TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Interview de Patrick Florès, entraineur national « Pour les mondial de Surf, nous avons une très belle équipe de France»




| NEWS Press | lundi 12/10/2015 -L'entraîneur national Patrick Florès est à la tête de l'équipe de France qui vise le titre mondial d'ici dimanche prochain à Oceanside (Californie). Patrick Florès s'est prêté au jeu des questions-réponses avant que ne débute ce lundi les Vissla ISA World Junior Surfing Championship (11-18 octobre).

Vice-championne du monde l'an dernier, l'équipe de France peut-elle être championne du monde junior en 2015 ?

Tout est possible ! Nous avons une très belle équipe, forte dans chaque catégorie. Il n'y a pas de maillon faible. Cette équipe est composée à 90 % de jeunes issus de centres d'entrainements de la Fédération Française de Surf à Lennox Head en Australie. C'est le résultat de la formation dans une nouvelle école de surf à la française. Les rares compétiteurs qui ne sont pas passés par Lennox ont bénéficié aussi des autres regroupements avec les équipes de France. Je dois dire qu'ils ont d'autant plus de mérite car ils ont réussi à intégrer un groupe aussi soudé.

A domicile, les Américains vont certainement vouloir leur revanche après leur 4e place en 2014. Sont-ils les grands favoris ?

Je ne m'occupe pas des autres équipes. Je suis focalisé sur l'équipe de France. La seule chose que je remarque est le respect que les autres coachs marquent pour notre équipe. Je constate aussi que nous sommes reconnus et de plus en plus copiés dans la préparation, dans les routines d'entrainements et d'avant-série.

« Il y a du respect dans les yeux des autres . Et cela c'est très important

Les autres pays craignent-ils les Frenchies ?


S'il existait un classement global comprenant surf, bodyboard, longboard, stand up paddle, tandem, bodysurf, etc... , nous serions champion du monde depuis longtemps ! On me prend pour un fou mais, non seulement, je le dis mais j'en suis certain. C'est le résultat de la motivation de tous les coachs de France, que ce soit en métropole ou en outremer. Il suffit d'imaginer une équipe avec par exemple 4 de nos Top 20 surf francais dans le circuit pro, ainsi que Johanne Defay et Pauline Ado pour les filles, Amaury Lavernhe et Pierre-Louis Costes en bodyboard, les frères Delpero en longboard, Titouan Puyo en SUP, Rico Leroy et Sarah Burel en tandem, les Badina en bodysurf, etc...

Vous verrez que j'ai raison.

Vous avez construit un staff technique fort et soudé autour de vous; un staff qui gère quasiment toute la partie coaching de nos athlètes. Quel est votre rôle désormais ?

Observer. Déceler la moindre faiblesse chez nos riders. Leur parler individuellement. Motiver les membres de mon staff pour qu'ils soient toujours vigilants et réactifs.

Et d'autres choses que je garderais pour moi pour l'instant. Un championnat du monde se gagne dans l'eau. Mais aussi sur la plage et derrière le podium...

Un mot sur l'atmosphère à Oceanside et sur le spot de la compétition ?

Juste incroyable ! Une ambiance très californienne, un accueil chaleureux et une attention permanente.

J'entends 20 fois par jour « Welcome in California ». Il y a une organisation rodée qui coule de source si je puis dire.....Et, cerise sur le « cake », les vagues sont parfaites à longueur de journée.

« Je suis impressionné par mes kids ! »

Quelles sont les valeurs de cette équipe de France junior ?


Sa solidarité issue des stages et des moments passés ensemble. Sa combativité et surtout la grande maturité de chacun de nos jeunes riders. Je suis vraiment impressionné par eux.

Ces juniors représentent le futur du surf français qui, dans 5 ans, participera peut être aux premiers Jeux Olympiques de l'histoire du surf à Tokyo. Le projet JO-2020 commence-t-il à Oceanside ?

Oui ! Je leurs ai dit exactement cela au premier briefing : il y a de grande chance que ces jeunes soient dans la première équipe de France à participer aux JO. A eux de ne rien lâcher et de vivre leurs rêves.

« Certains de ces jeunes seront peut être dans 5 ans aux JO »

Les Jeux Olympiques font rêver tout le surf français et vous ?

Les JO m'ont toujours fait rêver.

Pour moi, c'est le sommet du sport, le Graal ! J'aime les Jeux parce que j'aime le sport dans sa généralité. Pour les valeurs qu'il transmet. L'Olympisme oblige les sportifs et tout un chacun à l'humilité, à des relations apaisées au respect de l'autre. C'est une vraie éducation de la vie. Et je trouve qu'en France, le sport n'a pas la considération qu'il devrait avoir dans l'éducation et les établissements scolaires. Or c'est dans le temps de l'école que s'apprennent ces valeurs et l'envie de progresser dont la France a besoin.

Sur un plan personnel,je ne sais pas si je serais encore à la tête de l'équipe de France dans 5 ans. Mais ce que je sais, c'est que mon staff actuel et les jeunes coachs que je rencontre partout en France, eux, seront prêts pour cet événement.

Je ne suis pas inquiet.Surtout s'ils n'oublient pas qu'ils ne sont là que pour accompagner nos riders. Il ne faut jamais oublier que les équipes de France appartiennent avant tout aux surfers, que les équipes de France leur sont entièrement dévouées. Nous, les techniciens, nous ne sommes là que pour les aider à être dans les meilleures conditions pour les plus grands évènements.


Rédigé par () le Lundi 12 Octobre 2015 à 06:09 | Lu 573 fois


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki