TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Hawaiki Nui Va’a 2015 – La course de tous les superlatifs. Bilan.


Le rideau est tombé sur une course qui restera dans les mémoires et dans les cœurs. Une édition exceptionnelle. Les conditions auront été quasiment idéales et même si Edt Va’a a quelque peu tué la course dès la première étape, Shell Va’a et Team Opt ont pu avoir leur part de bonheur en remportant la 2e et la 3e étape. Bel exploit réussi également par tous ces clubs anonymes, plus de 80, qui ont pu venir à bout de cette course de titans, longue de 129 km.



Edt Va'a surfe et exulte à l'approche de Bora
Edt Va'a surfe et exulte à l'approche de Bora
Le 8 novembre 2015. La course la plus belle, la plus longue, la plus difficile…Hawaiki Nui Va’a, cette course née de l’imagination d’Edouard Maamaatua au début des années 90, a rempli toutes ses promesses. Elle nous aura fait voyager, elle nous aura fait rêver les yeux ouverts, elle aura ravivé le lien qui existe entre les îles de Polynésie française.
 
L’organisation de cet événement d’ampleur aura été menée à bien par la présidente du comité organisateur Elise Maamaatua, Alfred Mata le directeur de course ou encore Alexandre Wohler, chargé de la bonne application du règlement, pour n’en citer que quelques unes des personnalités qui font de l’événement sportif et culturel de l’année, une réussite.
 
Les trois ‘grands clubs’ auront remporté chacun une étape : La première pour Edt Va’a avec une avance de 4 minutes qui ne pourra jamais être comblée, la 2e la plus dure physiquement pour Shell Va’a et la 3e, sans doute la plus belle, pour Team Opt, pour une victoire au général d’Edt Va’a qui aura remporté la course en 2012, 2014 et 2015.

Shell Va'a à la lutte avec Hinaraurea
Shell Va'a à la lutte avec Hinaraurea
Mais il n’y a pas que ces trois ‘grands clubs’. Il y a eu aussi les équipes qui montent comment Hinaraurea 4e, Air Tahiti Va’a 5e, Paddling Connection 6e…Team Tupuai qui obtient une belle 7e place pour sa première participation ou encore Matairea Hoe, 9e, pour qui cela a été compliqué cette année.
 
Et puis il y a tous les autres, les clubs ‘anonymes’ qui sont pourtant venus à bout des trois épreuves, Huahine-Raiatea de 45 km, Raiatea-Taha’a de 26 km et Taha’a-Bora de 58 km. Seulement 4 clubs n’ont pas pu finir la dernière étape. Tous sont méritants, tous sont arrivés au bout d’eux-mêmes, tous font vivre la légende de cette course mythique, la grande course Hawaiki Nui Va’a.
 
Tellement belle, tellement dure que la participation étrangère est balbutiante. On pourrait pointer du doigt le manque de facilités logistiques, de packages attractifs financièrement, mais il y a avant tout la difficulté physique de boucler les 129 km en trois jours de course, à l’image du Hawaiien Kainoa Tanoai, invité d’Edt Va’a, qui fit un malaise à l’arrivée de la 2e étape, la plus courte mais sans doute la plus intense car se déroulant en lagon sur eau ‘plate’.

Team Opt en route pour la victoire à Bora
Team Opt en route pour la victoire à Bora
Lors de la première étape, Edt Va’a prend un bon cap et engrange presque 4 minutes d’avance sur le 2e, Shell Va’a. On sait alors que cela va être très compliqué pour les autres prétendants au titre. Dans la 2e étape, Shell récente gagnante de la Moloka’i, montre toute sa puissance, malgré le forfait pour mal au dos de son capitaine Super Aito 2015 Kévin Céran-Jérusalemy, et malgré la jeunesse d’une équipe en reconstruction.
 
Lors de la 3e étape, c’est Team Opt, une autre jeune équipe en reconstruction, qui a un sursaut d’orgueil et qui remporte l’étape ultime, menant à Bora. Ce n’était pas arrivé depuis 2010. On a pu voir que des clubs moins financés, moins organisés, n’ont pas démérité, grâce à une forte envie de bien faire, grâce à l’esprit de famille, la solidarité.
 
Quelques personnes ivres sont tombées à l’eau et on a frôlé la catastrophe car comme chaque année l’alcool aura coulé à flot. Le dispositif de sécurité à Bora aura été mis en place par la gendarmerie et à part un homme ivre rapidement évacué, l’arrivée à Bora se sera beaucoup mieux passée que les années précédentes.

L'arrivée à Bora, toujours grandiose
L'arrivée à Bora, toujours grandiose
Hawaiki Nui Va’a aura à nouveau permis à tous de faire la fête autour d’une passion commune : La passion pour le va’a mais aussi la passion pour l’océan, pour le sport. On peut saluer les bonnes performances des clubs des îles Hinaraurea de Raiatea, 4e, Team Tubuai des Australes 7e, de Matairea Hoe de Huahine 9e, saluer la participation de l’équipage californien NAC, 36e, du club métropolitain de la Méduse, 45e, ou encore de l’autre club métropolitain club Canoe kayak côte de lumière, 70e
 
On pourra toujours critiquer la débauche d’essence, les excès d’alcool, l’excès de rame qui use les organismes…mais une course d’île en île sur trois jours reste un événement unique qui relie, qui unit nos îles et ses habitants accueillants. Et quelles îles…des îles parmi les plus belles du monde. Une course où pour avancer, pour gagner, il ne faut former qu’un. Un exemple à suivre pour la société humaine. Vivement l’année prochaine.

classement_hawaiki_nui_va__a_2015.pdf Classement Hawaiki Nui Va'a 2015.pdf  (60.63 Ko)


Heiva avec un supporter
Heiva avec un supporter
Heiva Paie fa’ahoro d’Edt Va’a juste après l’arrivée :
 
Cette victoire vous fait oublier votre non participation à la dernière Moloka’i ?
 
« Oui, on va dire ça comme ça. Ca comble le manque de Moloka’i, voilà, satisfait. Aujourd’hui, on a juste suivi les consignes du coach, en marquant l’équipe la plus menaçante au niveau du chrono, c’est à dire Shell. On a fait notre course avec Shell, on n’a pas fait attention aux autres pirogues, félicitations à Opt qui a gagné l’étape, c’est quand même quelque chose de la gagner. »
 
Satisfaits de pouvoir conserver votre titre ?
 
« C’est très bien puisqu’on était venus pour défendre ce titre acquis en 2014, bravo à tout le monde et espérons que cela va durer. Félicitations à ceux qui se sont donnés à chaque étape, on a peut être pas gagné avec la manière mais le résultat est là quand même. »

Shell Va'a, une équipe avec une moyenne d'âge de 25 ans
Shell Va'a, une équipe avec une moyenne d'âge de 25 ans
Solomona Teuruarii remplaçant du capitaine de Shell Va’a :
 
Ton analyse de la dernière étape ?
 
« On a plutôt géré en début de course. On a voulu profiter des grosses vagues pour surfer mais le cap…on a pointé trop direct vers le récif de Bora, on a été obligés de le longer ensuite jusqu’à la passe. A part ça, on a bien ramé, on est restés soudés jusqu’à la fin, merci au seigneur de nous avoir aidés lors de cette Hawaiki Nui 2015, merci à la famille à la maison qui nous a soutenus pendant les entrainements, merci à l’équipe, on reviendra l’année prochaine un peu plus forts. Merci au club et à ses dirigeants. »
 
L’absence du capitaine Kévin Céran-Jérusalemy a pesé sur le résultat final ?
 
« On peut dire ça comme ça, mais l’équipe est restée soudée. Même si notre capitaine a eu un petit problème, on s’est ressaisi pour Hawaiki Nui. On a tout donné. (…) On aurait aimé qu’Edt vienne défendre son titre à la Moloka’i mais ils ont montré qu’ils étaient là pour Hawaiki Nui, félicitations à eux. Maururu. »

Vetea Toi du team Opt
Vetea Toi du team Opt
Vetea Toi, barreur de Team Opt :
 
Ton analyse de la course ?
 
« On s’est trompés de cap pour la première étape, cela nous a coûté beaucoup de minutes au classement. On a pas baissé les bras, on a fait entrer les remplaçants à la deuxième étape et, là encore, cela n’a pas bien fonctionné. On a pas lâché, on s’est dit qu’il fallait faire tout notre possible pour gagner au moins une étape. Opt n’avait pas gagné d’étape depuis 2010. Là, cela fait du bien à tout le monde de remonter sur le podium comme ça, surtout à la dernière étape. »
 
L’équipe est très jeune ?
 
« Oui, c’est ça, il n’y a que moi et le capitaine comme anciens, cela a bien marché, les gars n’ont pas lâché, ils ont tenu jusqu’au bout. On voulait montrer qu’on était là, car team Opt est quand même un grand club. On a traversé beaucoup de problèmes alors cela fait du bien de gagner aujourd’hui, cela remotive l’équipe et le club. Je voulais remercier les copains et tous ceux qui nous ont soutenus depuis le début et merci au groupe Opt. »
 
Manutea Owen de Matairea Va’a :
 
Plus compliqué qu’en 2014 ?
 
« Beaucoup plus compliqué. On était prêts mais on a eu une petite défaillance sur un de nos deux ‘moteurs’ sur les deux premières étapes. Aujourd’hui on a changé et c’était mieux même si on était ‘cramés’ du fait du fait de cette défaillance sur les deux premières étapes. Aujourd’hui, on avait à cœur d’avoir au moins un sursaut d’orgueil. Une réaction de champion, on a changé quelqu’un et cela a payé. »
 
« Je remercie tout ceux qui nous supportent depuis Huahine, Raiatea, Taha’a et ici même à Bora. On est désolés, on a pas pu faire mieux cette année, on essayera de faire mieux l’année prochaine et de bien analyser ce qui s’est passé. On aurait pu être sur le podium ou dans le Top 5 si on avait pas cramé aux deux première étapes. Cette 5e place aujourd’hui… cela me rassure de voir qu’on avait le potentiel, il faudra gommer les erreurs et aller de l’avant. » SB

Rédigé par SB le Dimanche 8 Novembre 2015 à 11:32 | Lu 1382 fois


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki