Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Fifo - "Le va'a dans les veines" : plus qu'un sport, c'est "un patrimoine" selon Denis Pinson



Entre performance, passion et partage, le va'a est bien plus qu'un sport…
Entre performance, passion et partage, le va'a est bien plus qu'un sport…
PAPEETE, le 8 février 2017 - Dans la catégorie "hors compétition", trois films locaux sont en lice cette année parmi les 16 documentaires sélectionnés : "Le va’a dans les veines" de Denis Pinson et Stéphane Jacques, "‘Ori tahiti au pays du Soleil Levant" de Philippe Sintes et "Te reo tumu, la langue maternelle" de Cybèle Plichart. Denis Pinson nous raconte les coulisses du tournage consacré à trois générations de Polynésiens qui vivent, chacune à leur manière, la course mythique de la Hawaiki Nui.


Comment avez-vous préparé votre documentaire ?
"Nous avons collaboré avec Heiura Itae-Tetaa qui a écrit le film. Elle s’est beaucoup renseignée et a rencontré des spécialistes de la discipline. Ensuite, nous avons rencontré les personnages du film et j’ai commencé à tourner quelques semaines avant la Hawaiki Nui. Stéphane Jacques, le second coréalisateur, est arrivé juste avant la course et nous avons travaillé ensemble sur les séquences du film. Il est important de passer du temps avec ses personnages afin de créer un lien de confiance."

Les Polynésiens vivent une relation particulière avec le va'a… Comment l'avez-vous ressenti ?
"On voit souvent l’aspect purement sportif de ce sport. Mais ce qui nous a intéressé surtout, c’est la passion de toute ces équipes qui ne cherchent pas uniquement la performance, mais surtout à vivre ce moment de partage. C’est incroyable de voir autant d’équipes venir des quatre coins de la Polynésie et de ressentir l’engouement de la population qui assiste à l’événement. On peut parler de patrimoine."

Vous avez choisi de suivre trois générations de rameurs qui se dépassent dans l'épreuve, cela doit être fort en émotions ?
"Il y a effectivement trois générations, mais aussi trois approches différentes du va’a. C’est cette confrontation de points de vue qui est fort. Certains sont dans la performance, d’autres dans le plaisir, d’autres encore dans le partage. C’est là que l’on se rend compte que le va’a a quelque chose de plus profond que ce que certains pourraient imaginer."

Et Papi Tavi, du haut de ses 72 ans, qui trouve toujours les ressources, c'est une belle leçon de vie pour les jeunes ?
"Lorsque l’on voit Tavi Pirifonia continuer à ramer à 72 ans, on peut se demander ce qui le motive. C’est sans doute l’amour de ce sport qui le pousse à continuer et surtout à transmettre à la jeune génération. Le message qu’il transmet est vraiment fort. Les jeunes le respectent beaucoup et prennent exemple sur lui."

Tavi Pirifonia, 72 ans, n'a pas encore raccroché sa rame !
Tavi Pirifonia, 72 ans, n'a pas encore raccroché sa rame !
"Le va’a coule dans les veines des Polynésiens, c’est ancré dans leur histoire"


Où puisez-vous vos sources d'inspiration ?
"Nous nous intéressons à tous les sujets océaniens. Nous aimons aborder de nouvelles thématiques à chaque film, mais, avant tout, ce sont les rencontres avec les gens qui nous donnent envie de faire des films."

Quel message souhaitez-vous faire passer ?
"Le message principal est dans le titre : le va’a coule dans les veines des Polynésiens, c’est ancré dans leur histoire. L’autre idée, c’est qu’il faut se battre pour ses passions et ne jamais abandonner. C’est ce que véhiculent nos différents rameurs. À tout âge, ils continuent à prouver que l’on peut se surpasser pour sa passion."

Qu'attendez-vous du Fifo ?
"Le Fifo, c’est avant tout des rencontres et des échanges. C’est le moment où l’on regarde des films venus du monde entier, mais c’est aussi le moment où l’on va proposer de nouveaux sujets aux diffuseurs. Depuis qu’il existe, c’est à cette période de l’année que beaucoup de choses se décident. C’est une semaine essentielle pour le monde de l’audiovisuel polynésien…"

Quels sont les événements les plus marquants de votre carrière ?
"Je pense que c’est l’ensemble des rencontres que je fais lors de mes tournages. Il y a eu des moments forts bien entendu, mais avec le recul, ce sont toutes ces rencontres et ces histoires différentes qui m’ont marqué."

Quels sont vos prochains projets ?
"Nous travaillons sur une série documentaire sur le patrimoine océanien. Les deux premiers sont en cours de finalisation et devraient être diffusés d’ici quelques mois sur Polynésie 1ère et NC 1ère. Nous démarrons également un 52 minutes sur le décrochage scolaire. Enfin, il y a aussi "Ohipa Maitai", qui est un gros projet sur l’entreprenariat local, diffusé prochainement sur TNTV."

Infos pratiques

53 min - Polynésie française - Version française
Réalisation : Denis Pinson et Stéphane Jacques
Production : Archipel Production et Grand Angle Productions

Résumé : La course par excellence de va’a, c’est la Hawaiki Nui Va’a. Quelque 128 km et trois jours de rame en pleine mer, un marathon d’enfer. De la préparation à la fin des épreuves, le documentaire suit trois équipes de rameurs. Éric, un grand champion, vise le titre avec l’OPT pour soutien. Wilfred et sa Paddling Connection peuvent créer la surprise. Quant à Papi Tavi, 72 ans, son ambition est de terminer chaque étape avec ses jeunes rameurs de Faa’a. Trois générations de passion et de dépassement de soi.

Dates de projection :
Jeudi 9 février, à 9h30 - Grand théâtre
Samedi 11 février, à 14h50 - Grand théâtre

Inside the doc :
Rencontre avec le réalisateur vendredi, de 14 heures à 14h30 – Paepae a Hiro

Bio express

Né à Tahiti, Denis Pinson grandit au fenua auprès de ses parents et passe un baccalauréat en section scientifique. Son papa photographe lui transmettant la passion de l'image, il fait ses premiers pas en s'amusant avec une caméra. Curieux et touche-à-tout, ce qui était au début un loisir se transforme bientôt en réelle envie de développer cet art. Il apprend le montage, la réalisation et se lance même dans la production. Il s'oriente alors vers une filière en BTS Audiovisuel et s'envole à Montpellier, où il rencontre Laurent Jacquemin. Il s'initie ainsi aux différentes techniques inhérentes au métier, à l'image, la réalisation, etc. Ensemble, ils décident de créer en 2005 Archipel Production avec une autre associée : Catherine Marconnet, productrice à Bonne Pioche productions, qui a notamment collaboré sur le film "La marche de l’Empereur" (Meilleur documentaire, Oscars 2006).
Les activités de cette société de production indépendante, dont les locaux se trouvent à Mama'o, sont multiples et variées : clips vidéo, piges pour la télévision, documentaires, magazines, et autres commandes. Depuis plusieurs années, la société se développe avec une antenne implantée en Nouvelle-Calédonie, gérée par Cathy Grandi. D’abord locales, les product¬ions tendent à s’ouvrir à l’internat¬ional. C’est ainsi qu’Archipel Production a coproduit il y a quelques années l’émission "Faut Pas Rêver" spécial Polynésie française et assuré récemment la product¬ion exécu¬tive de "Point Break" ou "Man of Steel". Le film "Aux enfants de la bombe" coproduit avec Mano à mano et France Télévisions s’est vu en outre décerner le Grand prix du jury du Fifo 2013.

Le programme de jeudi 9 février

● Projections des films en compétition et hors compétition
Petit théâtre, salle Muriāvai et Grand théâtre, de 8 heures à 20h50. Renseignements au 40 544 544
Attention, en raison de la présence du jury au Petit Théâtre le matin, toute personne arrivant en retard à la projection sera orientée vers la Salle Muriāvai.

● Ateliers gratuits tout public
- Atelier prise de vue et montage sur tablette et smartphone : de 13 à 17 heures - Salle Marama - Formateur : Nyko PK16, réalisateur.
- Atelier Vlogging : de 8 heures à midi – Cyberespace - Formateur : Tevai Maiau, réalisateur.
- Atelier Sound Design : de 13 à 17 heures - Cyberespace - Formateur : Heimana Flohr, ingénieur du son.
- Atelier make up FX : de 13 à 17 heures – Loge 1 – Formateur : Christopher Prenat, maquilleur professionnel.

Ces ateliers sont ouverts au public à partir de 15 ans. Attention, les places sont limitées.
Pour chaque atelier, une pièce d’identité est obligatoire.
Inscriptions au +(689) 87 70 70 16 ou sur assistantdg@fifotahiti.org

● 2e marathon d'écriture : à vos plumes, prêts… écrivez !
Le principe est le même que l'année dernière : les participants doivent écrire un scénario pour un court métrage de trois minutes maximum sur un thème donné. La personne qui aura écrit le meilleur scénario remportera un billet d’avion offert par Air Tahiti Nui, partenaire officiel du Fifo. Les participants sont accompagnés par des professionnels de l’audiovisuel, qui les guident et les conseillent dans leurs choix.

De 8 à 18 heures en loge 1 – Places limitées à 15 marathoniens
Inscriptions au 87 70 70 16 ou sur assistantdg@fifotahiti.org

● Les écrans océaniens
Une nouvelle fois, le Fifo ouvre un espace de diffusion aux productions polynésiennes et d'ailleurs avec les écrans océaniens. Ces documentaires sont présentés dans la Salle de projection, avec au programme le jeudi 9 février :
"Le paradis solaire des Tokelau" – 18 heures
"Fading Sands" – 19 heures
"Waka Huia – The Tale of A Māori ‘Body-Snatcher’" – 19h40

● Inside the doc
Rencontres avec le réalisateur, le producteur ou le héros des documentaires présentés. Cet échange, mené par un professionnel, sera le moyen pour le public de découvrir les coulisses d'un documentaire et d'en approfondir la thématique.
- Dan Taulapapa Mc Mullin, réalisateur du film "100 Tikis" - De 10h30 à 11 heures
- Aaron Petersen, réalisateur du documentaire "Zach’s Ceremony" - De 11 heures à 11h30
- Patrick Durand-Gaillard, coproducteur du film "Yam, quand l’igname raconte les hommes" - De 11h30 à midi
- Stephen Limkin, réalisateur du film "Fading Sands" - De 14 heures à 14h30
- Ulli Weissbach, réalisateur du film "Le paradis solaire des Tokelau" - De 14h30 à 15 heures

● Le pitch dating
Les candidats devront défendre en quelques minutes un projet de film qu'ils souhaitent réaliser à des producteurs, acheteurs, diffuseurs et décideurs qui se sont réunis pour l’occasion. Des minutes décisives pour donner envie aux professionnels de faire aboutir leur aventure…

De 14 heures à 16h30 sous le chapiteau – Ouvert à tous
Inscriptions sur www.oceaniapitch.org

● Les conférences
Le public pourra assister à des conférences tout au long du Fifo. Ce jeudi, retour d'expérience sur le tournage de la série "Al Dorsey".
Paepae a Hiro, de 9 heures à 10h30 – Entrée libre

Rédigé par Dominique Schmitt le Mercredi 8 Février 2017 à 17:31 | Lu 1257 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Novembre 2017 - 09:52 Carnet de voyage:« Gatae », l’or vert de Ahe

Vendredi 24 Novembre 2017 - 09:44 Teva Rohfritsch défend l'économie bleue à Paris

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance