Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Gaz de Tahiti : Lionel Beffre ordonne la réquisition d'employés grévistes



PAPEETE, 4 juin 2015 - Le haut-commissaire Lionel Beffre a signé des ordres de réquisition adressés à quatre salariés grévistes de l'entreprise Gaz de Tahiti, ce jeudi soir vers 20h30.

Ces ordres ont été notifiés aux intéressés par les gendarmes, le soir même. Les employés concernés ont obligation de reprendre le travail dès vendredi matin et ce pour une durée limitée.

Gaz de Tahiti est le seul distributeur de gaz propane et butane en Polynésie. Depuis le 6 mai dernier, 17 employés sur les 36 de cette entreprise sont en grève. Cela représente la totalité de l'effectif de l'usine d'embouteillage et du service de livraison. L'entreprise ne parvient qu'à assurer le quart de sa production normale depuis, grâce à son personnel administratif. Elle ne peut mettre sur le marché que 2 500 bonbonnes B13 par semaine alors que le besoin de la collectivité est de 10 000.

"La durée de la grève a d’ores et déjà provoqué des troubles à l’ordre public. Les constats établis par les forces de l’ordre font état de vols de bouteilles de gaz, d’incivilités dans les points de distribution, de ventes parallèles et illégales, et d’attroupements d’usagers au siège de la société ou dans les points de distribution ayant pu être ravitaillés", constate dans un communiqué adressé dans la soirée le haut-commissaire.

COMMUNIQUE DU HAUT-COMMISSARIAT

Le Haut-Commissaire de la République a décidé, ce jeudi soir, de réquisitionner à compter de demain vendredi 5 juin 2015, quatre salariés sur les trente-six que compte la société Gaz de Tahiti, sur une durée limitée, pour l’organisation d’un service minimal de la chaîne de production et de livraison du gaz, sur la base des dispositions de l’article L 2215-2 du code général des collectivités territoriales.
Ces dispositions permettent au représentant de l’Etat de garantir, tout en tenant compte du droit de grève, le maintien de l’activité économique, la satisfaction des besoins essentiels de la population et le fonctionnement des services publics, lorsque les perturbations liées à un mouvement de grève créent un risque pour la salubrité, la tranquillité et à la sécurité publiques.
Le conflit social qui perdure depuis près d’un mois au sein de la société Gaz de Tahiti, unique fournisseur de produits gaziers en Polynésie française, a provoqué la rupture de l’approvisionnement régulier en produits gaziers butane et propane des différents archipels de la Polynésie française. Il compromet la continuité des services publics, notamment la restauration scolaire et la restauration dans les établissements hospitaliers, depuis l’arrêt des opérations de remplissage des bonbonnes de gaz, nécessaires au chargement des goélettes de livraisons des archipels et des véhicules de transport de gaz de l’île de Tahiti.
De plus, la durée de la grève a d’ores et déjà provoqué des troubles à l’ordre public. Les constats établis par les forces de l’ordre font état de vols de bouteilles de gaz, d’incivilités dans les points de distribution, de ventes parallèles et illégales, et d’attroupements d’usagers au siège de la société ou dans les points de distribution ayant pu être ravitaillés.
Enfin, l’absence de perspective de fin de conflit induit un risque avéré, à court terme, de pénurie totale de gaz en Polynésie française par le défaut de livraison inter-îles d’une part, et la déprogrammation du navire méthanier approvisionnant les cuves du site de Motu Uta d’autre part, créant ainsi une situation d’urgence.
Le Haut-Commissaire, garant de l’ordre public et du respect de la légalité, a donc pris cette décision de réquisition, dont la durée est limitée, avec le souci permanent de concilier le respect du droit de grève avec les intérêts vitaux des habitants de la Polynésie française.
Il lance un appel à la reprise des négociations entre les parties prenantes et compte sur leur sens des responsabilités pour rechercher au plus vite des solutions pour sortir de ce conflit qui pénalise l’ensemble de la population.

communiquehc.dot CommuniquéHC.dot  (53.5 Ko)


Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Jeudi 4 Juin 2015 à 20:42 | Lu 8306 fois







1.Posté par Zorro le 04/06/2015 23:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci au Haussaire. Il faudrait maintenant s'occuper juridiquement de la chienlit qui dirige ce syndicat, et qui a deja ete condamne.

2.Posté par Zorro le 04/06/2015 23:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A placarder partout dans la ville pour ceux qui auraient oublie : Partie 1
PAPEETE, 19 décembre 2014 – La demande de grâce présidentielle de Cyril Le Gayic est rejetée. L’information a été communiquée au parquet général de Papeete et à l’intéressé ce mercredi.

Le syndicaliste Cyril Le Gayic est sous le coup d’une condamnation à 3 mois d'emprisonnement avec sursis et 3 ans d'interdiction de droits civils, civiques et famille pour le délit de recel de détournement de biens public après que sa peine ait été rendue définitive et exécutoire, le 23 juillet dernier, suite au rejet de son pourvoi en cassation dans l’affaire dite des emplois fictifs.

3.Posté par Zorro le 04/06/2015 23:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Partie 2 Il est depuis son implication dans l'affaire Ravel officiellement en recul vis-à-vis de ses fonctions syndicales à la tête de la CSIP, la Confédération syndicale indépendante de Polynésie, au bénéfice de Gisèle Teheiura, qui l'a remplacé au poste de secrétaire général. Rappel

De 2008 à 2012, le leader syndicaliste, secrétaire général de la CSIP, pourrait avoir profité de sa position de négociateur pour monnayer le réglement de conflicts sociaux, en accord avec plusieurs patrons polynésiens. Par ailleurs, Cyril Le Gayic est soupçonné d'avoir détourné près de 30 millions Fcfp au préjudice de son syndicat, la CSIP. Prive de droits civiques et condamne que fait il autour d'une table de negociation, a la TV ?

4.Posté par Popoti le 05/06/2015 04:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà où mène une situation de monopole (tout comme pour la CPS). J’appelle de mes vœux la création d'un autre distributeur avec un nombre d’employés limité afin d'éviter la mise en place de syndicat.
Une idée à mettre en place rapidement pour le bien de tous.

5.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 05/06/2015 07:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Héhé, bientôt le Lionel BEFFRE de service va réquisitionner le DROIT au RSA pour ses compatriotes crève-la-faim pour garantir l'activité économique hahahhaa rollstahiti@gmail.com

6.Posté par gratte le 05/06/2015 08:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le HC n'a plus de gaz ?

7.Posté par TAAHOA le 05/06/2015 08:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n'est pas trop tôt Monsieur le Haut Commissaire. Peut-être n'avez-vous plus de gaz ? LOL

8.Posté par TAAHOA le 05/06/2015 08:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

àZORRO Tout à fait d'accord avec tes propos. Pourquoi les services compétents ne lui notifient pas ses condamnations ?

9.Posté par zozo le 05/06/2015 10:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut un trouble à l'ordre public pour obtenir une réquisition ! OK . C'est donc aux polynésiens de se manifester si ils veulent mettre un terme au prise d'otage ! n'oublions pas le proverbe ;qui ne dit mots consent !!! A chaque prise d'otage il faut descendre dans la rue, bloquer les routes, bloquer les grévistes et les institutions pour obtenir un service minimum Les transports inter iles, et internationaux, l'energie, la santé, la sécurité les entreprises en situation de monopole comme l'huilerie devraient toutes être soumise à un service minimum . C'est de la compétence du pays. Tout comme la composition des instance dirigeantes des syndicats !! Pour avoir un mandat de représentation ,il faudrait avoir ses droit civique !! Mr des RG merci de transmettre

10.Posté par Mako le 05/06/2015 10:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Votre commentaire a été modéré, merci de votre compréhension. La rédaction

11.Posté par Pacman le 05/06/2015 10:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Droit de grêve oui, mais tant qu'il n'y a pas d'entrave à la libre circulation des personnes et des biens. Le gaz est un bien, c'est même un produit stratégique de premiere necessité pour pas mal d'entre nous, tout comme l'eau l'éléctricité ou l'essence. Bloquer la libre circulation de ce genre de produits est un acte grave qui devrait être très severement puni par la loi. Prendre ainsi des gens qui n'ont rien a voir avec le conflit en otage, casser des centaines d'outils de travail, briser financierement des centaines de personnes. Qui va payer pour les pertes subies ? A qui doit-on passer la facture ?

12.Posté par simone grand le 05/06/2015 11:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

marre de la dictature de la racaille

13.Posté par TAAHOA le 05/06/2015 12:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui Simone de la racaille Haut de gamme

14.Posté par HM le 05/06/2015 13:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui va payer pour les pertes subies par toutes ces personnes qui n'avaient rien à voir avec le conflit ? ...Voilà une excellente question. A qui doit-on adresser la facture ? à Mr Cyril Legayic ou à la CSIP ?

15.Posté par Tehei le 05/06/2015 13:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

GAAAARDE A VOUS ! Pourquoi la 7ème bouteille de la 3ème rangée n'est pas allignée ???? Et qu'est-ce que c'est que cette tenue pour la dernière bouteille ???? Au rapport et qu'ça saute §

16.Posté par Xf le 05/06/2015 15:33 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Y''en a marre de ces porcs de grévistes et gros syndicalistes véreux !!! Ca va exploser ensuite faudra pas pleuré mahoré ma

17.Posté par emere cunning le 05/06/2015 16:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Zorro,
Je ne comprends pas que le gouvernement français :
- partie 1 : puisse "acheter" les syndicats (sans oublier les médias, leurs journalistes et tous les autres que j'oublie) en France à coup de bonnes grosses subventions publiques et cadeaux fiscaux qui se chiffrent en MILLIARDS D’EUROS quitte à dépouiller un peu plus les contribuables à l’heure où les caisses de l'Etat sont vides, et que
- partie 2 : il puisse les faire condamner en Polynésie frrrrançaise où tout était à faire de ce côté là.
Ouais, je sais, VOTRE JUSTICE EST PAYEE POUR NOUS RENTRER DANS LE CHOU. Voilà qui est à placarder dans toute la ville, très bonne idée Zorro, thanks.

18.Posté par emere cunning le 05/06/2015 16:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Zorro (suite),
Et alors il y a de quoi mourir (pour de bon) de rire quand ta justice se démène à farfouiller sur Raynald Temarii (aidé sur des fonds privés à se payer un avocat pour se défendre) et qu'il faille que ce soit la justice américaine qui déballe sur la qualification litigieuse de la France pour la Coupe du monde de 2010. Eh voui Zorro est arrivé... Combien déjà pour la main de Thierry Henry ??? CINQ MILLIONS D'EUROS, na'e iho !!! Et cé pas tout, la 2ème partie pour une autre fois.
Vous feriez mieux de balayer devant vos portes encrassées. Bande de corrompus va.

19.Posté par moanablues le 05/06/2015 17:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il était temps que le haussaire prenne ENFIN ses responsabilités mais, pour ne pas énerver ces grévistes manipulés par des syndicalistes professionnels véreux à la solde de politiques tout aussi véreux et, dont le seul objectif est de foutre la merde pour faire parler d'eux il fallait un trouble à l'ordre public. Le trouble est déjà la depuis longtemps avec par exemple le marché noir qui s'est installé... mais ce n'était pas suffisant pour prendre les décisions qui s'imposaient !!!!
Maintenant on sait ce qui nous reste à faire si demain la grève se prolonge ou si une autre grève est téléguidée il faut immédiatement manifester et troubler " l'ordre public" pour que le haussaire prenne une décision sans prendre de risques pour sa carrière !!!

20.Posté par Boyz le 06/06/2015 08:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce serait bien que le gouvernement puisse chiffrer les pertes subies par tous en raison de cette grêve. C'est important que certains comprennent l'impact de leurs actions sur l'ensemble de la collectivité. Pourquoi des gens qui n'ont rien à voir avec un conflit privé entre deux parties, devraient subir la moindre perte financière et le moindre des tracas ? Quelque chose ne tourne pas rond dans le système.

21.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 06/06/2015 10:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@emere cunning (post 17 et 18) et @simone grand (post 12) : encore un petit effort et vous allez être mes meilleures alliées pour dénoncer les blanchiments coloniétatiques XEU/XPF et vice-versa, une fois que les batailles de chiffonniers à quelques petits milliards de ces roupies de sansonnet auront été réglés hohohohohohohoho rollstahiti@gmail.com

22.Posté par Honu DEMER le 06/06/2015 14:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

DEMER
[mode digression ON]
La FIFA n'est pas la FFF et je ne comprends pas ce que cela vient faire avec le syndicalisme. Lorsqu'il y a litige entre deux organismes, il n'est pas rare que cela se règle à grand coup de millions au USA lors des audiences (Cf. DSK)! Si cela arrange les deux partis, tant mieux pour eux! Maintenant, ce qui est scandaleux dans cette histoire, c'est que la IFA est acceptée cette indemnisation et l'a cachée aux Irlandais! Pour ce qui est de la corruption, elle est partout est n'a pas de nationalité...M.10% le sais mieux que quiconque...
[mode digression OFF]

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 16:21 Coup de jeune au Pôle Entreprises de la CCISM

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance