Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Energie: Un rapport critique la priorité européenne donnée aux projets gaziers



Paris, France | AFP | lundi 23/02/2015 - La crise ukraino-russe conduit l'Europe à favoriser à court terme les investissements en faveur de projets d'infrastructures gazières au détriment des réseaux électriques, sur fond de financements en-dessous des enjeux énergétiques, selon un rapport remis au président de la République lundi.

"Alors même que les questions de sécurité énergétique sont érigées en priorité, le soutien de l'UE à des investissements énergétiques apparaît singulièrement modéré", pointe ce rapport intitulé "L'Energie, l'Europe en réseaux", rédigé par Michel Derdevet, secrétaire général d'ERDF, gestionnaire du réseau de distribution d'électricité en France.

Ce rapport est publié alors que le président de la République a affirmé au début du mois la nécessité de construire "une Union européenne de l'Energie", et deux jours avant la présentation par la Commission européenne de sa stratégie sur l'union énergétique.

Parmi les objectifs qui seront annoncés figure notamment 10% d'interconnexion à l'horizon 2020 dans l'UE.

La transition énergétique, et donc l'adaptation des réseaux, seront aussi à l'ordre du jour du prochain Conseil européen, le 16 mars, a indiqué l'Elysée dans un communiqué après la présentation du rapport.

Mais là où les investissements dans les infrastructures énergétiques ont été estimés en 2013 par l'UE à 1.100 milliards d'euros sur les dix prochaines années, seule une enveloppe de 6 milliards d'euros est prévue pour la période 2014-2020 dans le cadre du mécanisme d'échange d'informations sur l'énergie (MIE), détaille ce rapport.

La majorité a été allouée à des infrastructures gazières, notamment pour permettre le transport de gaz de l'ouest vers l'est de l'Europe, alors qu'ils sont traditionnellement orientés dans l'autre sens pour importer le gaz depuis la Russie.

"L'orientation des financements tend à privilégier les infrastructures gazières, en réponse aux tensions géopolitiques en cours, plutôt que les efforts déterminés en fonction des évolutions du mix européen sur le long terme", relève le rapport.

Pour son rédacteur, cette priorité de court terme n'est pas la bonne, dans la mesure où selon la Commission, la place du gaz dans le mix énergétique pourrait diminuer de 25% d'ici 2030, et alors que se développent les énergies renouvelables électriques (éolien, solaire, etc.) ou la mobilité électrique.

Aujourd'hui, chaque pays met en place sa propre politique énergétique sans concertation avec ses voisins: l'Allemagne est sortie du nucléaire après Fukushima, l'Espagne a considérablement développé ses énergies renouvelables, etc. Ces choix, alors que les réseaux électriques et gaziers sont de plus en plus interconnectés, entraînent des tensions sur ces réseaux.

Même si "une seule politique énergétique européenne, totalement intégrée, est peu envisageable aujourd'hui", le rapport présente 12 propositions pour développer une meilleure coordination dans l'UE.

Elles insistent sur une plus grande coopération entre les gestionnaires de réseaux, une plus grande harmonisation réglementaire pour aller vers une plus grande convergence des prix des énergies, et un appui massif à l'innovation énergétique et à la recherche et développement (stockage, mobilité, réseaux intelligents).

Rédigé par () le Lundi 23 Février 2015 à 05:45 | Lu 223 fois






1.Posté par Kaddour le 23/02/2015 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'Europe ne pourra avoir de politique énergétique commune que lorsque les multinationales se mettrons d'accord ! A commencer par celles qui sont des succursales des US ... Et ça, c'est pas gagné .... alors ne rêvons pas M. Derdrevet !!!

2.Posté par Christian MATKE le 23/02/2015 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Futur des îles hautes du Fenua sera électrique (A l'image de l’île espagnole de "El Hierro" dans les Canaries) ou ne sera pas!... A noter qu'une solution photovoltaïque (Et non éolienne à cause des risques liés aux cyclones) a été développées et que celle-ci abaisse encore les coûts et délais de l’indépendance énergétique des îles hautes du Fenua et du Pacifique sud. http://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_hydro-%C3%A9olienne_d'El_Hierro

3.Posté par Roro LEBO le 23/02/2015 13:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les USA sont toujours pour leur service...
+ de 56% des USA ne sont plus leur "vraie" propriété.
16.000 milliards de dettes ☺

4.Posté par wakrap le 23/02/2015 15:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je viens d'aller voir des doc sur cette île. 8000€ par hab soit dans les 3 à 4 000 000XCP par foyer d'investissement, sans parler du coût d'entretien de production de distribution.
L'escrologie a de beaux jours devant elle. Appliqué à l'île de Tahiti, on aurait un investissement de 180 000 000 000. Bref un coût équivalent à 11 à 12 ans de chiffre d'affaire de EDT rien que pour l'île de Tahiti, et encore ce chiffre d 'affaire de EDT comprend tout le coût de l'electricité, production distribution, investissement, entretien. Sont forts les escrologistes. Et sans parler du carnage écologique qui résulterait des réserves d'eau à construire, surfaces occupées...

5.Posté par Christian MATKE le 24/02/2015 01:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Condamner sans étudier peut s'avérer très dangereux Wakrap, pour preuve!

Malgré une multiplication par quatre de son cout initial, le coût « stockage « de cette STEP est resté 17 fois plus compétitif que le stockage par batteries Lithium.
1)La STEP de l’ile de « El Hierro » devait initialement fonctionner entre une caldeira de volcan (aménagée pour 6 M€) et la mer.
2)L’UNESCO craignant des fuites d’eau salée a imposé qu’un bassin inferieur soit installé.
Il a donc fallu creuser et sécuriser ce bassin inférieur et, afin d’éviter tout risque de fuite d’eau salée, installer une usine de dessalement de l’eau de mer.
3)Un tunnel a de plus été creusé pour faire passer les conduites forcées sur une partie du trajet afin de préserver le paysage de ce site MAB de l’UNESCO...

6.Posté par Christian MATKE le 24/02/2015 02:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les conduites forcées ont ainsi coûté deux fois plus cher, 13 M€ au lieu de 7 M€, à cause du coût du tunnel.
Le bassin inférieur ayant coûté 10 M€ pour 150.000 m3, le surcoût s’est ainsi monté de 10 + 7 = 17 M€ faisant monter le coût global de la solution de 32 M€ a 49 M€ (Hors coût des éoliennes)
A noter que le projet initial aurait opéré entre le bassin supérieur de 350.000 m3 à 700 mètres d’altitude et « un bassin inférieur infini », l’océan.
En plus donc de coûter quatre fois plus cher, la STEP d’El Hierro a souffert d’une perte de son volume initial de stockage de l’ordre de 230%
Le bassin inférieur s’avérant limitant, cette STEP ne travaillera donc qu’avec 150.000 m3 d’eau.
Hors, 150.000 m3 d’eau chutant de 700 mètres avec 25% de pertes de frottement = 210.000 kWh.

7.Posté par Christian MATKE le 24/02/2015 02:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Suite et conclusion pour abréger...

Le coût du projet initial aurait dû quant à lui être de 26,3 c€/kWh et ce, il est important de le noter, avec cinq jours d'autonomie au lieu de deux.

Note : Avec un baril de pétrole à 80-90 dollars, le coût de production de l'électricité avec les générateurs diesel est de 25 à 30 c€/kWh sur l'île d'El Hierro et supérieur donc à 30 c€/kWh avec le baril de pétrole à plus de 90 $...

8.Posté par Christian MATKE le 24/02/2015 05:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

¿Quelle Energie pour le Fenua de nos enfants et petits enfants?
L'Energie étant et restant SUPRA à absolument toutes les activités humaines, le Fenua se doit de se montrer hyper vigilant en la matière...
...Avec une perte annuelle pré-évaluée à 4,9 milliards d'euros en 2014, les choix stratégiques d'AREVA suscitent de profondes inquiétudes...
http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/entreprises-thematique_6341/le-fukushima-d-areva-article_292592/

9.Posté par Christian MATKE le 24/02/2015 09:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les vitales batailles énergétiques des "David contre les Goliath" ...
Les îles sont des terrains propices pour l’autonomie énergétique, à base d’énergies renouvelables et de lutte contre le gaspillage. Mais ce progrès est bloqué par la mainmise d’EDF - GDF sur les réseaux français, monopoles accentués par le projet de loi sur la transition énergétique... http://www.reporterre.net/La-bataille-de-l-Ile-de-Sein..

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies