TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

L'Association 193 sur sa présence à l'ONU




NEW YORK, 3 octobre 2016 - Suite aux récentes publications médiatiques locales, l'Association 193 tient à préciser que si elle a décidé d'être présente à ce Rendez-vous à l'ONU, c'est pour une raison fondamentale :

Etre le Porte-parole d'une Pétition qui a recueilli plus de 50.000 signatures !

Bien sûr que le Fait Nucléaire a été pensé au nom d'une certaine idéologie colonialiste, qui pourrait nier honnêtement cet état de fait ? Même le gouvernement actuel du Président Fritch le reconnaît !

Bien évidemment qu'il y a des souffrances humaines dans notre Pays, notamment celles qui sont liées aux maladies radio-induites, qui pourrait dire le contraire ? Tous les partis politiques de notre Pays le disent en privé ou en public !

Qui pourrait dire que les 193 essais nucléaires, soit l'équivalent de 800 fois la bombe de Hiroshima, n'ont pas détruit l'environnement polynésien, qui serait assez fou pour défendre l'innocuité de ces Essais dits "propres" ?

Alors, l'Association 193 aimerait dire que tôt ou tard, les Polynésiens (tous les partis représentatifs de notre Assemblée) devront tous être UNIS car il s'agit de défendre notre Histoire face aux souffrances de ces Habitants. Il n'y a pas d'opposition entre les CONTRE et les POUR (la division pour mieux régner et éviter d'en parler) ; nous refusons de suivre une telle logique face à un drame qui a été pensé intentionnellement, et dont les conséquences sanitaires touchent toutes les populations de nos Îles. Bien sûr, qu'il y a une VICTIME et un AGRESSEUR ("traumatisme sociétal causé par un agresseur" selon les mots de notre ministre actuel de la Santé) dans cette Histoire et qu'il doit y avoir une JUSTICE dans la réparation, même Alain Juppé (dernier premier ministre lors des derniers essais en 1995) l'a déclaré, "Les essais propres ... tout cela était faux" ! Nous voulons comprendre toutes les logiques du "faux" et qu'elles sont les réelles conséquences, etc.

Alors, puisse cette rencontre à l’ONU, être l'occasion pour nous d'affirmer que :

1. L'Etat français doit assumer totalement ses responsabilités, et qu'il est temps de demander Pardon à ce Peuple.

2. Les "risques négligeables" sont à retirer de la Loi Morin.

3. L'Éducation dans notre Pays doit arrêter de maintenir une amnésie sur ce passé.

4. Les Victimes ne sont pas uniquement ceux qui ont travaillé sur les sites des essais, mais tous les polynésiens malades ou décédés dont leurs pathologies entrent dans la liste des 21 maladies de la Loi Morin.

5. Le Metua Pouvanaa a Oopa doit être totalement réhabilité par l'Etat français. L'histoire de ce Metua résume à lui seul tout ce qui se passe dans notre Pays.

6. Les Essais ont été pensés à travers un Référendum manipulé, celui de 1958, et qu'il est temps de permettre aux Oubliés de ce drame, soit tous les Polynésiens, de dire 50 ans après le 1er essai du 2 juillet 1966, ce qu'ils en pensent réellement en organisant un Référendum local sur le Fait Nucléaire. Plus de 50.000 pétitionnaires le demandent, quel gouvernement d'un Pays serait assez sourd pour ne pas entendre un tel appel ?

L'Association 193 croit que ce Référendum local sera un formidable levier pour faire avancer les choses en vue du BIEN de tous.


Le Président de l’association, Père Auguste UEBE-CARLSON

Rédigé par Communiqué officiel le Lundi 3 Octobre 2016 à 13:22 | Lu 229 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par Jacques LECOQ le 05/10/2016 21:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Heureusement qu'il y a l'Association 193 pour dire la vérité et poser les bonnes questions.
50 ans de mensonges et de tromperies, cela suffit !
Merci au Père Auguste pour ce communiqué.
Victime des essais nucléaires français, puis victime de la Justice française, je sais de quoi je parle !
Jacques LECOQ

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus


Dans la même rubrique :
< >

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki