Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Info en ligne: Le Figaro parie sur la montée en puissance de la vidéo



Paris, France | AFP | lundi 27/03/2017 - Après les sites et les chaînes d'information, la vidéo en direct et en ligne: c'est le pari de Figaro Live, flux interactif, visible en continu ou en extraits à la demande, qui confirme l'essor de la vidéo dans l'information en ligne.
Premier média français sur internet avec 19 millions de visiteurs uniques par mois, Le Figaro va lancer progressivement ce site qui promet 5 ou 6 heures de "programmes frais" par jour, du direct pour l'essentiel, et qui sera enrichi par des commentaires des internautes et des articles de la rédaction.
"Nous voulons inventer le média vidéo d'après la télé", ont expliqué Marc Feuillée, directeur général du groupe, et Alexis Brézet, directeur des rédactions, pour qui "ce lancement est aussi important pour le groupe que le site lefigaro.fr". 
Sa petite équipe de JRI ne cherche pas à concurrencer les chaînes d'information: pour l'actualité chaude, Figaro Live pourra se contenter d'images achetées aux agences ou de flux gratuits, comme les vidéos des meetings des candidats à la présidentielle. 
Le groupe veut en revanche prendre une longueur d'avance sur tout ce que permet internet: l'internaute pourra voir plusieurs directs en même temps, commenter l'actualité ou participer à des sondages en temps réel, "épingler" des articles ou regarder les commentaires de chroniqueurs incrustés dans l'image, comme dans les chaînes de jeux vidéos. Le tout orchestré par un lecteur vidéo élaboré en interne, qui ressemble un peu à Facebook Live.
Le nouveau site promet aussi de longues plages en direct pour les "grands événements", commentés par les journalistes qui disposent d'une nouveau studio placé au milieu de la réaction. Un autre studio avec un fond vert permet des effets spéciaux.
 

- 'L'étape d'après' -

 
Figaro Live coûtera dix fois moins qu'une chaîne d'information: 7 millions d'euros investis sur 3 ans, notamment pour trois nouveaux studios et l'architecture informatique, 15 embauches pour parvenir à un effectif dédié de 30 personnes, et 2 millions d'euros par an de budget de fonctionnement. Des coûts modestes rendus possibles par des reportages réalisés avec des smartphones et transmis via internet.
Parmi les nouveaux rendez-vous prévus fin avril: un bulletin d'information de 7 minutes à chaque heure, du lundi au vendredi de 09H00 à 19H00, et deux débats, à 11H00 avec des experts et à 17H00 avec des éditorialistes d'autres médias.
Pas question de chaîne de télé à terme: "Il existe une concurrence massive sur le créneau des chaînes d'info. Nous sautons vers l'étape d'après", a expliqué Alexis Brézet.
C'était aussi le concept de départ de franceinfo, à la fois chaîne, site et radio, qui s'est finalement résolue à figurer sur la TNT. De nouveaux acteurs misent eux sur le direct en ligne, filmé avec des smartphones, comme Brut, devenu partenaire de franceinfo, ou Explicite, lancé par des anciens d'iTELE. Et TF1 vient de lancer TF1 One, une offre d'information vidéo 100% réseaux sociaux conçue avec sa filiale MinuteBuzz.
"De plus en plus, l'info passe par la vidéo plutôt que par l'écrit. Ce projet s'inscrit dans ce mouvement", souligne Philippe Bailly, président du cabinet NPA Conseil.
Le Figaro "se situe dans la continuité: cela fait près de 10 ans qu'ils ont construit leur premier studio pour faire le +Buzz+ et le +Talk+", deux émissions vidéos en ligne, note l'expert. Le Figaro met déjà en ligne 130 vidéos par jour.
"Là, ils accélèrent avec une démarche intéressante car elle embarque beaucoup de direct, autre tendance du moment, et ils s'adaptent aux codes des réseaux sociaux avec la possibilité de commenter et d'interagir. Cela confirme leur rôle de leader en termes de migration de la presse écrite vers la vidéo, en s'appuyant sur la force de leur rédaction" de 400 personnes, ajoute Philippe Bailly.
L'objectif est de passer de 16 millions de vidéos vues par mois à 20, voire 25 millions, selon Marc Feuillée. Figaro Live sera gratuit, financé par la publicité, mais une section payante n'est pas exclue. Objectif: doubler le nombre d'internautes qui regardent les vidéos du figaro.fr, qui sont actuellement 4 millions sur les 19 millions de visiteurs uniques par mois.

le Mardi 28 Mars 2017 à 04:46 | Lu 255 fois





Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies