Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Kolbasti, Kung Fu, même combat!


WELLINGTON, 8 août 2010 (AFP) - Un immigré turc, Allaetin Can, accusé d'avoir agressé sa femme, a tenté d'expliquer à la justice néo-zélandaise la subtile différence entre violence conjugale et danse, affirmant qu'il dansait le "kolbasti", une danse populaire turque.


Kolbasti, Kung Fu, même combat!
Allaetin Can, patron d'un restaurant de kebab, a été arrêté à Hawera, une localité de l'Ile du Nord, après qu'un passant eut rapporté à la police qu'il frappait, donnait des coups de pieds et étranglait sa femme Elmas.

Allaetin Can, pour sa défense, a affirmé au tribunal qu'il ne faisait que danser le "kolbasti", en compagnie de son épouse et de ses deux enfants adolescents, devant leur restaurant. Librement traduit, le "kolbasti" signifie "pris en flagrant délit par la police". Les danseurs se livrent à des mouvements énergiques et saccadés, pouvant dérouter une personne non avertie.

"On danse toujours comme ça. Je suis heureux de danser avec ma femme et ma famille. Qu'y a-t-il de mal à cela? Les gens d'ici croient qu'on se bat, pas qu'on danse. Cela fait partie de notre culture", s'est défendu Allaetin Can.

Pour sa part, le juge en charge de cette affaire a donné deux semaines à la police pour se plonger dans les subtilités du "kolbasti" en visionnant un DVD et déterminer si Allaetin Can n'était bien impliqué que dans une danse innocente.

cf/ft/dm/ayv/sma

Rédigé par afp le Samedi 7 Août 2010 à 16:19 | Lu 397 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Septembre 2017 - 06:12 Sri Lanka: enquête autour d'un sari de 3 kilomètres

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance