TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Et si vous deveniez marin ?




Deux navires de croisières en baie de Bora Bora : le Wind spirit et l'Aranui 5
Deux navires de croisières en baie de Bora Bora : le Wind spirit et l'Aranui 5
PAPEETE, le 29-02-16- Avec sa superficie de 5,5 millions de km2 de ZEE, la Polynésie française est tournée vers la mer. Le secteur du maritime est très présent sur le territoire. L'Ecole nationale supérieure maritime (ENSM) permet de se former aux métiers de la mer pour exercer sur l'eau et aussi sur terre. Les prochains concours se déroulent sur le territoire les 23 et 24 mai.

Pour les élèves de terminale et pour les étudiants en filière scientifique (BAC +2), la voie maritime offre de très nombreuses perspectives de carrière, en mer comme à terre. Jusqu’au 1er avril 2016, les bacheliers et futurs bacheliers peuvent s’inscrire aux concours de l’Ecole Nationale Supérieure Maritime (ENSM) (www.supmaritime.fr) Cet établissement supérieur public forme les officiers de la marine marchande mais également les futurs cadres des secteurs d’activités para-maritimes basés à terre. Le concours est accessible après le bac ou après deux années de formation scientifique. Les Polynésiens ont toutes leurs chances car l'année dernière toutes les places n'ont pas été pourvues pour l'admission après deux années d'études scientifiques.

Compte tenu de la gamme des formations délivrées par l'ENSM, quasiment tous les postes relatifs au domaine maritime de transport sont accessibles en Polynésie. Il est possible d'être embarqué ou à terre dans les armements présents ou à venir sur le territoire, de devenir expert maritime privé ou travailler dans les sociétés de classification comme le Bureau Véritas. "Bien entendu avec une bonne expérience préalable pour les postes d'experts", indique Ollivier Amaru, pilote au port maritime. Les anciens élèves de l'ENSM peuvent également prétendre au remorquage ou pilotage, sur concours après une dizaine d'années de navigation.

Les mécaniciens assurent le bon fonctionnement du navire en mer et à terre, de jour comme de nuit.
Les mécaniciens assurent le bon fonctionnement du navire en mer et à terre, de jour comme de nuit.
Le concours

Le concours d’officier de première classe de la marine marchande ouvre sur une formation de cinq ans et sur un double diplôme : le diplôme d’études supérieures de la marine marchande (DESMM) qui donne accès aux plus hautes fonctions à bord des plus grands navires du monde et un diplôme d’ingénieur d’autre part. Le concours comprend trois épreuves écrites (synthèse en français de textes anglais, mathématiques et physique) et, pour l’oral, un entretien de motivation. Le concours se déroulera le 23 mai 2016.

Pour les futurs officiers chef de quart machine et chef mécanicien sur des moteurs allant jusqu'à 8000 kW, la scolarité dure trois années auxquelles s’ajoute un temps de navigation en qualité d’élève. Par la suite, les titulaires du brevet d’officier chef de quart machine et de chef mécanicien 8000 kW peuvent accéder à la formation de chef mécanicien illimité. Le concours se déroule les 23 et 24 mai.

Le Cluster maritime de Polynésie française (CMPF) travaille actuellement sur la question de la mise sous loge des candidats, qui permettrait à ces derniers de passer les concours nationaux à des horaires diurnes car jusqu'à présente le concours se passe en nocturne au même moment qu'en métropole.

Les fonctions

Les officiers de la marine marchande exercent différentes fonctions :

En machine :

Officier chef de quart machine (OCQM) : l'officier mécanicien est responsable de toutes les opérations d’entretien et de réparation des groupes électrogènes et des machines auxiliaires du navire. Il est placé au service "machine" sous les ordres directs du second mécanicien.
Officier électronicien et système de la marine marchande (OESMM) : leur métier consiste à intervenir sur tous les domaines de la technique industrielle où l’électronique, les réseaux, l’informatique sont implantés y compris les équipements de navigation, de radiocommunication ou de communication interne au navire et tous les systèmes de détection et de sécurité.

Second mécanicien : il est responsable de la propulsion du navire. Sous la direction du chef mécanicien, il encadre les officiers et les marins du service « machine » et a en charge toutes les opérations d’entretien et de réparation du moteur principal.

Chef mécanicien
: il dirige le service machine. En pleine mer, le navire fonctionne en autonomie, à bord, il est responsable du bon fonctionnement de tous les appareils. Toutes les opérations d’entretien, de maintenance et de réparation des installations du navire se font sous sa direction.

En Passerelle :

Le chef de quart passerelle, ou lieutenant pont, est l'officier qui prend les décisions pour assurer la bonne marche du navire lorsque celui-ci est en navigation et participe aux opérations commerciales lorsque le navire est à quai.

Second capitaine : bras droit du capitaine (commandant), le second capitaine gère le service pont. Il a en charge la stabilité et la sécurité du navire. Il dirige les opérations commerciales, embarquement et débarquement des passagers et de la cargaison, les relations avec les agents de l’armateur, dans les différents ports d’escale. Il assiste le commandant à la passerelle lors des manœuvres d'accostage et d'appareillage. Il est responsable de la propreté et de l'hygiène à bord : cabines, locaux, magasins, chambres froides et cuisine.

Capitaine : au plus haut de la hiérarchie des officiers, il a sous ses ordres un équipage dont l'importance varie selon la taille du navire et le type d'activité. Commandant est un titre, pas une fonction. C’est celui donné au Capitaine, parce qu’il commande « l’expédition maritime ».
Pilote maritime : le pilote de port est le conseiller et l'assistant technique du capitaine lors de l'arrivée ou d'un départ d'un navire. Attaché à un port, il le connaît parfaitement avec ses particularités techniques, ses zones de navigation, son organisation et ses différents services au navire.
Le reclassement à terre est possible à tout moment.

Les écoles nationales supérieures maritimes (ENSM) sont au Havre, Nantes, Marseille et St Malo. Inscription aux concours de l’ENSM jusqu’au 1er avril : www.supmaritime.fr:// www.supmaritime.fr

Rédigé par Noémie Debot-Ducloyer le Lundi 29 Février 2016 à 15:57 | Lu 1881 fois



Notez


Commentaires

1.Posté par Nul..... le 01/03/2016 09:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un seul candidat en Polynesie l'année dernière ! (Il a réussit d'ailleurs)
Pourquoi ?
Arrêtons de tirer le niveau vers le bas et poussons nos jeunes vers l'excellence.......
Quand on lit le sujet précédent sur le recrutement de "policier-adjoint", des candidats ne sont pas d'accord d'avoir été éliminé par une mauvaise note à la course à pied ! On croit rêver ......

Signaler un abus


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 31 Octobre 2016 - 10:09 Le Va'a de l'usage traditionnel aux courses

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki