TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Foot US – Intersaison : Le foot US pour ‘combattre l’oisiveté et faire rêver’. Interview avec Johann Bouit.


Suite à la victoire de Manu Ura lors du ‘Heiva Bowl 2015’ fin juin, c’est la trêve. C’est l’occasion de faire le point sur cette fédération polynésienne de foot us qui aura deux ans en septembre. Johann Bouit veut redonner un espoir d’avenir à la jeunesse polynésienne, en transmettant les valeurs du sport grâce à son vécu de champion universitaire aux Etats Unis.



Du contact mais aussi de la fraternité entre les joueurs
Du contact mais aussi de la fraternité entre les joueurs
PIRAE, le 29 juillet 2015. C’est en septembre 2013 que la fédération polynésienne de football américain a été créée, présidée par Yohann Bouit. Yohann était étudiant à Hawai’i lorsqu’il a pu évoluer dans le championnat universitaire américain. Une blessure l’avait empêché de poursuivre dans cette voie.
 
Depuis son retour à Tahiti, un de ses objectifs a été de transmettre à la jeunesse polynésienne ses acquis, son expérience du haut niveau. Johann est extrêmement actif, ce professionnel de l’audiovisuel est également impliqué au niveau de la natation, du beach soccer, il est passionné de navigation ancestrale, on l’a vu récemment commenter la course de V1 ‘Te Aito’, entre autres.

Manu Ura, le nouveau champion n'était pas en finale en 2014
Manu Ura, le nouveau champion n'était pas en finale en 2014
des places en sports-études à la clé
Comme tout ce qui vient des Etats Unis, le foot us plaît à Tahiti. Il avantage les gros gabarits, les candidats polynésiens n’ont pas de problème de ce côté là. Ce sport touche les quartiers défavorisés qui trouvent là un exutoire, un sport de contact qui demande une bonne condition physique mais pas seulement. Ce sport demande de la vivacité, de l’agilité, le sens du collectif.
 
Après presque 2 ans, la fédération poursuit son bonhomme de chemin avec entre 3 et 5 équipes qui se sont réunies sous forme d’association de quartier. Yohann Bouit en avait fait l’annonce au début de la saison, début avril 2015 : la mise en place d’un partenariat avec l’illustre club des ‘Flashs’ de la Courneuve, avec des places en sports-études à la clé.
 
Les 5 joueurs qui partiront n’ont pas encore été trouvés, la fédération renouvelle sont appel à candidature. Le club de la Courneuve a donné son accord, la partenariat avec Air Tahiti Nui a été également obtenu, il ne manque que les 5 candidats pour finaliser le partenariat.
 
Yohann œuvre actuellement à l’organisation d’un colloque important prévu au mois de novembre prochain auquel participeront plusieurs pays du Pacifique, la France, le but étant de promouvoir le football américain et proposer l’intégration de la discipline lors des Jeux du Pacifique de 2023, entre autres.

François et Johann, les deux artisans de l'expansion du Foot Us à Tahiti
François et Johann, les deux artisans de l'expansion du Foot Us à Tahiti
Yoahnn Bouit, au micro de Tahiti Infos :
 
La saison s’est bien déroulée ?
 
« Le tenant du titre Toa Oviri s’était fait battre en finale du ‘Heiva Bowl’ par une équipe montante, Manu Ura, qui avait montré beaucoup de courage, beaucoup de jeu. L’année dernière, ils n’avaient pas participé à la finale, ce qui prouve leur montée en puissance. Il étaient une quarantaine sur le terrain, prouvant que la commune de Paea a énormément de personnes très athlétiques qui soutiennent le football américain, cela fait plaisir. »
 
« L’équipe de Toa Oviri, finaliste cette année, est une équipe de Papeete, d’excelsior. En tant que tenante du titre, avant leur défaite, ils ont remporté beaucoup de matchs pendant la saison. Ils ont aussi de très bons joueurs. Il y a également les Hono de Punaauia, le premier club qui a été créé à Tahiti par François Colonna De Leca Cristinacce, un membre actif de la fédé. »
 
Les joueurs de foot us ne sont pas les mêmes qu’en rugby ?
 
« Exactement. Les équipes produisent des garçons qui ont un gabarit, de la vitesse, ils ont tout. Certains clubs ont plus d’une centaine de licenciés, pour nous à la fédération, c’est extraordinaire. Il y a de très bons ‘leaders’ et de très bons éléments partout. On voit la différence, malgré quelques erreurs par ci, par là, les clubs ont progressé, c’est super. »
 
Combien d’équipes y a-t-il exactement ?
 
« Il y a le foot us dans sa version ‘tackle’, celui que se fait avec équipement, avec du contact. Il y a 3 clubs qui sont sérieux et bien organisés, nous avons créé ce championnat pour ces équipes là. Il y a ensuite le ‘flag football’, sans contact, et le ‘cheer leading’. Notre objectif est bien sûr la formation des cadres mais aussi le fait de donner des débouchés aux jeunes. On a signé un partenariat avec la fédération française et un club en France pour donner des opportunités à des jeunes de partir en France pour du sport-études. »
 
« Je suis revenu de Paris où j’ai obtenu l’accord pour ce partenariat avec les ‘Flashs’, une des grandes équipes de La Courneuve, qui donnent l’opportunité à 5 jeunes de pouvoir partir avec tous frais payés, pour des études en BTS pro hôtellerie ou en licence. Ils intègreront le club français pour faire du haut niveau et devenir ensuite des cadres. »
 
Vous avez abouti votre sélection ?
 
« On en cherche encore, car on veut affiner cette sélection, on veut vraiment prendre les cinq méritants, on ne veut pas choisir un joueur qui part là bas un mois et qui revient, non, on veut des personnes sérieuses qui veulent faire quelque chose, qui reviendront plus tard en Polynésie pour contribuer à l’essor du foot us à Tahiti. C’est ce qui compte. »
 
La plupart des joueurs sont issus des quartiers défavorisés ?
 
« Tout à fait. Manu Ura, par exemple, a énormément de jeunes issus des quartiers. Sur la centaine de licenciés, la majorité viennent de ces quartiers. C’est ça le foot américain, réunir ces jeunes, combattre l’oisiveté, leur donner les valeurs du sport, les faire rêver et leur permettre d’aller plus loin pour qu’ils deviennent des citoyens modèles, des ‘leaders’ dans leur communauté qui à leur tour pourront transmettre leurs valeurs à la génération suivante. »

Rédigé par SB le Mercredi 29 Juillet 2015 à 13:12 | Lu 745 fois


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki