Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Forum du Pacifique : "Pour être « Full member » le préalable est que l’on soit un État souverain"



Oscar Temaru, vendredi 11 septembre lors de la conférence de presse donnée par l’UPLD.
Oscar Temaru, vendredi 11 septembre lors de la conférence de presse donnée par l’UPLD.
PAPEETE, 11 septembre 2015 - Le groupe UPLD dénonce un "effet d’annonce" dans la communication faite par la Présidence sur le thème d’une possible accession de la Polynésie française au statut de membre à part entière du Forum du Pacifique. En outre une telle évolution du statut de la collectivité au sein du FIP serait préjudiciable aux démarches engagées par les souverainistes à l’ONU.

"Plutôt que d’espérer vainement que le Forum change les règles qui ont prévalu à sa création, Edouard Fritch devrait réaliser que la solution est simple pour devenir « full member ». Cela s’appelle l’indépendance, et c’est la solution pour développer ce Pays et gagner, à domicile comme à l’extérieur !", insiste un communiqué publié jeudi soir par le mouvement souverainiste UPLD.

Le Forum des îles du Pacifique (FIP) est l'une des deux principales organisations régionales dans le pacifique, il regroupe 16 États indépendants.

Vendredi matin, le leader indépendantiste Oscar Temaru et Antony Géros, président du groupe UPLD à l’assemblée, ont animé une conférence de presse pour dénoncer une campagne de désinformation organisée autour d’une interprétation du communiqué final du 46e Forum du Pacifique. Le document mentionne en effet que, sous réserve d'une modification des conditions d'admission en son sein, le Forum du Pacifique pourrait intégrer la Polynésie française en dépit de sa qualité de collectivité française d'outre-mer.

"C’est tellement simple cette histoire", a réagi Oscar Temaru jeudi en évoquant une manipulation de l'information. "Depuis des années nous menons des démarches pour que notre pays soit membre à part entière du Forum. Mais ce n’est pas du tout la même démarche. Pour être « Full member » le préalable est que l’on soit un État souverain, comme les autres États membres. (…) La résolution adoptée le 17 mai 2013 par l’ONU (réinscription de la Polynésie française sur la liste des territoires non autonomes à décoloniser, NDLR) a été soutenue par tous les pays membres du Forum. Ils ne peuvent pas avoir changé de position en deux ans. Cela est très clair. C’est la France qui souhaite s’infiltrer dans les assises internationales dont le Forum", estime-t-il.

Soutien de la France

La présidence de Polynésie française a publié jeudi un communiqué de presse qui assure que les critères d'admission au Forum seront revus pour tenir compte de la demande du Pays d’accéder au statut de membre à part entière du Forum alors la Polynésie est actuellement "membre associé". En réalité, le communiqué final du 46e forum mentionne que "les leaders du Pacifique différent leur décision sur la demande de la Polynésie française d’être membre à part entière dans l’attente d’une révision des critères d’admission pour les nouveaux membres du Forum".

Le Premier Ministre samoan, Tuilaepa Aiono Sailele Malielegaoi, a indiqué que le processus administratif n’était pas achevé, mais que les États insulaires s’étaient mis d’accord sur cette intégration.

George Pau Langevin, ministre française des Outre-mer a participé ce vendredi au dialogue post-forum du Forum des Îles du Pacifique, à Port-Moresby (PNG). A travers elle, l'État français soutient la demande d'accession de la Polynésie française au statut de membre à part entière du Forum. George Pau Langevin a "rappelé aux États, collectivités et organisations représentées que la France, avec une communauté de 550 000 personnes, est une puissance du Pacifique et apporte un soutien marqué à la demande des gouvernements de la Polynésie française et de la Nouvelle-Calédonie pour adhérer comme membres de plein exercice au FIP", indique un communiqué du ministère des Outre-mer, vendredi.

En autorisant la Polynésie française à accéder au statut de membre à part entière du Forum – au prix d’un aménagement de ses conditions d’admissibilité – le FIP pourrait se trouver à l’origine d’un parasitage des démarches engagées par les souverainistes polynésiens à l’ONU, auprès du comité des 24. Pour soutenir leur demande de réinscription de la Polynésie française sur la liste des collectivités non autonomes à décoloniser, les souverainistes polynésiens avaient en effet dû faire la démonstration de l’assujettissement de la collectivité à sa "puissance administrante", la France : malgré son large statut d’autonomie la collectivité ne pouvait pas être considérée comme autonome au sens de la déclaration de l’ONU. Or, de la part de ceux-la même qui ont soutenu la procédure de réinscription, l’admission de la collectivité, en l’état, au nombre des pays membres du FIP donnerait un signal contradictoire et de nature à retarder les travaux du comité des 24.

Un effet domino vers les territoires américains

Dans une interview accordée à Radio New Zealand, le directeur du Massey University's Pasifika Centre, Malakai Koloamatangi, expliquait en juillet que la candidature de la Polynésie au Forum serait difficile et pourrait avoir des conséquences sur les autres territoires non indépendants du Pacifique : "En théorie (que la Polynésie devienne membre) ne devrait pas être possible, simplement parce que le Forum a été fondé autour des pays indépendants du Pacifique, plus l'Australie. Mais je sais qu'il y a une volonté des deux côtés. Par exemple les pays du Pacifique veulent discuter avec les territoires français, et du côté des Français et au niveau de l'Union européenne, on veut que les territoires français soient approchés par les pays du Forum. Mais que ce soit possible techniquement est une question qui doit être résolue, peut-être avec une différente forme de statuts de membre…"

Malakai Koloamatangi souligne tout de même que le statut de membre associé de Tokelau offre un précédent possible pour les Polynésiens. Il analyse aussi "qu'il pourrait y avoir un effet domino, où la Polynésie française et pourquoi pas la Nouvelle Calédonie deviennent membres. Il pourrait y avoir de nouvelles demandes qui viennent du nord, du côté des territoires américains. Par exemple les Samoa américaines. Mais je ne pense pas que ça semble logique aux Américains de donner cette indépendance aux Samoa."


Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Vendredi 11 Septembre 2015 à 15:09 | Lu 1357 fois







1.Posté par hiro le 11/09/2015 17:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

oscar t as eu 10 ans pour te bouger t as rien foutu a part augmenter les taxes et defoncer les caisses ...tu va nous mettre dans la merde maintenant???on consomme 4 fois plus qu on ne produit, l independance c est la mort...on est juste pas pret !!!!!

2.Posté par JacquesAdi le 11/09/2015 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Forum ne peut regrouper que des pays indépendants, Oscar a raison sur ce point. A ce stade il ne s'agit plus de politique mais de géopolitique avec des conséquences pour d'autres territoires sous tutelle des USA qui pourraient s'engouffrer dans la brèche. Reste à savoir si les anglo-saxons et les USA sont preneurs et le prix que la France est prête à payer pour avoir son ticket d'entrée. Les essais nucléaires et le Rainbow Warrior ne sont pas si loin encore que toutes les plaies finissent par cicatriser. Après il faut savoir faire la différence entre un communiqué de la présidence qui s'apparente à de la propagande. ( on est jamais mieux servi que par soi-même) et un article journalistique par définition plus objectif. Quant aux communiqués des organismes internationaux ils sont toujours nuancés, diplomatie oblige. Wait and see.

3.Posté par moustic le 11/09/2015 19:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les îles COOK ne sont pas indépendantes car des fonctions régaliennes sont assurées par la Nouvelle Zélande !
Et pourtant ils sont membres du Forum.
OTE MARU = suce lentement

4.Posté par beaulieu le 12/09/2015 08:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne va pas se mettre à nous refaire les conneries du passé, on a donné, Oscar est comme Flosse, les deux devraient aller planter des taros et arrêter de nous faire des sketchs.

5.Posté par tutua le 12/09/2015 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oscra a raison, nous sommes toujours une colonie, il y en a que ça arrange, c'est leur affaire , mais nous sommes réinscrits à l'ONU, lorsque le processus sera terminé, référendum, si c'est oui, alors nous serons admis au FIP

P1 P4 oscar a subi 10 années d'instabilités orchestrées par Gaston, et 3 modes de scrutins, tous pour empêcher les indépendantistes d'accéder au pouvoir, bravo la Patrie des Droits de l'Homme !!! et vous êtes satisfaits ! honte à vous, bandes de feignants

6.Posté par TuladiBouffi le 12/09/2015 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

(Suite de mon post 2) Quant aux communiqués des organismes internationaux ils sont toujours nuancés, diplomatie oblige.
http://www.bfmtv.com/planete/climat-un-ministre-australien-enregistre-en-train-de-plaisanter-sur-la-montee-des-eaux-914045.html . Aller consulter cet article il est édifiant de l'état d'esprit des dirigeants australiens vis à vis des pays insulaires : "Lors de la réunion des 16 pays membres du FIP, les petits Etats insulaires n'ont pas réussi à convaincre l'Australie et la Nouvelle-Zélande d'adopter un objectif plus ambitieux pour limiter la hausse des températures que l'objectif existant de 2 degrés Celsius par rapport au niveau d'avant l'ère industrielle." Rendez vous est pris pour le communiqué final du COP 21.

7.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français, René, Georges, HOFFER le 12/09/2015 20:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"George Pau Langevin, ministre française des Outre-mer a participé ce vendredi au dialogue post-forum"
Mais que fait l'haut-commis Lionel BEFFRE ! N'est-il pas "partie" à cette mission top secrétée? hohohohohoho
Drôle aussi ce "ministre française" en soutien du président insulaire français Edouard Fritch hihihihihiih
Ca me rappelle le sketch de Coluche "Les français parlent aux arabes" hahahahaha

8.Posté par tutua le 13/09/2015 19:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

p7
tu es dans le vrai, si George Pau Langevin a pu participer au colloque, c'est qu'elle représente un pays souverain, la France, il n'est pas question de soutenir cette farce destinées au zozos, sans méchanceté.

9.Posté par emere cunning le 13/09/2015 22:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pas mal, peretiteni Hoffer :
"Ca me rappelle le sketch de Coluche "Les français parlent aux arabes" HOHOHOHO
Mais je dirais plutôt comme cet autre ministre "qui paye contrôle". Quant à véritablement y mettre le prix pour développer toutes ces îles du Pacifique sans juste penser à ce qu'elle en retirerait, je doute fort que la France s'engage au delà de quelques clopinettes (étant passés par là). Et avant de seulement rattraper la Chine, they got to wake up earlier.

10.Posté par emere cunning le 14/09/2015 10:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ola JacquesAdi,
des pays indépendants (à parler vrai), ça existe ? On voit tous les jours la Grèce, la France (and others) se noyer dans la masse de l’Europe, obligées de se soumettre aux dictats d’un gros « machin » (comme dit le duprel toujours aussi méprisant pour plaire à ses fans) lui-même dépendant d’autres gros machins, tous aussi ruineux les uns que les autres et plus sensibles à leurs intérêts et au fric des lobbyistes de multinationales voraces qu’aux cris désespérés des citoyens… Sinon niet cacahuètes et panpan culcul alors que ce sont eux qui se saignent aux quatre veines pour entretenir leurs zélites « bien en cour » (suite)…

11.Posté par emere cunning le 14/09/2015 10:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ JacquesAdi,
Inutile de dire que, dans ce micmac, les petits états océaniens peuvent s’estimer heureux s’ils comptent pour du beurre…mea au a’e i te ‘ore roa (comme on dit chez nous). Si leurs soi-disant « donateurs » leur donnent de quoi survivre, c'est pour mieux faire leur loi sans se soucier véritablement de leur devenir. Quant à leur COP 21, j'ai bien peur qu'ils continuent à polluer la planète et les noyer, depuis le temps que ça blablate.
One last. Je ne vois pas bien comment les plaies graves et encore béantes des essais nucléaires peuvent se cicatriser quand elles sont soignées à coups d’expéditifs mensongers, ou d’excuses (Rainbow Warrior).
Alors, tant qu’à dire kek chos’ Jacques, dis-nous tout, tout, tout sur ces zinzins.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Août 2017 - 17:22 Une nouvelle ère à Polynésie 1ère radio

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance