Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Incarcération provisoire pour le père accusé d'avoir poignardé le petit-ami de sa fille (Màj)



L'auteur du coup de couteau mortel, 54 ans, a été déféré ce jeudi. Le parquet a requis son placement en détention provisoire.
L'auteur du coup de couteau mortel, 54 ans, a été déféré ce jeudi. Le parquet a requis son placement en détention provisoire.
PAPEETE, le 29 décembre 2016 - L'homme de 54 ans interpellé hier matin chez lui à Outumaoro après avoir mortellement blessé au couteau le petit-ami de sa fille, un jeune étudiant sans histoire de 21 ans, a été déféré ce jeudi au parquet. Le procureur de la république Hervé Leroy a requis son placement en détention provisoire en début d'après-midi. Le quinquagénaire a finalement obtenu un délai pour préparer sa défense, il sera ré-entendu mardi prochain. Il part néanmoins en prison, le juge des libertés et de la détention l'a placé en incarcération provisoire en attendant.

Un juge d'instruction a été saisi et devra poursuivre les investigations sur ces faits qualifiés de "violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner". Rappelons que dans cette triste affaire, un père de famille de 54 ans est poursuivi pour avoir asséné un coup de couteau mortel à un jeune de 21 ans, hier matin mercredi quartier Fuller 3 à Outumaoro, après qu'il l'ait surpris à proximité de son domicile au petit matin. Par voie de communiqué à la presse et pour rétablir le contexte factuel de ce douloureux dossier qui a suscité de nombreuses interprétations et commentaires, notamment sur les réseaux sociaux, le procureur de la République, Hervé Leroy, a détaillé l'environnement et les conditions de l'altercation entre l'auteur des faits et sa victime en l'état actuel de l'enquête.

"Le 28 décembre vers 5 h du matin, sur la commune de Punaauia, un homme de 54 ans a porté un coup de couteau de cuisine à la cuisse d'un jeune homme de 21 ans qui lui a sectionné l'artère fémorale, entraînant son décès. Les investigations ont pu établir ce jour que la victime décédée était le petit-ami de la fille de l'auteur des faits qui ignorait l'existence de cette relation née il y a plusieurs années".

Le patron du parquet de Papeete qui précise que c'est la propre fille de l'auteur des faits "qui a déverrouillé le portail de la maison pour permettre à la victime de lui rendre visite", alors que le jeune homme avait stationné son scooter devant la maison.

La victime, un étudiant sans histoire

"Si dans un premier temps le mis en cause a pu croire que la victime pouvait être un cambrioleur, compte tenu de la présence de ce scooter et d'effets dans le jardin, il a su par sa fille dans un second temps qu'il s'agissait en réalité de son petit-ami", précise le procureur Leroy. "Alors que la victime, qui avait quitté les lieux, se trouvait sur la voie publique et entendait récupérer son deux roues mis dans la propriété par le mis en cause, celui-ci refusait de le restituer tant que les gendarmes ne se seraient pas déplacés".

Le jeune homme de 21 ans voulant récupérer son engin malgré tout a alors tenté de pénétrer dans la cour de l'habitation et c'est à ce moment-là, après une première échauffourée avec le fils du mis en cause, que l'altercation entre les deux hommes a éclaté. Le père de famille "était porteur d'un couteau de cuisine et le faisait tournoyer pour menacer la victime, cette dernière était touchée à la cuisse et décédait sur la voie publique" poursuit le représentant du ministère public dans son communiqué qui insiste : "Il est constant que l'auteur savait que la victime n'était ni un agresseur sexuel, ni un cambrioleur mais le petit-ami de sa fille ; pour autant il a cru devoir se munir d'un couteau et l'exhiber devant cette victime qui fut mortellement blessée".

"Cette victime n'était pas connue de la justice ; c'était un étudiant inscrit en 2e année d'études de gestion à l'université", conclut le procureur.

Rédigé par Raphaël Pierre le Jeudi 29 Décembre 2016 à 18:26 | Lu 5598 fois

Tags : FAITS DIVERS






1.Posté par Au pays de Gandhi le 29/12/2016 17:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"après que" doit être suivi d’un verbe à l’indicatif et non au subjonctif, donc on écrira "après qu'il l'a", ou "après qu'il l'eut", mais en aucun cas "après qu'il l'ait".

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance