tahiti-infos

FENUACOMMUNICATION, Rue Charles Viénot BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel: 43 49 49

Vendredi 25 Juillet
2:54
I


S'inscrire

Exemptions de visas d’entrée en Europe pour 10 États océaniens



Exemptions de visas d’entrée en Europe pour 10 États océaniens
BRUXELLES, jeudi 8 novembre 2012 (Flash d’Océanie) – La Commission européenne a annoncé mercredi à Bruxelles sa proposition d’exempter des formalités de visa d’entrée les ressortissants de 16 États insulaires, parmi lesquels de nombreux États du Pacifique.

Dans cette annonce, http://europa.eu/rapid/press-release_IP-12-1179_fr.htm , qui concerne l’entrée dans l’espace communautaire Schengen, Cecilia Malmström, commissaire chargée des affaires intérieures, estime que cette mesure « ouvrira des perspectives et aura des effets bénéfiques tant pour l'Union que pour les ressortissants de ces 16 États ».
« Voyager sans visa n'est pas seulement un acte symbolique, cela aura des conséquences directes sur les citoyens de ces pays et les citoyens de l'Union, en développant les contacts personnels et les perspectives commerciales», a déclaré Mme Malmström.

Les pays tiers concernés par cette proposition de mesure sont situés dans les zones Caraïbe (au nombre de six : Dominique, Grenade, Sainte Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines et Trinidad et Tobago) et Pacifique (au nombre de dix : Kiribati, Îles Marshall, Micronésie, Nauru, Palau, Samoa, Îles Salomon, Tonga, Tuvalu et Vanuatu) ainsi que Timor-Oriental.
« Son objectif est de simplifier les voyages vers l'espace Schengen, ainsi que vers Chypre, la Bulgarie et la Roumanie. Les ressortissants de ces pays n'auront plus besoin d'obtenir un visa de court séjour (90 jours au maximum) s'ils sont en possession d'un passeport, qu'il s'agisse d'un voyage d'affaires, touristique ou à des fins familiales. Cette mesure facilitera l'organisation de leur voyage et en réduira les coûts. En effet, les bureaux consulaires des États membres étant en nombre limité dans la plupart de ces pays, les personnes désireuses d'obtenir un visa Schengen étaient souvent obligées de se rendre à l'étranger pour déposer leur demande », précise le communiqué européen.

Dans cette zone Pacifique insulaire, toutefois deux États ne sont pas cités dans cette proposition : il s’agit de Fidji et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée.
Motif de cette excision, selon une source diplomatique européenne : ces deux pays, les plus peuplés de la zone Pacifique insulaire (respectivement environ 900.000 et plus de 7 millions d’habitants), entrent, en matière d’immigration et de visas, dans une catégorie différente.

En échange, également contenue dans la même proposition, il serait prévu que, dans l’autre sens, tous les citoyens de l'UE désireux de se rendre dans ces pays soient exemptés de visas.
Cette proposition doit maintenant est soumise à l’approbation du Parlement européen et du Conseil de l'Union européenne
« L'espace Schengen comprend actuellement 22 États membres de l'UE et 4 États associés (Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse). (…) En 2011, les États membres de l'Union et les pays participant à la coopération au titre de Schengen ont délivré près de 12 millions de visas », rappelle l’UE.

L’Australie ouvre ses visas électroniques à la Papouasie-Nouvelle-Guinée

Par ailleurs, le gouvernement australien annonçait mercredi 7 novembre 2012 la mise en place de procédures d’octroi de visas « électroniques » pour l’entrée sur son territoire de ressortissants de Papouasie-Nouvelle-Guinée voisine.
« Améliorer les facilités de voyage entre la Papouasie-Nouvelle-Guinée et l’Australie, surtout pour les voyages fréquents, est un important objectif économique et culturel », ont annoncé conjointement les ministres australien et papou de l’immigration, MM. Chris Bowen et Rimbink Pato.
M. Bowen se trouvait récemment en visite en Papouasie-Nouvelle-Guinée, où il a évoqué la question avec le Premier ministre papou Peter O’Neill, qui avait soulevé la question sous forme de demande.
À partir de cette annonce, un groupe de travail regroupant des responsables des deux pays devrait se pencher sur les modalités pratiques, administratives et techniques, de mise en œuvre de ces facilités.
Date annoncée pour le début de ce programme spécial : « premier semestre 2013 ».

Étant donné que environ 80 pour cent des demandes de visas venant de Papouasie-Nouvelle-Guinée tombent dans la catégorie ‘affaires’ et ‘tourisme’, il semblait logique de concentrer notre attention sur ces voyageurs », a ajouté M. Bowen, qui évoque aussi des opportunités nouvelles en matière de développement des liens commerciaux et culturels entre les deux pays voisins.
Dans le cadre de ce programme envisagé, l’avantage principal serait de permettre aux demandeurs de visas de le faire via Internet et non plus au Consulat australien, souvent engorgé.
Second avantage, selon les deux gouvernements : les délais de délivrance seront beaucoup plus réduits que pour les demandes « manuelles ».

pad

Rédigé par PAD le Jeudi 8 Novembre 2012 à 05:24 | Lu 865 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par Le vieux le 08/11/2012 07:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sauf si pour se rendre en Europe ils sont obligés de passer par les Etats-Unis auquel cas ils devront alors avoir une acceptation VISTA qui équivaut a un visa de courte durée de moins de 90 jours.

2.Posté par justbiou le 08/11/2012 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Le Vieux,
En quoi consiste l'acceptation VISTA ?
Où peut-on trouver des informations sur ce type de visa ?$

Merci d'avance

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité People | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | PRESIDENTIELLES 2012








Depuis 1 mois les articles les plus...