TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Hawaiki Nui 2015 – Sécurité renforcée, prudence préconisée, pour que la fête ne soit pas gâchée.


La 24e édition d’Hawaiki Nui Va’a est sur les ‘starting blocks’. La conférence de ce mardi matin s’est déroulée en présence de tous les officiels, sponsors et partenaires. Les ténors et les autres s’apprêtent à en découdre, à vivre une course inoubliable. Un appel à la prudence et au respect des règles élémentaires a été lancé, pour que la fête ne soit pas gâchée.



Une course unique, inoubliable
Une course unique, inoubliable
PIRAE, le 27 octobre 2015. La conférence de presse de la 24e édition de la course de pirogue de haute mer Hawaiki Nui Va’a 2015 a eu lieu ce mardi matin au siège de la fédération tahitienne. Ce sera la première édition sous la présidence de Rodolphe Apuarii, le nouveau président de la fédération tahitienne de va’a.
 
Après la traditionnelle prière d’Alfred Mata, le directeur de course, la conférence s’est déroulée en présence de la présidente du comité organisateur, Elise Maamaatuahiahutapu, des représentants du Haut Commissariat, du Pays, des forces de l’ordre et des différents sponsors et partenaires.
 
Hawaiki Nui Va’a peut être considéré comme l’événement sportif de l’année. La course de 129 km est prévue comme chaque année sur trois étapes entre Huahine et Raiatea, Raiatea et Tahaa, Tahaa et Bora Bora. La course se fait sans changement pendant l’étape, c’est ce qui la rend difficile, contrairement à Moloka’i où les changements sont autorisés.

Hawaiki Nui, un évènement unique en son genre
Hawaiki Nui, un évènement unique en son genre
Les organisateurs ont bien évidemment insisté sur l’aspect sécurité lié à la course mais aussi à ses à-côtés. La plus grande prudence a été demandée à tous les participants, aux capitaines de bateaux pour que la fête du va’a ne soit pas gâchée par un accident. Un dispositif spécifique sera mis en place à Bora Bora pour éviter tout débordement lié à une consommation excessive d’alcool.
 
En ce qui concerne la course, on peut rappeler qu’Edt Va’a s’était imposée en 2012, puis Paddling Connection avait créé la surprise en remportant l’édition 2013, avant qu’Edt Va’a ne s’impose à nouveau lors de l’édition 2014. Edt Va’a a connu quelques soucis dernièrement au niveau de son effectif, avec quelques blessés.
 
Elle a dû également gérer sa ‘non participation’ à la dernière Moloka’i mais comme nous le disait Steeve Teihotaata en interview dernièrement, ‘le loup blessé est encore plus dangereux’. Depuis deux ans, Edt Va’a est restée l’équipe à battre, elle reste donc l’équipe favorite de la course.

A Bora un dispositif plus pusclé sera mis en place pour éviter les débordements
A Bora un dispositif plus pusclé sera mis en place pour éviter les débordements
Avant l’hégémonie d’environ deux ans d’Edt Va’a, Shell a engrangé un palmarès inégalé à ce jour pendant plus d’une décennie, en remportant notamment la Moloka’i Hoe 8 fois d’affilée. Après une phase de renouvellement de l’équipe nécessaire, Shell a pu renouer avec le succès en 2015 en réussissant le pari de reconstruire l’équipe autour de nouveau talents comme Hiromana Florès, Kevin Céran-Jérusalemy ou encore Damas Ami.
 
Les hommes de Richel Moux et de Roland Teahui, le président et l’entraineur du club, viennent de remporter l’édition 2015 de la Moloka’i Hoe, ils vont certainement tout faire pour s’imposer. Team Opt, Paddling Connection, Air Tahiti, Hinaraurea et Matairea Hoe restent des équipes d’exception et ont également les qualités requises pour la victoire finale.
 
En dehors des combats palpitants en perspective entre les ténors du va’a, Elise Maamaatua a précisé qu’Hawaiki Nui Va’a c’était également les ‘petits clubs’, les anonymes qui accomplissent de réels exploits en réussissant à aller au bout d’eux mêmes, à travers l’océan. La course des femmes et des juniors sera valorisée.
 
Les auto-videurs sont autorisés pour la course. Tauhiti Nena, président du COPF, s’est félicité de cette décision ‘pour une question de chrono mais aussi pour question de sécurité, les pirogues embarquant parfois jusqu’à 100 kilos supplémentaires’.

Appel à la prudence, pour que la fête ne soit pas gâchée
Appel à la prudence, pour que la fête ne soit pas gâchée
Le colonel Veuille au micro de Tahiti Infos :
 
Quelle sera votre action ?
 
« Au niveau d’Hawaiki Nui, la gendarmerie participera au dispositif en mer, au même titre que les autres acteurs de l’action de l’aide en mer, et surtout au dispositif au sol, pour que la fête se passe bien, pour prévenir les éventuels débordements de gens qui ne seraient pas raisonnables, surtout à Bora Bora, avec une équipe plus musclée que d’habitude, de façon à ce que la fête reste la fête et qu’il n’y ait pas des drames et des tragédies liés à l’alcool. »
 
Vous avez évoqué un arrêté ?
 
« Oui. La cohabitation des acteurs de la course avec les autres usagers de la mer peut poser problème, notamment lorsque l’espace de navigation est très resserré comme c’est le cas dans le lagon de Raiatea-Tahaa. L’expérience de l’année dernière nous a confortés dans le choix qu’il était nécessaire de dégager un espace pour les coureurs et les participants officiels de la course. Un arrêt de navigation spécifique a été pris de façon à ce que tout bateau ‘au temps de réaction lent’ ne puisse pas s’approcher de trop près, comme les catamarans par exemple ou autre. »
 
D’autres points importants à rappeler ?
 
« Oui, les jet skis sont interdits au titre du respect des conditions de navigation de manière générale, ce n’est pas propre à la course. Même si la situation est festive, il faut que les gens soient raisonnables, ne s’aventurent pas en mer, en haute mer, avec un petit 12 pieds ‘coque alu.’ »
 
Concernant les bagarres récurrentes à Bora, une concertation a été faite avec le maire de l’île ?
 
« Oui, au delà de la répression il y a également la prévention qui a été prise en compte. Le maire de Bora a pris des arrêtés pour interdire la consommation d’alcool dans certains lieux, qui ne sont vraiment pas propices à cette consommation. Je vous remercie. »

Rodolphe Apuarii et Elise Maamaatua
Rodolphe Apuarii et Elise Maamaatua
Elise Maamaatua, présidente du comité organisateur :
 
Qu’avez vous tenté d’améliorer cette année ?
 
« La grande nouveauté est la mise en place de l’autorisation des auto-videurs pour tous les clubs. C’est une demande qui avait été acceptée pour la dernière Tahiti Nui Va’a. Le 2e point est la course des femmes et des juniors. On a essayé de trouver un parcours idéal pour relever ces deux catégories. Elles sont un peu trop oubliées dans la grande course. Il y aura 8 km à l’intérieur jusqu’à Taputapuatea puis un retour par la passe de Faaroa pour 12km de glisse jusqu’à Uturoa. »
 
Vous voulez montrer qu’il y a l’élite mais aussi les autres ?
 
« J’invite les médias à aller voir aussi ce qui se passe à l’arrière, car à l’avant ou à l’arrière, ce sont tous des ‘aito’. Il faut faire les 129 km. Je les félicite et j’encourage tout le monde à suivre ce qui se passe aussi à l’arrière, c’est le plus beau spectacle. »
 
La course reste peu accessible aux étrangers car très difficile ?
 
« Nous avons deux équipages de France, la CKCL qui avait déjà participé l’année dernière à Hawaiki Nui, nous avons également La Méduse. Nous avons la Californie avec la NAC, qui était là aussi en 2014. Une équipe féminine d’Australie et une équipe féminine de Hawai’i, Lanika sont là également. »
 
« Pour eux, sans changements, c’est une ‘course de fous’, c’est ce qu’ils nous répètent tout le temps. Ils n’ont jamais fait une course sans changement sur 45 km. On essaye de partager notre savoir pour créer de ‘petits hawaiki Nui’ chez eux, pour qu’ils puissent s’entrainer et s’adapter aux conditions. S’il faut les aider en terme d’organisation, pourquoi pas. »
 
Un remerciement ?
 
« Je voudrais remercier le président de la Polynésie française et le ministre des sports à travers l’Ijspf et le service jeunesse et sport qui ont subventionné cette course comme tous les ans. Merci à nos partenaires Powerade, Vini, Enviropol, Air Tahiti, Air Tahiti Nui, la Depêche, Va’a News et Viper Va’a. Maururu roa. »

Les acteurs de la conférence de ce matin
Les acteurs de la conférence de ce matin
Alessandro Aureli de Highspot :
 
Qu’est ce qui va être proposé aux internautes ?
 
« L’utilisateur pourra suivre la course et les résultats instantanément sur un smart phone ou une tablette, ce qui est plus pratique qu’un PC. Il y aura aussi un petit concours de photographie, ils pourront prendre avant, pendant ou après la course, des photos qui seront publiées sur FB. L’application est variée et ouvre une fenêtre à l’international pour ceux qui n’ont pas l’occasion d’être sur place. »
 
« Il faut tout simplement télécharger l’application sur le catalogue d’applications Play Store sur tous les téléphones Androids en tapant ‘Va’a Tahiti’, il sera bientôt également disponible sur App Store, l’équivalent sur I Phone. »

Rédigé par SB le Mardi 27 Octobre 2015 à 15:12 | Lu 543 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par CITIZEN le 28/10/2015 07:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ca me fait rigoler! Ha! Ha!

on sait tous que c'est le bordel!
pendant la course,

et surtout le AFTER!! à Bora Bora...

c'est alcool d'abord, et après FIGHT, bagarres, insultes,

la vraie Polynésie.

a toutes les autorités, a bon entendeur Salut !!!

Signaler un abus

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki