Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Greenpeace au supermarché pour aider à "sauver les abeilles"



PARIS, 17 mai 2014 (AFP) - Greenpeace a mené samedi une petite dizaine d'opérations dans des supermarchés français, en ôtant des étals certains fruits et légumes, afin d'alerter sur le risque de disparition des abeilles, cruciales pour la pollinisation.

Tomates, fraises, amandes, café, colza : "grâce à la pollinisation, les abeilles jouent un rôle absolument crucial dans la production d'une grande part de notre alimentation, bien au-delà du miel", souligne l'organisation. Or ces "reines de l'alimentation sont menacées par les pesticides" et par la monoculture qui détruit l'habitat naturel des insectes pollinisateurs, explique Greenpeace.

Les populations européennes d'abeilles domestiques ont diminué de 25% entre 1985 et 2005, selon l'organisation.

A Paris, une douzaine de militants ont vidé l'étal de tomates d'un Monoprix situé boulevard de Charonne dans le XXe arrondissement, a déclaré à l'AFP Isabelle Philippe, porte-parole de Greenpeace France. Les militants les ont remplacés par des citrons, qui ne dépendent pas de la pollinisation, ajoute-t-elle.

L'opération s'est déroulée tranquillement. "Le responsable du magasin s'est montré courtois", relève Mme Philippe. Greenpeace ne visait pas l'enseigne en particulier mais "l'agriculture toxique" et le mode d'approvisionnement de la grande distribution, souligne-t-elle.

Les militants ont ensuite tout remis en place. Au total, l'opération a pris un peu plus d'une heure.

A Marseille, une douzaine de militants ont mené une opération similaire au Casino du Prado, en ôtant des étals courgettes, tomates, aubergines etc. "Mais au moment de partir, les militants ont été bloqués par le gérant du supermarché qui voulait récupérer les photos prises pendant l'opération", raconte à l'AFP David Escalier, activiste de Greenpeace. La tension montant, M. Escalier a préféré appeler la police et les militants ont pu quitter le magasin, avec leur photos.

Au total, Greenpeace dit avoir mené samedi neuf opérations dans des supermarchés et six autres sur des marchés ou dans des magasins bio, selon Mme Philippe.

pcm/ez/phc

Rédigé par () le Samedi 17 Mai 2014 à 06:51 | Lu 242 fois




Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies