Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Hong Kong compte interdire le commerce de l'ivoire



Hong Kong, Chine | AFP | mercredi 13/01/2016 - Hong Kong, considérée comme une plaque tournante de la contrebande de l'ivoire, compte en interdire les importations et exportations, a annoncé mercredi son gouvernement, une décision "historique" selon des défenseurs de l'environnement.

L'ex-colonie britannique autorise toujours la vente d'objets en ivoire issus des stocks officiels constitués avant l'interdiction de ce commerce en 1990, en théorie uniquement à destination du marché insulaire.

Mais des ONG comme Save The Elephants accusent les trafiquants de profiter de cette législation pour se livrer à une contrebande à grande échelle, menaçant la survie des éléphants.

Dans un rapport présenté en juillet à Nairobi, l'organisation affirmait ainsi que des défenses récemment braconnées étaient en effet vendues sous la fausse appellation d'ivoire ancien et que plus de 90% des ventes étaient à destination de la Chine continentale.

Le chef du gouvernement hongkongais Leung Chun-ying a affirmé mercredi aux députés lors de son discours de politique générale que son équipe était déterminée à éradiquer le commerce de l'ivoire à Hong Kong.

"Le gouvernement est très préoccupé par le braconnage des éléphants d'Afrique. Il lancera dès que possible les procédures législatives pour interdire les importations et exportations des trophées de la chasse aux éléphants", a-t-il déclaré.

Il a ajouté que les ministres étudieraient "activement les autres mesures appropriées" pour en finir avec le commerce local de l'ivoire.

"Nous allons prendre des mesures pour interdire totalement la vente de l'ivoire à Hong Kong",a ensuite affirmé aux journalistes M. Leung. "Ce sera une interdiction totale, a-t-il insisté. Et en ce qui concerne le calendrier, nous allons le faire rapidement, aussi vite que possible".

- 8 tonnes d'ivoire saisies en 2013 -

Hong Kong possède l'un des terminaux à containers et l'un des aéroports les plus actifs au monde. Les saisies d'ivoire de contrebande y sont monnaie courante. Elles avaient atteint en 2013 un record de 8,04 tonnes.

L'annonce du chef de l'exécutif a été saluée par les défenseurs de l'environnement qui ont également exhorté l'ancienne colonie britannique à agir au plus vite.

"Nous sommes enchantés que le gouvernement annonce finalement qu'il va cesser le commerce local de l'ivoire", a déclaré à l'AFP Alex Hofford, de WildAid. "Nous exhortons maintenant le chef de l'exécutif à mettre en place un calendrier et à prendre au plus vite des actions concrètes", a-t-il ajouté.

Plus de 30.000 éléphants sont massacrés chaque année afin de satisfaire la demande d'ivoire en Chine et en Asie du sud-est, où le kg d'ivoire s'échange à plus de 2.000 dollars (1.790 euros).

Dans les années 60, Hong Kong était l'un des plus célèbres centres de sculpture sur ivoire au monde.

Selon les chiffres officiels, 242 tonnes d'ivoire ont été vendues à Hong Kong entre 1990 et 2008, une moyenne de 13 tonnes par an. Les ventes ont marqué le pas depuis 2010, à une tonne par an environ.

"L'histoire montre que les ventes légales d'ivoire ne sont qu'une couverture du commerce illégal, qui alimente le braconnage en Afrique. Hong Kong a toujours été l'épicentre de ce commerce", a déclaré dans un communiqué Peter Knights, de l'organisation WildAid, en qualifiant d'historique l'annonce du gouvernement de Hong Kong.

L'ONG Elephants without borders estime à 470.000 le nombre d'éléphants d'Afrique vivant en liberté, contre 550.000 en 2006.

Selon l'un des co-auteurs du rapport présenté en juillet, Esmond Martin, "il n'y a pas une autre ville au monde où il y a autant d'objets en ivoire à vendre que Hong Kong". Le rapport a recensé 30.800 objets - bijoux et figurines essentiellement - en vente dans 72 magasins.

La frontière avec la Chine continentale étant traversée par 40 millions de personnes par an, avec des contrôles douaniers réduits au minimum, ce commerce mine les efforts pour éviter une extinction des pachydermes.

Rédigé par () le Mercredi 13 Janvier 2016 à 06:29 | Lu 350 fois





Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies