation de monopole, c'est tout.

7.Posté par georgy le 03/04/2017 14:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La défiscalisation permet depuis des années à certains gros entrepreneurs locaux de gonfler considérablement leur patrimoine, cela sur le dos des contribuables français et polynésiens, alors que les impôts non-perçus par l'Etat et le Territoire auraient permis de construire des infrastructures publiques, des services de santé, etc...Le vendeur du Four Seasons à cette société-écran hong - kongaise, revend ainsi un hôtel largement financé par des fonds publics et peut rafler la mise au passage, tout comme d'autres bénéficiaires de la défisc en Polynésie. Un sport "national" : le détournement institutionnel.

8.Posté par REY Ethode le 03/04/2017 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Master
Je partage ton analyse
J'ajouterais que l'APC a pour mission de faire respecter les dispositions réglementaires de NOTRE code de la concurrence instauré par NOTRE loi du Pays de 2014 .

9.Posté par georgy le 03/04/2017 20:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Master & Ethode Rey
NOTRE SYSTÈME a été conçu dès le départ sur un clientélisme "France puissance 10", une corruption génitale ("je t'octroie un privilège, des subventions, la défiscalisation, des TDL, etc..., et tu me verses en échange x millions au Chili ou ailleurs..., et tu "sponsorises" mes activités politiques locales"). C'est dans l'ADN de la Polynésie autonome ! L'Autorité de la concurrence, qui a un fondement juridique officiel, devrait saisir les Autorités judiciaires compétentes pour enquêter sur qui se cache derrière les "panneaux" des acquéreurs du Four Seasons. Sans doute quelques surprises à l'arrivée ! Eventuellement des milliardaires locaux, qui blanchissent dans les océans Hypothèse infondée ?

10.Posté par REY Ethode le 04/04/2017 09:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ georgy
Bien sûr qu'il est également de la mission de l'APC de disposer de tous les éléments nécessaires du dossier avant de statuer.
Mais à défaut, une disposition du code local de la concurrence prévoit expressément un recours possible devant la Cour d'appel de Paris.
Peut-être que notre Code de la Concurrence mériterait-il d'être affiné !!!

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 21 Octobre 2017 - 11:10 La plage de Tiahura s'ouvre au public

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance