Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


École fermée à Kauehi : le cri de colère des parents



KAUEHI, le 01/06/2016 - Avec le mouvement social qui touche la compagnie d'Air Tahiti, les deux enseignants de l'école primaire de Kauehi sont bloqués sur Tahiti. Venus passer les vacances du mois de mai avec leurs familles respectives, ces enseignants n'ont pas encore repris leurs fonctions. Sur place, les parents se disent pris en otage. Le ministère cherche aujourd'hui des solutions pour que ces enfants reprennent au plus vite le chemin de l'école.

"La paralysie est presque totale", nous confie Olivier Couraud, parent d'un élève sur l'atoll de Kauehi.
Les élèves de l'école primaire de la commune associée de Fakarava n'ont toujours pas repris le chemin de l'école, alors que les cours ont repris le 23 mai dernier.

Les deux enseignants de l'établissement scolaire qui sont revenus à Tahiti pour la semaine de vacances du mois de mai, se retrouvent bloqués à Papeete suite au mouvement de grève qui sévit à Air Tahiti, depuis le 11 mai.

Alors que les vacances ont démarré le vendredi 13 mai à midi, ces deux enseignants ont préféré prendre le seul vol de la semaine pour Tahiti, le mercredi 11 mai. Du coup, leurs élèves se sont retrouvés en vacances avec deux jours d'avance. "Comme le mercredi suivant était un jour de la semaine de vacances, les enseignants de l’école ont repoussé leur retour au mercredi suivant, le 25 mai, soit déjà trois jours après la reprise officielle des cours", explique Olivier Couraud.

Depuis, les vols pour Kauehi ont été annulés et les enfants "ne font rien". "Pour notre fils, on lui donne des cours en attendant que l'école rouvre ses portes", précise Olivier Couraud, et de poursuivre, "on est révoltés, on veut que ça bouge. L'enseignement est devenu secondaire ici et les parents ont baissé les bras. Nous, on ne peut pas laisser faire les choses comme cela".

Face à ce constat, le père de famille affirme que rien n'est fait du côté de la direction générale de l'éducation et des enseignements (DGEE). "Il y a deux solutions possibles. Soit, les enseignants prennent un vol pour Fakarava puis ils rejoignent Kauehi par bateau. Soit, ils nous mettent deux suppléants qui sont sur place et qui ont posé leur candidature".

Contactée par téléphone, la ministre accuse le coup car la situation est plus complexe. "Concernant les suppléants, je n'ai pas de postes de remplacement à leur donner, je ne peux pas. À moins que ces deux personnes acceptent de travailler bénévolement. Au sujet des vols sur Fakarava, le maire a proposé aux deux enseignants cette solution. Le souci reste le paiement de la navette qui rejoindra Kauehi, qui sera entièrement à la charge des enseignants", explique Nicole Sanquer.

Et là, les choses se compliquent. "Le tarif pour la navette est assez élevé. Du coup, ils se sont mis en congés maladie", précise la ministre de l'éducation. Avec un papier médical, la ministre ne peut donc prendre aucune mesure disciplinaire à l'encontre des deux enseignants. "Normalement, quand on rencontre ce genre de situation, les enseignants doivent contacter leur circonscription pour être affectés dans des écoles de Tahiti qui sont dans le besoin."

Impuissante face à cette situation, Nicole Sanquer assure que des solutions sont en train d'être analysées pour permettre à ces enfants de reprendre les cours. "Cela fait deux semaines que les écoles ont repris les cours et s'il le faut, les enfants de Kauehi rattraperont tout ce temps perdu durant les prochaines vacances scolaires."

Il faudra donc attendre la fin du congé maladie des deux enseignants pour réenclencher le processus qui permettra à l'école de reprendre vie.

Grève à Air Tahiti : la goutte de trop pour Nicole Sanquer

La fin de l'année scolaire approche à grand pas ainsi que les examens du baccalauréat. Pour la ministre, cette période est très attendue par l'ensemble des élèves, collégiens et lycéens, car pour celles et ceux qui viennent des îles, c'est le grand retour parmi leurs proches.

Et là, la tâche est assez complexe. "On a pu ramener 10 élèves aujourd'hui. Il va falloir en faire partir 42 jeudi et 101 vendredi. Et je ne sais pas si on va y arriver avec cette grève", regrette Nicole Sanquer. Les épreuves du baccalauréat démarrent la semaine prochaine, "il y a les sujets à faire partir dans les îles, ainsi que le jury à faire partir sur Raiatea. Ce n'est pas évident."

Programme des vols prévus pour ce jeudi 02 juin 2016 :

- Desserte des Iles-sous-le-vent : Bora Bora, Huahine et Raiatea
- Desserte des Tuamotu : Rangiroa et Tikehau
- Annulation des vols au départ ou à destination de Moorea

Les vols Anaa, Hao, Hikueru, Makemo, Mataiva, Pukarua, Raroia, Reao, Tatakoto, ainsi que les vols Marquises y compris inter Marquises, ne seront pas opérés, informe la compagnie dans un communiqué.


Rédigé par Corinne Tehetia le Mercredi 1 Juin 2016 à 19:00 | Lu 4523 fois







1.Posté par Ilfautledire le 01/06/2016 20:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si ce qui est rapporté ici est véridique...: Il fallait vraiment alors que ce soit important pour que ces deux enseignants aillent à Tahiti tout en sachant que le risque de ne pas pouvoir revenir à temps pour la rentrée était relativement important étant donné la grève. Par ailleurs, le prix de la navette entre Fakarava et Kauehi qui n'est qu'à environ 40 km est-il si prohibitif même payé par les enseignants? Et puisqu'on en parle c'est légal de délivrer des arrêts maladies alors que ces personnes ne sont vraisemblablement pas malades? Ya pas quelqu'un qui surveille ça normalement, justement pour éviter les abus? Du style médecin conseil...?

2.Posté par Pito le 01/06/2016 21:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette attitude démontre le mépris des enseignants envers leurs eleves. Le plus important pour ces enseignants c'est les vacances. Ils savaient très bien qu'il y avait des difficultés pour le transport, il auraient dû faire passer leur travail avant les vacances. Quand on fait se métier, les eleves passent avant les vacances, il faut espérer que le rectorat et le ministère prendrons des mesures envers eux.

3.Posté par amaru le 02/06/2016 09:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana tout le monde,
Je vois que vous vous acharnez sur les deux enseignants, mais réfléchir un peu ce n'est pas de leur faute. Posez la question pourquoi les employés de air tahiti font-ils la grève et pourquoi ça perdure le mouvement c'est que le problème est énorme. Pourquoi la direction ne veut-elle pas faire un gros effort d'écoute et prendre une bonne décision.Pour moi c'est sûrement un problème d'argent! Exemple une source d'eau potable, on essaie de le canaliser et on distribue et on constate qu'il y a une forte débit, on essaie de comprendre, de faire des recherches et on trouve il y a plus de débit chez les administré de bonne situation que chez les petits tetuanui donc il y a un fait injuste. Revenons sur le problème de air tahiti, c'est une entreprise privée, on fait des chiffres, un très bon chiffre donc on paye les dettes et ce qui reste c'est un bénéfice Question et ceux qui sont actionnaires normalement ils gagnent des dividentes ?

4.Posté par TARTONPION le 02/06/2016 09:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les enseignants auraient déjà du prévoir leur retour avec la navette, ils ont un bon salaire et une prime supplémentaire pour l'éloignement . ils auraient du prendre dans cette prime pour payer leur trajet retour. quel manque de conscience professionnelle. vive les vacances ! Madame la ministre, c'est le moment de demander à la CPS de vérifier que les 2 soient vraiment malades...

5.Posté par simone grand le 02/06/2016 09:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

PB: si certains agents obtiennent de toucher un salaire correspondant par exemple à 8h de travail/semaine alors qu'en réalité ils n'ont font que 4h/semaine, ne seront-ils pas en droit de faire grève pour exiger de l'entreprise d'être employés sur la réalité de leur rémunération? ET si l'entreprise ne le peut pas, comment fait-on? On supprime l'entreprise comme ça qui ne travaille pas sera pas du tout payé et ne pourra plus se plaindre de cruauté mentale?

6.Posté par amaru le 02/06/2016 10:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

suite
on fait des chiffres et on paye les dettes ce qui reste c'est le bénef.. et ce qui reste est redistribué au actionnaire cela s'appelle les dividendes. Alors qui sont les bons administrés de bonne situation et qui sont les petits tétuanui? C'est ma vision des choses. Maururu te taioraa mai parahi.

7.Posté par Vini le 02/06/2016 10:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

1- sur le fait de partir avant les vacances et revenir après les vacances, c'est pas très professionnel... bon après s'ils ont fait une demande congé sans solde... pourquoi pas... à vérifier...
2- partir à tahiti alors qu'il y a la grève, c'est tout à fait leur droit tout comme la grève est un droit...
3- une solution a été trouvé, sauf que le trajet par bateau sera à leur frais... mais ce n'est aucunement à eux de payer ça... même s'ils ont un bon salaire...
4- bon après, chacun est libre de penser ce qu'il veut... faaitoito à tout le monde, parents d'élèves, enseignants, éducation, air tahiti...

8.Posté par simone grand le 02/06/2016 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ET puis si certains employés Air Tahiti obtiennent d'être rémunérés y compris pour un non travail, pourquoi les autres employés n'exigeraient pas eux aussi, au nom de l'équité et sur ce modèle-là à être payés pour un travail non fait? ET puis pourquoi eux seulement? Tous les employés du Pays n'ont plus qu'à exiger la même chose.

9.Posté par Filou713 le 02/06/2016 12:25 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je crois que c'est avant tout le droit de grève qu'il faut réformer.
Il est totalement inadmissible qu'une minorité paralyse la grande majorité, surtout avec des revendications que peu fondées.

10.Posté par Méprisés des îles le 02/06/2016 12:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La réaction de la ministre est juste choquante, quel mépris !!!!! Oui Mme la Ministre je suis choquée !!!!! Le tarif des navettes les a donc rendus malades !!!

11.Posté par Cool Ruler le 02/06/2016 13:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les enseignants ont fait raté 2 jours d'école pour partir en vacances plus tôt et se "mettent en arrêt maladie" pour ne pas avoir à payer le billet retour ????????????

Pas de mots ...

12.Posté par Anne le 02/06/2016 18:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Professeure à la retraire, je suis scandalisée par le comportement de ces deux "professeurs des écoles".
Pourquoi tant d'impunité ?

13.Posté par Popoti le 03/06/2016 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La grève est levée et, miracle, je parie que les profs ne sont plus malades (comme par hasard). Elle est cool la vie pour certains. Je préconise une mutation d'office à Clipperton.

14.Posté par tortue verte le 04/06/2016 01:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Déjà ces enseignants se prenaient de toutes façons une semaine de plus, puisqu'ils avaient prévu de partir la semaine avant et de rentrer la semaine après... C'est quoi le motif ? Je suis enseignante et je suis dégoûtée par ce genre de comportement. Après, faut pas s'étonner de voir des commentaires anti prof... Il y a suffisamment de vacances pour aller sur Tahiti à Pâques ou pendant les grandes vacances !

15.Posté par tortue verte le 04/06/2016 01:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quant aux arrêts maladie de complaisance, c'est un sport national ici. A quand un vrai contrôle par des médecins du travail ?

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance