Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Février 2015 dans le rétro : Des Boeing d'Air Tahiti Nui à la disparition de Barthé



ATN se renouvelle avec des Dreamliner

La compagnie aérienne a opté pour des Boeing afin de renouveler les quatre avions de sa flotte à partir de 2019, a-t-on appris de la direction de la compagnie le 25 février.

Le choix du conseil d’administration d’Air Tahiti Nui s'est porté sur le Boeing 787-900 Dreamliner. Deux appareils seront achetés et deux autres loués. Le premier avion doit être livré fin 2018-début 2019. Les trois suivants entreront en exploitation "au fil de l’eau", expliquait la compagnie.

Le modèle 787 de chez Boeing peut transporter de 242 à 335 passagers selon les versions et configurations. Il est plus économe en carburant. Les spécifications initiales du constructeur annoncent une consommation inférieure de 20 % à celle d'un Airbus A330 ou d'un Boeing 777, grâce à l'emploi de matériels composites. Actuellement, avec l’exploitation d’Airbus A340, le poste carburant d’ATN est responsable pour la compagnie du tiers de ses charges d’exploitation (11,1 milliards Fcfp en 2011).

Le premier vol commercial d'un Boeing 787-900 Dreamliner a eu lieu en septembre 2013.

Pour ATN, l'investissement devrait in fine tourner autour de 50 à 60 milliards Fcfp. Mais alors que la défiscalisation de ces équipements productif avait été écartée d’emblée compte tenu des délais de commande, le report de la date d’échéance de la Lodéom au 31 décembre 2025 a changé la donne depuis.


ATN exploite aujourd’hui une flotte de cinq Airbus A340 dont certains sont en exploitation depuis 2000. Le programme de renouvellement intégral de sa flotte avait été entériné dès 2008 pour 2014-2015, dans les propositions stratégiques du pacte d’actionnaire d’ATN. En 2012 ce programme fut différé à 2019-2020, sur la base des quatre avions qu’a acquis la compagnie, le cinquième étant loué jusqu’en 2018.

Le directeur du Spip condamné pour complicité d'escroquerie

Le directeur du Service pénitentiaire d’insertion et de probation de Nuutania est condamné en correctionnelle à 4 mois de prison avec sursis pour "complicité d’escroquerie au jugement".
Aldo Tirao, le directeur du Service pénitentiaire d’insertion et de probation (Spip), a été reconnu coupable, le 24 février en correctionnelle, d’avoir rédigé une attestation de complaisance en faveur de Steven Vivish, pour l’aider dans un différend administratif qui opposait cet ancien enseignant en poste à Nuutania au Trésor public. Cette condamnation a été confirmée en appel le 5 novembre dernier et la peine inscrite à son casier judiciaire, mettant en péril sa carrière dans l’administration.
Aldo Tirao est reconnu coupable d’avoir rédigé une fausse attestation sous la dictée de son ami Steven Vivish. L’administration exigeait de ce dernier le remboursement d’un trop perçu de 1,3 million Fcfp de salaires perçus à tort et avait fini par prélever d’autorité les sommes sur le compte du fraudeur. Sur papier à l’en-tête du Spip cette attestation affirmait mensongèrement que Steven Vivish opérait comme instituteur à Nuutania durant une période que contestait le vice-rectorat. Le document avait été utilisé par ce dernier dans le cadre d’un recours, perdu, devant le tribunal administratif.

Mort du chanteur Barthélémy Arakino

Le chanteur Barthélémy Arakino est mort lundi 16 février dans l'après-midi des suites d'une insuffisance respiratoire, à l'âge de 59 ans.

Barthé est décédé aux urgences du centre hospitalier de Taaone après y avoir été évacué un peu plus tôt dans la journée dans un état critique.

Gravement asthmatique le célèbre chanteur avait passé plusieurs semaines dans le coma, courant décembre et janvier derniers, à la suite d’une complication pulmonaire provoquée par une infection au virus du chikungunya.

La disparition inattendue du « king » polynésien a plongé toute la communauté pa’umotu dans une grande tristesse. Originaire de l’île de Hao, dans l’aire linguistique des Tapuhoe, il aura ému deux générations de Polynésiens à travers des centaines de compositions. Tantôt adulé, tantôt critiqué, « Barthé » était unanimement reconnu par ses pairs dans le monde de la chanson locale.


Barthélémy Arakino pour les uns et Atamu Tangarue pour les autres, restera à jamais le « Barthé » dans le cœur de tous les Polynésiens jeunes et moins jeunes. « Limbo », « Tu as le look », « Heimata » ou encore l’incontournable « à mon départ pour la métropole » sont autant de tubes locaux qui ont occupé, durant les années 80 et 90, la première place au box-office des radios du fenua.


L’année de la chèvre, fêtée à Tahiti

Février 2015 dans le rétro : Des Boeing d'Air Tahiti Nui à la disparition de Barthé
Les festivités du nouvel an chinois ont été célébrées pendant une quinzaine de jours à travers diverses manifestations, du 18 février au 1er mars. Après une année du Cheval assez mouvementée, l'année de la Chèvre devait être une année de réconciliation et de dialogue.


le Lundi 28 Décembre 2015 à 17:51 | Lu 1806 fois





Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance