Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Grève des pompiers : les syndicats attendent un projet de protocole



PAPEETE, le 18 mai 2017 - Ce jeudi à 14 heures, syndicats et direction se sont à nouveau rencontrés pour tenter de s'entendre. Au bout de quatre heures de discussion, les représentants syndicaux sont sortis plutôt satisfaits de la réunion, sans qu'un accord ait été pour autant trouvé.

Un cinquième jour de grève aura lieu aujourd’hui à l'aéroport international de Tahiti-Faa'a. Les vols interîles vont une nouvelle fois être fortement impactés. En dehors des liaisons entre Tahiti, Raiatea, Bora Bora et Rangiroa, la compagnie interîles Air Tahiti a annulé tous ses vols pour les autres destinations de Polynésie française aujourd’hui, en raison de la grève des pompiers des 43 aérodromes territoriaux.

Hier, les délégués syndicaux étaient à nouveau en place au piquet de grève. Joint par téléphone en début d'après-midi, Éric Dumas, directeur général d'Aéroport de Tahiti (ADT), s'est dit "sur une position de fermeté absolue par rapport aux demandes irréalistes des syndicats", avant d'ajouter : "Ce qui est envisageable, c'est une révision des accords d'établissement pour y intégrer certaines demandes mais encore faudrait-il que les pompiers soient autour de la table des négociations."

"LES DISCUSSIONS SE SONT TRÈS BIEN PASSÉES"

Atonia Teriinohorai, de O Oe To Oe  Rima.
Atonia Teriinohorai, de O Oe To Oe Rima.
Pour l'instant, en dépit du non-respect par les grévistes des réquisitions prononcées le week-end dernier par le haut-commissariat, la société ADT parvient à garder un semblant d’activité. Sur les 32 pompiers de l’escadron de Tahiti-Faa’a, 28 sont en grève et la plupart en arrêt maladie. Un fond d’activité est provisoirement maintenu grâce à quatre non-grévistes et au secours volontaire d’agents des autres aérodromes d’ADT. Pour l’instant, tous les vols long-courriers ont pu être assurés, malgré des retards, sur la plate-forme aéroportuaire de Faa’a.

Les négociations ont repris hier en début d'après-midi. Après près de quatre heures de discussion, Atonia Teriinohorai, du syndicat O Oe to oe Rima a indiqué : "Les discussions se sont très bien passées car nous avons pu quand même avancer sur certains points. Maintenant, nous attendons un projet de protocole pour demain. En attendant, la grève est maintenue."

La question des primes a aussi été débattue. Par rapport à ce point, les représentants syndicaux préfèrent attendre de voir ce que comportera le document. "En ce qui concerne l'accord d'entreprise, la direction maintient sa position comme nous maintenons la nôtre." À Tahiti-Faa'a, le quatrième jour de grève s'est achevé sur un statu quo.

Rédigé par Amelie David le Jeudi 18 Mai 2017 à 18:29 | Lu 4416 fois






1.Posté par Pito le 18/05/2017 21:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais viré les tous et embauché demain, il y a tant de jeunes qui cherchent du travail. Il y a aussi plein de pompiers volontaires qui font un travail admirable au risque de leur vie et qui seront sûrement plus efficaces que les planqués qui "travaillent" sur l'aéroport. Ces volontaires méritent pleinement d'être embauchés.........messieurs de ADT pensez y !!!!!

2.Posté par tihoti tihota le 19/05/2017 05:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que fait le Haut Commissariat?
REQUISITION

3.Posté par CITUS le 19/05/2017 09:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

VIREZ TOUTES SES FEIGNASSES
et ses fum.....er de représentant syndicale
qui se la pète un max ,en regardant leurs capacités de nuisance
que les grévistes OSENT afficher leurs bulletin de salaires avec toutes les primes
et leurs grille horaire de travail
UNE HONTE DES FEIGNANTS , QUI N’ONT PAS LE SENS DES RESPONSABILITÉS
VIVE LE TOURISME EN POLYNÉSIE

4.Posté par rio le 19/05/2017 09:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quand on saura, que cette grève qui paralyse les aéroports polynésiens locaux et international est conduite entre autres par le syndicaliste pompier Gérard Barff, qui n'est autre que le mari de Nicole Bouteau, ministre du Tourisme, on a les cheveux qui se hérissent sur la tête

5.Posté par Toerau le 19/05/2017 09:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chaque année a la même période ça recommence. La population n'a pas la mémoire courte, ça fait des décennies que c'est comme ça et ces grèves, très bien ciblées, sont bien une attaque en règle contre notre économie, contre le bon développement de notre tourisme. Il est très clair que certains ne veulent pas que nous puissions progresser, que le tourisme puisse offrir du travail a nos enfants. Alors si les syndicats attendent un projet de protocole...Si c'était moi président, le seul protocole qu'ils auraient sans attendre ce serait la porte ! La dehors il y a des milliers de chômeurs qui sont prêts a bosser pour un tiers de leurs salaires. Ces milliers de chômeurs ne font pas grève et pour eux il n'y a pas de protocole !

6.Posté par TOM le 19/05/2017 09:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les syndicats ne défendent pas les employés, ils tuent l'économie !!! On en reparle fin 2018 avec 20% de touristes en moins. Ces types n'ont pas un demi neurone dans le citron !

7.Posté par harorai le 19/05/2017 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'EST BEAU LE SOCIAL,SURTOUT QU'ON EN EST SYNDICALIST AVEC PLEIN AMOUR,PLEIN D'ENTRAIDE ET DE DESTRUCTION DES REVES DES TOURISTES PRIS EN OTAGE. SYNDICALIST= SUCETTE PLUS GROSSE A SUCER

8.Posté par Mamounette le 19/05/2017 11:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comme d'habitude c'est toujours les mieux payés qui se plaignent!

9.Posté par Chaval le 19/05/2017 12:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Licencier les tricheurs qui se sont fait porter malades suite aux réquisitions, scandaleux aussi du côté des médecins qui devraient être sanctionner pour de faux certificats.

10.Posté par Le Vieux le 19/05/2017 16:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les premiers responsables sont les pouvoirs publics, les hommes politiques, le gouvernement, ce gouvernement et cette ministre épouse d'un pompier. Sanctionnons-les dans les urnes le mois prochain. Sanctionnons ce parti mortifère, ce président incapable de se faire respecter, de prendre la moindre initiative pour faire cesser la prise d'otage des habitants des archipels. La grève est un droit. Alors nous aussi abusons de ce droit, de notre droit en Boycottant les scrutins de juin, ou en votant contre le gouvernement en place.

11.Posté par hotutea le 19/05/2017 16:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avec Macron ce sera vite fait, il démissionnera la nicole Bouteau vite fait bien fait.

12.Posté par Bobolatete le 20/05/2017 07:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a des milliers de jeunes chômeurs qui attendent non pas une prime mais juste un avenir ! ...Ces syndicalistes ont vraiment perdu la tête. Leurs grosse tête a explosé a force d'arrogance et de suffisance morbide. Quelle honte franchement. On devrait leur présenter la facture pour tout ce qu'ils ont provoqué.

13.Posté par Carolin le 20/05/2017 08:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On n'a pas beaucoup entendu le politique sur ce coup là. Aaah pour mener campagne et tout faire pour se faire élire, ça ils savent faire, mais pour gérer les affaires importantes du pays, ça, il n'y a plus personne.

14.Posté par Hirinake le 20/05/2017 09:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ 12 Bobolatete: tres bien vu tu as tout resume dans cette pitrerie. Ce qui est de plus inconcevable c'est que les tireurs de ficelles de cette mascarade sont des fonctionnaires de l'Administration du Pays detaches pour etre permanents syndicaux, c'est a dire que l'on a un Gouvernement comme d'autres, qui subventionnent des syndicats a coups de millions fcp et qui mettent a disposition des fouteurs de *****, connus pour avoir ete des faineants notoires.
Supprimez les subventions aux syndicats fossoyeurs de notre economie et mettez fin au detachement des gates aigris de notre administration....du courage Monsieur le President FRITCH.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance