Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Flohr/Domingo, une nouvelle alliance en faveur, notamment, de Sécosud



La coalition Flohr/Domingo à Hitia'a o te Ra est en route.
La coalition Flohr/Domingo à Hitia'a o te Ra est en route.
HITIAA O TE RA, le 02/02/2017 - La nouvelle coalition Flohr/Domingo à Hitia'a o te Ra est en route, et cela s'est confirmé ce jeudi lors du conseil municipal. Pour cette alliance, quatre élus "orange" ont été élus adjoints au maire. Le ménage a également été fait au sein de plusieurs syndicats, dont Sécosud. Les deux leaders Flohr et Domingo prennent ainsi la place de Jacqui Drollet et Abel Tehotu dans ce syndicat qui se charge de l'électrification des communes du sud de Tahiti. Une stratégie qui pourrait être en faveur d'EDT-Engie.

Les choses se précisent en ce qui concerne l'attribution de la concession de fourniture de l'énergie électrique dans les communes du sud de Tahiti jusqu’en 2034. Et le marché devrait passer sous le nez de la société Teva Rua Nui pour profiter à EDT-Engie.

En effet, le 10 janvier dernier, cinq élus sur trois du conseil syndical Sécosud avaient voté en faveur de Teva Rua Nui. "Mais le président (Anthony Jamet, ndlr) fait tout son possible pour retarder ou perturber cette affaire", explique Abel Tehotu. Du coup, les tractations continuent pour tenter de changer la donne, et c'est le résultat de ce qui se passe actuellement au sein du conseil municipal de Hitia'a o te Ra.

Les 29 élus de cette commune associée se sont réunis ce jeudi pour élire de nouveaux adjoints au maire, ainsi que les membres qui représenteront la commune au sein des différents syndicats, dont Sécosud. Une démarche qui est tout à fait justifiée puisqu'une nouvelle majorité est mise en place. Avec les douze élus "orange" d'Henri Flohr, Dauphin Domingo se retrouve avec une majorité confortable à 23 élus.

Un "mariage" qui a permis à quatre conseillers "orange" de devenir adjoints au maire. "Lorsqu'il y a une nouvelle majorité qui se met en place, bien sûr des négociations voient le jour, et c'est le résultat de ce qui s'est passé aujourd'hui, avec les postes d'adjoints au maire, etc. Là, nous pourrons voter un nouveau budget et cela va nous permettre de lancer les projets de la commune", se justifie Dauphin Domingo, maire de Hitia'a o te Ra.

Le renouvellement des deux élus de la commune au sein de Sécosud n'a donc pas été une surprise. Dauphin Domingo et Henri Flohr prennent ainsi la place de Jacqui Drollet et Abel Tehotu.

Une stratégie qui jouera en faveur d'EDT-Engie, puisqu'apparemment Henri Flohr serait prêt à soutenir le choix du maire de Taiarapu-est, Anthony Jamet. "C'est un tāvana du Tapura Huiraatira, c'est normal", clame-t-il.

Durant les votes, Abel Tehotu, pourtant nommé ce jeudi adjoint au maire, s'est abstenu (lire son interview ci-dessous). Fidèle à ses valeurs, le nouvel adjoint au maire de Hitia'a o te Ra a voulu marquer le coup en votant en son âme et conscience.

De son côté, Jacqui Drollet s'y attendait. Pour lui, l'ordre du jour de la séance de ce jeudi ne s'est construit "qu'autour de Sécosud".

Le maire délégué de Hitia'a o te Ra va même plus loin dans son analyse. "C'est une affaire de gros sous, où l'État est concerné et touche les dividendes d'EDT-Engie, cette société qui va travailler sur le sud."

Mais le tāvana Dauphin Domingo n'a pas dit son dernier mot. Il compte bien faire entendre sa voix au sein du conseil syndical de Sécosud. "Je leur ai dit qu'avant de prendre ma décision, il va falloir me montrer le cahier des charges, sinon ils ne pourront pas compter sur moi."

Le discours d'Henri Flohr est pourtant différent : "On va suivre Jamet parce que c'est aussi notre ami, c'est un tāvana du Tapura Huiraatira, c'est ça aussi la politique. On ne va pas l'embêter et le faire basculer encore. Ah non, on est là on va apporter notre soutien à notre président."

L’identité des deux nouveaux représentants du conseil syndical du Sécosud doit être transmise aux services de l’État pour validation. Cette formalité ne devrait prendre que quelques jours. En milieu de semaine prochaine, une réunion du comité directeur du syndicat pour l’électrification des communes du sud de Tahiti devrait se tenir, dans sa nouvelle configuration, sous la présidence d’Anthony Jamet.

Les huit membres du Sécosud devront trancher entre les deux offres économiques encore en compétition dans l’appel d’offres (celle de EDT-Engie ou celle de Teva Rua Nui) pour la fourniture d’électricité aux 11 508 abonnés des communes de Hitia'a o te ra, Teva i Uta et de la Presqu’île, jusqu’en 2034.

La nouvelle délégation de service public doit être rendu applicable avant le 28 février prochain, faute de quoi les 35 110 habitants de la zone sont exposés au risque d’un blackout dès le 1er mars.


Henri Flohr
Membre du conseil municipal

"Pas facile de travailler avec Drollet"


Vous avez travaillé pendant presque un an avec Jacqui Drollet. Et là, avec Sécosud, tout à coup, Jacqui Drollet est devenu un problème...

"Non, ce n'est pas ça. Ce n'est pas tellement pour Sécosud, il y a d'autres choses. Ce n'est pas facile de travailler avec Jacqui Drollet. C'est quelqu'un qui Veut faire les choses à sa façon."

Votre voix a été monnayée ?

"Non rien du tout, c'est tout gratuit. Tu sais avec moi tout est gratuit, même si je ne suis plus tāvana je travaille pour ma population."

Le fait d'avoir nommé Abel Tehotu en tant qu'adjoint au maire était un moyen pour le calmer ?

"Non, c'est mon président de fédération de Tapura de Mahaena. Je le respecte aussi, mais je le récupère. C'est tout à fait normal de le ramener dans la bergerie."

Si c'est quelqu'un du Tapura, pourquoi le retirer de Sécosud ?

"C'est un accord entre Abel et moi. Je le remplace. Je lui ai demandé : "Est-ce que tu veux être maire adjoint ou rester dans Sécosud en tant que simple membre?" Parce que c'est Jacqui qui bénéficiait des indemnités en tant que vice-président et mon collègue, il n'avait rien du tout. C'est la raison pour laquelle, je lui ai dit de prendre le poste d'adjoint au maire et moi je vais à Sécosud."

Dauphin Domingo
Maire de Hitia'a o te Ra

"Ensemble, nous pouvons discuter"


"Ils ont fait ce qu'ils avaient envie de faire au sein de Sécosud, ce n'est pas mon problème. Maintenant que nous sommes au sein de ce syndicat, je ne vais pas vous confirmer que nous voterons pour EDT. Je ne vous dévoilerai pas le nom de la société pour qui nous voterons. Jacqui, en tant que membre de Sécosud, aurait dû nous exposer au conseil municipal quels sont les avantages des deux sociétés en course. Mais il n'a rien fait. Comment pouvons-nous faire confiance à une personne comme ça ? Et lorsqu'il y a un changement de prestataire, c'est la commune qui paie des millions. Mais il faut que les choses soient claires, je voterai en mon âme et conscience. Personne ne me dira ce que je dois faire. J'analyserai d'abord les propositions des deux sociétés. Si on s'est rapprochés avec Henri Flohr, c'est parce qu'ensemble, nous pouvons discuter et nous ferons en sorte de chercher le bien pour la commune avant tout, pour ne plus qu'elle retombe comme ça a été le cas bien avant. Aujourd'hui, nous demandons à EDT de prendre à sa charge cette dépense et non plus à la commune. Il y a aussi le problème des branchements, c'est à EDT aussi de supporter cela. Si les offres de Teva Rua Nui sont plus intéressantes, eh bien, nous irons là-bas. Pareil pour EDT."

Abel Teihotu
Adjoint au maire

"À aucun moment ma voix n'a été politisée"


Pourquoi vous êtes-vous abstenu pour le renouvellement des membres au sein de Sécosud, alors que vous avez été nommé adjoint au maire ce jeudi matin ?

"Nous avions voté à la majorité pour Teva Rua Nui, cinq contre trois voix. Mais le président fait tout son possible pour retarder ou perturber cette affaire. Et c'est ce qui se passe actuellement sur Hitia'a o te Ra. Il faut nous remplacer Jacqui et moi pour mettre deux nouveaux membres qui le suivront. Je n'accuse pas Anthony Jamet parce qu'il se peut que je me trompe. Mais lorsque ces événements arrivent, c'est qu'il y a quelque chose derrière. Je ne peux pas non plus vous confirmer qu'il y a de l'argent derrière tout cela. Par contre, je peux dire qu'il y a des magouilles politiques. À aucun moment, ma voix n'a été politisée. J'ai entendu dire que j'avais donné ma procuration au tāvana de Teahupo'o, alors que ce n'est pas le cas. Je n'ai rien à ajouter sur ce qui s'est passé ce jeudi. J'ai voté en mon âme et conscience, maintenant si cela les a surpris, eh bien je n'y peux rien."

Jacqui Drollet
Maire délégué de Hitia'a o te Ra

"On peut annoncer officieusement qu'EDT-Engie a la concession pour une durée de 17 ans"


"Quand on examine l'ordre du jour du conseil municipal, ça ne se construit pas, et vous aurez remarqué que dans tous les projets de délibération, seul celui de Sécosud affichait des noms, alors que les autres n'avaient pas de nom. Cela étant, bonne chance à eux et on verra bien s'ils se battent pour le bien des abonnés de la partie sud de Tahiti. Parce que dans les deux entreprises, il y en avait une qui faisait des offres de prix intéressants et l'autre pas. Ils ont aussi vendu les pâtes pour un plat de lentille puisqu'ils ont aussi retrouvé quatre adjoints au maire qu'ils n'avaient pas avant. Ça leur fait un petit pécule. Maintenant, il reste à travailler sur le terrain et voir ce que cela va donner. Notamment à Papenoo avec le maire qui n'est pas tout à fait en bon termes avec le clan de Flohr, mais c'est à eux de voir et de décider. À mon avis, on peut annoncer qu'EDT-Engie a la concession pour une durée de 17 ans. On peut l'annoncer officieusement oui. Sur la période, c'est 31 milliards avec un revenu assuré par an d'1,7 milliard. Donc, c'est bon à prendre pour une société telle que celle-là et surtout pour l'État français qui a un peu plus de 32 % dans le capital d'EDT-Engie."

Rédigé par Corinne Tehetia le Jeudi 2 Février 2017 à 17:20 | Lu 1438 fois







1.Posté par Tobias le 02/02/2017 18:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

N'IMPORTE QUOI. De tous les côtés, de tous les bords, il y 'en a pas un pour dire quelque chose de sensé. Soit ils sont bêtes, soit ils sont d'une mauvaise foi crasse. La politique leur a retourné le cerveau. Ils ne sont plus capables de lire un document ou de compter.

2.Posté par proQ le 03/02/2017 08:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sa pue tous sa !

3.Posté par Arsenik le 03/02/2017 09:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Tobias post 1.
Pour te répondre, ils sont bêtes ! c'est la seule explications. La politique ne rend pas idiot ils ont toujours été bêtes LOL.

4.Posté par yenamarre! le 03/02/2017 10:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore une histoire de gros sous !
Fatiguant ces gens qui n'ont plus de cervelles !

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance