tahiti-infos

FENUACOMMUNICATION, Rue Charles Viénot BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel: 43 49 49

Jeudi 31 Juillet
21:47
I


S'inscrire

Grève du pain : les boulangers persistent à souhaiter une baguette à 60 Fcfp



Grève du pain : les boulangers persistent à souhaiter une baguette à 60 Fcfp
Le syndicat des boulangers de Polynésie française maintient son appel à interrompre la production de baguettes de pain pour une durée illimitée. Débutée lundi 24 septembre, cette grève de la production de la baguette de 250 gramme de pain sera effective "tant que le gouvernement ne nous recevra pas pour négocier une augmentation", explique Franklin Sui. "Nous avons communiqué nos demandes au gouvernement, la balle est dans son camp maintenant", insiste le président du syndicat des boulangers qui affirme que la production ne reprendra pas avant la semaine prochaine.

Les boulangers demandent une augmentation de 7 Fcfp du prix public réglementé de la baguette de 53 Fcfp à 60 Fcfp.
Sur les 37 professionnels de Tahiti, 36 suivent le mouvement. Seule la boulangerie de Arue n'a pas stoppé la production.

Jeudi 20 septembre le syndicat avait été reçu en fin d'après midi au ministère de l'Economie et des Finances, afin de défendre sa demande de revalorisation du prix de la baguette de pain. Cette réunion avait été interrompue au bout d'une demi heure, à l'initiative des boulangers.

On estime que 60 millions de baguettes de 250 gr sont produites chaque année en Polynésie française, plaçant ce produit au premier rang dans le panier de la ménagère polynésienne.

Les boulangers affirment cependant ne plus trouver leur compte, dans la production de cet aliment populaire, au prix réglementé, alors que leurs charges ne cessent de croître.

Après avoir demandé, début septembre, à ce que le prix de la baguette soit réévalué à 70 Fcfp, le syndicat des boulangers réclame une réévaluation rapide à 60 Fcfp, alors que ce produit a été augmenté de 51 à 53 Fcfp il y a 19 mois, le 1er février 2011.

Le gouvernement refuse la perspective d'une augmentation du pain et lui préfère un allègement des charges de 8,6 Fcfp sur le prix du kilogramme de farine à retrancher sur le prix conventionné à l'attention des boulangers de 32,5 Fcfp le kilogramme, là où le pays achète cette matière première 61 Fcfp le kilo.
Par ce biais cependant, les estimations comptables de la DGAE font état d'une marge voisinant les 18 Fcfp par baguette vendue, la meilleure pour la profession depuis 2008.

Mais ces chiffres sont contestés par les professionnels.

Le syndicat des boulangers a d'ailleurs intenté parallèlement une action en référé, devant le tribunal administratif de Papeete, pour contester l'évaluation de la structure du prix de la baguette de pain faite par la Direction générale des affaires économique (DGAE) pour le compte du Pays, et qui sert de base de référence.

Les boulangers demandent à ce qu'il soit ordonné une expertise indépendante, ce à quoi le Pays ne semble pas opposé.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mardi 25 Septembre 2012 à 18:21 | Lu 1527 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par le penseur le 26/09/2012 07:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le moins que l'on puisse dire c'est que le malheur des uns fait le bonheur des autres !!
en effet du côté d'Arue,nous avons la chance de voir débarquer une population que nous n'avions jamais vu.
on a cru à un concert ? non, ceux sont des centaines de personnes avec leur voiture qui se garent partout pour venir chercher leur pain.De 7h à 17h ,ça ne désemplit pas,le meunier hardi ne fait pas que son pain je dirais même plus: IL FAIT SON BEURRE !!
ah c'est beau la solidarité......

2.Posté par Tetuahau le 26/09/2012 08:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je croyais que c'était 70Fcp. Maintenant c'est 60Fcp. Peut-être que si on tient bon, ils baisseront encore leurs intentions?

Il est intéressant de constater que les boulangers intentent une action en référé pour "pour contester l'évaluation de la structure du prix de la baguette de pain faite par la Direction générale des affaires économique (DGAE)" alors que cette structure a peu voire pas été modifiée depuis toutes ces années sans que les boulangers n'aient rien à redire (sur la structure, pas sur le prix).

A suivre.

3.Posté par Tamanu le 26/09/2012 10:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu'on leur accorde leur 60 F... Vu le travail qu'est la boulange, ce n'est pas volé !

4.Posté par alex le 26/09/2012 16:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

moi perso, ca me choque qu'on parle de "boulanger". c'est une insulte pour les vrais boulangers. le pain est absolument ignoble et ce, partout ou on va. Aller voir en metropole ce qu'un boulanger fait: rien a voir. Le pain vendu ici ne se conserve meme pas, la farine est de pietre qualité alors il ne faudrait pas appeler ces gens des boulangers mais des cuiseurs de pain pre poussés.


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 31 Juillet 2014 - 17:09 Ouverture de la gare routière de Papenoo

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité People | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | PRESIDENTIELLES 2012