Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Iles Féroé : 14 militants arrêtés en tentant de protéger des dauphins-pilotes



STOCKHOLM, 31 août 2014 (AFP) - Quatorze militants de la cause animale ont été arrêté aux Iles Féroé, dans l'Atlantique nord, tandis qu'ils essayaient de stopper une pêche aux dauphins controversée, a annoncé dimanche l'ONG Sea Shepherd.

Les 14 personnes détenues sur l'île de Sandoy sont huit Français, deux Espagnols, deux Sud-africains, un Italien et un Australien, a précisé à l'AFP Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France.

"Leur avocat les a vus et ils vont bien. Ils attendent de savoir ce qui va leur arriver", a-t-elle déclaré.

Six militants se trouvaient sur l'île de Sandoy et les huit autres étaient répartis sur trois petites embarcations non loin de la rive. Ces trois bateaux "ont été saisis", a ajouté Mme Essemlali.

Sea Shepherd a indiqué qu'un navire de la Marine danoise avait ordonné aux trois bateaux de se retirer, avant de les capturer.

Un porte-parole de l'armée danoise a expliqué qu'il s'agissait d'une procédure standard d'assistance à la police des Iles Féroé, province autonome du royaume du Danemark.

L'ONG a affirmé que ses militants avaient été arrêtés pendant qu'ils tentaient de secourir un groupe de 33 dauphins-pilotes rabattus vers le rivage, où les attendaient des groupes de chasseurs. La pêche s'est poursuivie après les arrestations et tous les mammifères ont été tués.

De nombreux dauphins-pilotes sont ainsi abattus chaque année aux Iles Féroé : une flottille rabat les mammifères dans une baie, où ils sont massacrés au crochet et au couteau.

Beaucoup d'autochtones défende cette pratique comme un droit culturel, quand les défenseurs des animaux dénoncent "un abattage massif, brutal et archaïque".

- "Atrocité" -

Sea Shepherd mène depuis le mois juin une campagne contre ce qu'elle qualifie de "plus grand massacre de mammifères marins en Europe", avançant le nombre de 1.500 cétacés ainsi tués chaque année.

Plusieurs centaines de militants ont promis de patrouiller au large des Iles Féroé pour empêcher la chasse aux dauphins-pilotes. Leur présence a conduit à une situation très tendue sur le petit archipel, d'après la chaîne de télévision danoise TV2.

La semaine dernière, un militant espagnol de Sea Shepherd a été agressé et frappé au visage par un partisan local de la chasse traditionnelle, ont assuré Sea Shepherd et TV2.

L'ONG a cependant reçu le soutien de célébrités, comme la navigatrice Florence Arthaud, la danseuse étoile Sylvie Guilhem, et les comédiens Pamela Anderson et Charlie Sheen.

L'un des trois bateaux saisis samedi, le "B.S. Sheen", est même parrainé par l'acteur américain, qui s'est dit fier que son bateau prenne part à l'action menée pour stopper "une atrocité".

"Depuis qu'on en tient le compte, plus de 265.000 petits cétacés ont été tués aux Iles Féroé", d'après Sea Shepherd, qui affirme que 267 dauphins-pilotes ont été massacrés l'an dernier au cours d'une chasse près de la ville de Fuglafjordur.

Selon un sondage récent cité par TV2, 77% des quelque 50.000 habitants de l'archipel soutiennent ces chasses aux dauphins, contre seulement 12% qui s'y opposent.

La pêche aux cétacés dans les Iles Féroé remonte aux premiers colons scandinaves, les Norses, il y a plus de mille ans. Les chasses en communauté y ont cours au moins depuis le XVIe siècle.

Rédigé par () le Dimanche 31 Août 2014 à 11:15 | Lu 7007 fois






1.Posté par cicero bernard le 31/08/2014 20:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et volià, on continue à tenter de preserver la Nature contre des pratiques d'un autre temps, le temps ,ou il était nécessaire de pratiquer ces ""chasses "", tueries abominables, mais qui étaient faites pour la survie des populations qui manquaient du minimum , mais , aujourd'hui avec le gaspillage de nourriture dans nos pays, y compris chez ces "sauvages " Norvégiens et autres iles Féroe, etc...,comment peuvent -ils invoquer "les coutumes " quant il s'agit de pratiquer des massacres sanguinaires et non nécessaires.
Peut-être nous aussi , nous pourrions les accusés de sorcellerie et les mettre au bûcher , ou les passer à la roue en place de Grève (Paris )...de plus en entendant leurs explications, on comprend l'inutilité de nos reproches qui ne peuvent les atteindre, avec leur "civilisation d'un autre temps "..

Cicero Bernard

2.Posté par Erick Monod le 01/09/2014 10:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Bernard pour ce commentaire si humain et intelligent .Rien a ajouter si ce n'est que je suis très heureux de constater que la majorité de ces militants arrêtés sont français....
En Polynésie aussi nous avons connu une mini-polémique pour des faits similaires :
les habitants des Australes , et surtout ceux de Rurutu , traditionnellement pratiquaient la chasse a la baleine , au moment du Me , c'est a dire au moment ou les baleines qui remontaient de l'Antarctique , venaient mettre bas dans les lagons de l'archipel . Ils en tuaient une ou deux , pour se nourrir toute l'année mais aussi pour pour recevoir dignement , pour les fêtes du Me , les fetii dont beaucoup avaient émigré en Nlle Calédonie .
A l'époque la France était parmi les premiers signataires de l'accord international sur l'interdiction de la chasse a la baleine et
cet interdiction devait donc s'appliquer a la Polynésie .
Immediatement ce fut une bruyante polémique entre le bon sens et les traditionalistes qui , hélas , pour des raisons plus politiques que de conservation , réclamaient le maintien du droit de chasse . " Au moins une par an " disaient ils .
Avec beaucoup de courage - car elle s'est faite pourrir et insu...

3.Posté par xxl le 01/09/2014 15:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La sauvagerie sous couvert de coutume, ne devrait plus exister de nos jours, le Danemark pourtant dans l'UE protège ces tueurs des îles Feroé et ça c'est inadmissible.
Erick Monod A dit ce que je pense aussi, il nous reste encore un combat qui devient urgent en Polynésie, c 'est la protection efficace des tortues que des imbéciles disent tuer par coutume alors qu'avant la colonisation un braconnier était tué pour ce fait. Ici c'est surtout l’appât du gain qui est en cause.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 03:36 Un décès sur six lié à la pollution en 2015

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies