TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Hawaiki Nui, retour sur la reine des courses de pirogues polynésiennes




Hawaiki Nui, retour sur la reine des courses de pirogues polynésiennes
(Avec AFP): Hawaiki Nui , la compétition reine de pirogues de course polynésiennes, s'est achevée vendredi à Bora Bora, sur la victoire de l'équipage d'EDT Va'a au classement général.

Cette compétition de va'a (pirogue à balancier, en tahitien) se dispute en trois jours dans l'archipel des Îles Sous Le Vent, en pleine mer et dans certains des plus beaux lagons polynésiens.

Cent-vingt équipages de six rameurs se sont affrontés cette année. La première étape s'est disputée entre les îles de Huahine et Raiatea (44,5 km), la deuxième entre Raiatea et Tahaa (26 km) et la dernière entre Tahaa et Bora Bora (58 km).

Ces courses de va'a sont avant tout des épreuves d'endurance : le vainqueur de la troisième course a bouclé son étape en 4h20.

Le favori de la compétition, Shell va'a, a remporté la dernière étape mais a été battu au classement général par EDT va'a, qui avait remporté la précédente.

Le club métropolitain de la Baie des phoques, originaire de la Baie de Somme, est venu se mesurer cette année aux meilleurs équipages polynésiens. Il s'est classé à la 72ème place sur 86 classés dans la course hommes.

Les équipages de Polynésie française survolent la discipline au niveau mondial, et vont régulièrement s'imposer dans les eaux de leurs adversaires hawaïens, à la Molokai Hoe, une autre course prestigieuse.

Ce sport puise ses origines dans la Polynésie d'autrefois, où la pirogue à balancier était la principal moyen de transport sur les lagons.

Nouveauté également du côté des contrôles anti dopage, puisque pour la première fois ces contrôles ont été effectués en prenant un rameur tiré au sort sur les cinq premières équipes.

Les Interviews recueillis sur place

Tahiti Infos interroge Steve Teihotaata juste après l’arrivée triomphale de la pirogue Edt va’a :
«On a été soudés comme du fer ensemble. On ne formait qu’un pendant quasiment toute la course, ça c’est grâce à tout le staff qui nous soutient, à nos entraînements matin et soir, on a pas dormi non plus. »

« On tient à dédier cette victoire à tous ceux qui soutiennent le club avec beaucoup de jeunes quand même. L’année prochaine on essayera d’être encore là pour réaliser les mêmes exploits. »

« On était mal partis mais on avait déjà prévu le truc. On s’était dit qu’il ne fallait pas que l’on parte devant mener, car on allait « psychoter » mentalement s’il revenaient au poteau blanc. On a bien géré je tiens à féliciter les « boys », on est restés longtemps 10èmes et quand on a enclenché pour y aller, tout le monde a suivi. »

« Merci au staff qui nous prévenait bien de la position des autres pirogues. »

La déception était palpable du côté de Paddling Connection, Heimana Tavaitai :

« Au départ on est bien sortis, on a pris notre train, on est restés comme on a fait dans la première étape, on a bien géré dans le lagon, il fallait bien sortir, mais Shell était plus fort aujourd’hui et le reste aussi devant nous. On a fait ce qu’on pouvait. On arrivait pas à tenir le train de Shell et il y avait trop de bateaux. On est sorti du lot et on est arrivés 5èmes. »

« On est quand mêmes contents, on nous attendait pas sur le podium. Félicitations aux collègues. C’était dur aujourd’hui. Edt était plus forts aujourd’hui, ils avaient la rage comme nous mais bon, voilà c’est la course. Déçu mais content pour l’équipe »

Le vétéran de Matairea Jean Luc Eychenne réussit l’exploit, à presque 50 ans, de monter sur le podium, les six rameurs on fait les trois étapes.

« On a fait un départ un peu poussif, malgré notre sortie de passe en 7ème position. Après les options de cap…on a eu du mal à rentrer dans la course, on s’est fait prendre de vitesse par Edt, Opt, Shell. Après avec notre barreur on a enchaîné de bons surfs, on a changé de cap pour redescendre un peu vers le milieu de Bora et plutôt que de sortir et on est arrivé à la pointe dans de bonnes conditions. »

« Ce qui fait la différence c’est la fraîcheur des bonhommes, le ravitaillement. C’était un peu cafouilleux mais on a réussi avec le mental de revenir sur nos adversaires mais c’était très éprouvant. »

« Avec la blessure de Maitai, on savait dès le départ qu’on allait tous devoir faire les trois étapes et mentalement c’est difficile à supporter surtout pour un jeune avec nous dont c’était le premier Hawaiki Nui, chapeau à lui, il a stressé, dans des cas comme ça, le stress fait avoir des crampes. On a essayé de le soutenir. »

« Grâce à Manu, tout le monde connaît Manutea et ses capacités à placer sa pirogue pour le surf, c’est un barreur de génie. On s’est tous serrés les coudes pour aller chercher le podium et faire plaisir à notre copain Maitai qui avait une sérieuse blessure et je lui dédie ce podium, c’est malheureux d’être absent aujourd’hui mais il était avec nous sur la pirogue, tous les jours. »

La course s’est globalement bien déroulée et l’arrivée à Matira aura tenu toutes ses promesses offrant un festival de joie populaire et de couleurs.






Rédigé par AvecAFP, ITW tahiti Infos le Dimanche 11 Novembre 2012 à 18:27 | Lu 1388 fois


Notez


Dans la même rubrique :
< >

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki