TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Fédé Surf – Changement de président : ‘Des idées nouvelles pour développer davantage le surf’.


Lionel Teihotu vient de succéder à Philippe Klima à la direction de la fédération tahitienne de surf. Au programme de la continuité mais également de nouvelles idées pour faire avancer le surf polynésien dont les enjeux économiques sont évidents. Cela passera, entre autres, par une mise en valeur des compétitions fédérales grâce à de nouveaux moyens, qu’il faudra trouver.



Lionel Teihotu, le président du Taapuna Surf Club devient le nouveau président de la fédération tahitienne de surf, il succède à Philippe Klima
Lionel Teihotu, le président du Taapuna Surf Club devient le nouveau président de la fédération tahitienne de surf, il succède à Philippe Klima
Lionel Teihotu vient d’être élu au poste de président de la fédération tahitienne de surf face à une autre liste composée, entre autres, de Bernadette Wasna, Max Wasna ou encore de Dominique Guérin. Lionel Teihotu travaille au service du tourisme et est passionné de surf. Il est le président du Taapuna Surf Club. Il a constitué un bureau composé de diverses personnalités du surf local.
 
Le surf est, rappelons-le, avec le va’a, le sport-roi de la Polynésie. Les pratiquants du week end sont nombreux. Depuis quelques années, les compétitions fédérales ont engendré un vivier de jeunes surfeurs talentueux aspirant au haut niveau, même si l’on se rend compte parfois que c’est un peu ‘la galère’ pour ces jeunes talents, qu’il manque quelque chose pour les aider à se professionnaliser, et d’assurer ainsi la relève de Michel Bourez.
 
Le gestion de la Billabong Pro Tahiti, la mise en valeur des surfeurs locaux, les water patrols, le ‘life guarding’, le surf scolaire, l’environnement, le développement du bodyboard, du SUP…Les sujets sont nombreux et le travail à fournir conséquent pour faire progresser tout un secteur source de développement économique au potentiel certain.

Le surf, représente un potentiel économique certain. (Owen Wright en 2014)
Le surf, représente un potentiel économique certain. (Owen Wright en 2014)
Lionel Teihotu, président de la fédération tahitienne de surf :
 
Comment l'idée d'une liste dissidente a vu le jour ?
 
« C'était une volonté du président sortant qui a voulu céder sa place pour le prochain mandat qui arrive, de 2016 à 2019. Il m'en avait fait part au lendemain du dernier Taapuna Master en mai dernier me demandant si j'étais intéressé pour reprendre la fonction. Je lui ai dit que j'allais y réfléchir et petit à petit la réflexion a laissé la place à la décision finale de se présenter pour proposer une continuité mais aussi quelques nouvelles idées, pour essayer de développer davantage le surf, pour que le surf soit sur la carte sportive du pays à sa juste valeur. »
 
Il y a déjà des pistes de réflexion ?
 
« Faire en sorte que les divers championnats sur le fenua retrouvent leur cartes de noblesse, qu'ils aient plus de visibilité, mettre en valeur davantage les sportifs qui s'investissent bénévolement dans ces championnats, jeunes et moins jeunes, faire en sorte que les gratifications de fin d'année, les prix, soient bien acceptés par les surfeurs-acteurs, ces jeunes qui sont le futur du développement du surf, pour motiver les jeunes à se licencier, à participer à ces diverses compétitions du week end mais également sur le plan scolaire, pour faire en sorte que le surf scolaire continue à se développer, avec on l'espère, le soutien des services du Pays, du ministère de la jeunesse et des sports. »

Les frères TEIHOTU, Eric & Lionel
Les frères TEIHOTU, Eric & Lionel
Il y a les compétitions pour les petits, les jeunes mais ne manque-t-il pas quelque chose pour aider les juniors à se professionnaliser ?
 
« Le programme que j'ai proposé, accentue tout ce qui est encadrement, avec bien sûr le paramètre du haut niveau, c'est pour cela que dans la liste se trouvent Steven Pierson qui a toutes les qualifications et l'expérience requise, ou encore Tereva David, un jeune homme qui possède également les qualifications. Il y a également Olivier Napias dans le bureau, pour que l'on trouve une solution pour soutenir ces futurs champions qui arrivent à leur majorité. »
 
« Forcément, il faudra trouver des financements, ce sont des choses que l'on devra construire ensemble avec les services de la jeunesse et des sports, par rapport à des textes qu'il faudra améliorer pour que la fédération puisse apporter un support logistique mais surtout financier, à travers des partenariats. On espère également à ce niveau un soutien de la WSL à travers un partenariat positif avec cette structure professionnelle, il y a certainement quelque chose à faire de ce côté là, en mode 'gagnant-gagnant'. »
 
Au niveau de la Billabong Pro Tahiti, vous êtes satisfaits du partenariat fédé-WSL-société privée Top ?
 
« Le sujet 'Top' a été évoqué dans le programme lors de l'assemblée générale jeudi soir, pour voir où est-ce que l'on en est avec ce partenariat Top-WSL-fédération qui en est à sa 2e année sur 3. Il faut voir exactement ce qui a été convenu par contrat, voir si nous sommes satisfaits et si la WSL l’est également, point par point. Des avenants peuvent être faits pour que l'on retrouve cette situation de 'win-win situation'. »
 
« On ne pourra pas changer les choses d'ici l'année prochaine mais on pourra amorcer le changement, dans l'intérêt du surf polynésien. Pour que les regards soient braqués sur Teahupo'o mais également sur toutes les compets' de la fédération qui doivent être le pilier du développement du surf. A une époque il y avait de supers évènements, cela allait des bals, aux élection de Mister, des super remises de prix...pour remotiver les gens, les surfeurs. On sait que la situation économique du pays est difficile, il va falloir trouver des subventions, monter des dossiers etc...Il y a l'histoire des 'Wildcards' également, il faudra que l'on en rediscute. » SB

Le conseil fédéral se compose de 12 membres :
 
Mr TEIHOTU Lionel,
Mme Ingrid LEBOUCHER,
Mr Yann DUHAZE,
Mr Olivier NAPIAS,
Mr Eimata CARROLL,
Mr TAMA Audibert,
Mr DEXTER Firmin,
Mr Steven PIERSON,
Mr DAVID Tereva,
Mme Isabelle DETIGNY,
Mme Nathalie MASSIN,
Mr KLIMA Philippe
 
Le bureau fédéral se compose de 6 membres :
 
au poste de vice-présidente nous avons Mme Ingrid LEBOUCHER,
au poste de secrétaire général ce sera Mr DUHAZE Yann
au poste de secrétaire adjoint nous retrouverons Mr TAMA Audibert
au poste de trésorier, Mr Eimata CARROLL,
et pour finir le trésorier adjoint Mr NAPIAS Olivier

Rédigé par SB le Mardi 27 Octobre 2015 à 18:20 | Lu 646 fois


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki