Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Dissolution de la fédération Tahoera'a de Pirae : "C'est du mépris vis-à-vis de nos présidents de sections"



Fatigué de ces agissements, le Président Fritch est triste pour la Fédération de Pirae.
Fatigué de ces agissements, le Président Fritch est triste pour la Fédération de Pirae.
PAPEETE, le 18/07/2015 - Le Président du Pays réagit suite au courrier du Président du Tahoera'a qu'il a reçu hier en fin de journée, visant à dissoudre la Fédération de Pirae. Pour Edouard Fritch, c'est encore une fois de plus un moyen pour le déstabiliser. Nous l'avons rencontré ce matin pour une longue interview.

"J'ai décidé de dissoudre le bureau de la Fédération de Pirae", c'est à travers un courrier signé de la main de Gaston Flosse, que le Président du Pays apprend avec tristesse cette nouvelle. Une lettre transmise hier en fin de journée au secrétariat de la Présidence, par la secrétaire de Gaston Flosse, alors qu'Edouard Fritch était en tournée aux Raromatai. Pour le Président du Pays, cet acte n'est qu'une simple vengeance personnelle envers lui. Interview.

Tahiti Infos : Vous avez reçu le courrier du président du Tahoeraa formulant son souhait à dissoudre la fédération du Tahoeraa de Pirae. Voyez-vous cela plutôt comme une vengeance personnelle ?

Edouard Fritch : "Je suis attristé de cette décision, qui touche une fédération qui est performante et qui a fait les preuves de son efficacité, sur les trois dernières années. Je vous rappelle quand même qu'en 2014, nous avons regagné la commune de Pirae, dès le premier tour. Aux législatives, Maina Sage était pratiquement élue. J'ai été élu député avec un score honorable. Aux territoriales, Pirae a été pratiquement, la première fédération du Tahoeraa Huiraatira. Aujourd'hui, effectivement par vengeance personnelle, je suppose que c'est ma personne qui est touchée. Je ne pense pas que la fédération de Pirae mérite un tel traitement. Il a pris tout seul cette décision, il dissout la fédération et je suis informé par un simple courrier. C'est du mépris vis-vis de nos présidents de sections. Je sais tout de même comment je serai traité, j'ai eu une idée depuis le mois de septembre dernier, de ce que le Tahoeraa et surtout son président est capable de faire à mon encontre, puisque même ma vie privée y est passée. Je ne veux pas non plus qu'on s'en indigne plus. La Polynésie, ce n'est pas moi ; le Tahoeraa, ce n'est pas moi non plus, je suis qu'un simple serviteur. Ce qui est certain, aujourd'hui, le président du Tahoeraa me pousse à prendre des décisions sur le plan politique et je me prépare. Quand j'ai vu cela hier, je me suis dit qu'on ne pouvait plus rester sans bouger."

T.I : Quand vous dites que vous vous préparez, cela suppose que vous êtes prêt à quitter le Tahoeraa et à monter votre propre parti politique ?

EF : "Non, c'est évident que tout ce que le statut du Tahoeraa permettra à Gaston Flosse de faire, il le fera. S'il pouvait me trancher la tête, il le fera. Il n'y a aucun problème. Mais je ne peux pas et je ne veux pas non plus rester sans bouger parce que le Tahoeraa Huiraatira c'est quand même le parti que j'ai servi pendant trente ans. Je pense m'y être investit complètement. Je n'ai jamais trahi ce parti et aujourd'hui, je suis une victime toute désigné. Rien ne s'arrêtera parce qu'Edouard a vu sa fédération dissoute par un monsieur. Je crois que ce n'est pas ce qui va m'ébranler longtemps."

En parlant de trahison, lors des dernières sénatoriales, Gaston Flosse s'est exprimé et qualifie votre acte de trahison pour parler de vos candidats. Qui trahit qui finalement ?

"J'avais fait des propositions parce que j'estime effectivement que Nuihau Laurey et Lana Tetuanui sont compétents. Mais bon vous le savez très bien, c'est comme d'habitude, il a été décidé que… et ce sera cela ! Ce qu'il faut aujourd'hui, c'est regarder la population, les élus locaux parce que c'est fini je crois le temps où, seule la tête décidait et puis le reste suivait. Aujourd'hui, les données ne sont plus les mêmes. Les hommes ont changé, ont évolué et ils ont besoin de partager… Mais bon force est de constater qu'aujourd'hui, au Tahoeraa Huiraatira, c'est la loi d'un homme. Je n'en dis pas plus parce que ça me désole de voir une situation pareille. J'aime mon parti et je l'aime toujours mais on ne peut que constater le résultat d'une divergence entre deux responsables."

Ça veut dire que vous allez quitter le Tahoeraa Huiraatira ?

"Je n'ai même pas envie de quitter mon parti politique parce que tel que c'est parti je vais me faire virer et je vais lui laisser ce plaisir."

Est-ce-que vous envisagez de créer votre propre parti politique ?

"On verra. J'ai beaucoup de problèmes à résoudre, j'ai les affaires du Pays. Les choses ne décollent pas. Je le dis franchement et je le dis dans mes réunions. J'appelle tout le monde à la mobilisation et j'essaie de tout faire pour que les gros investissements voient le jour. Mais, comme vous le savez, pendant dix ans, ce Pays a subit les coups des partis politiques. Il y a eu des renversements pour des raisons politiques, nous avons pratiquement détruit ce Pays. D'ailleurs dans le programme du Tahoeraa, il était prévu que pendant deux ans, ce ne serait qu'une phase de reconstruction, de remise en état des finances publiques. Et puis la deuxième partie du mandat serait réservée effectivement à la relance de l'économie. Mais cette relance ne va pas nous tomber du ciel, il faut absolument que l'on bouge et qu'on soit persuasif vis-à-vis des investisseurs étrangers et c'est ce que nous faisons. Dix ans pour détruire, j'espère effectivement que dans cinq ans, on arrivera à relancer la machine."

En créant votre propre parti politique ?

(Soupirs) "C'est l'intérêt général qui nous le dira. Le Tahoeraa est un parti fort, nous avons gagné toutes les élections. Aujourd'hui, on fait tout pour détruire cette belle machine."

C'est dommage selon vous ?

"Bien sûr que c'est dommage. C'est dommage pour celles et ceux qui ont fait confiance au Tahoeraa Huiraatira. Et je comprends tout à fait la désolation chez certains de nos sympathisants. Pour d'autres, ils ne comprennent rien du tout à ce qui se passe. Et effectivement, on met en avant les intérêts personnels. Mais on oublie l'essentiel, celles et ceux qui nous portent. Et c'est là qu'on a un problème."

Les coups bas de la part de Gaston Flosse, vous en faites les frais depuis votre prise de fonction à la tête du Pays, avec notamment l'histoire de votre salaire débattu en commission des finances ou encore cette nouvelle décision qui touche la Fédération de Pirae. Vous qui connaissez bien Gaston Flosse, quelle serait la prochaine étape, selon vous ?

"On est descendu très bas dans les règlements de compte. On parlait de mes indemnités, dans les réunions publiques, Monsieur Flosse parle de mes revenus personnels. Effectivement, je suis un propriétaire foncier, je ne vends pas le foncier que mes parents m'ont laissé. Bien sûr que ça me procure des revenus mais comme je l'ai déjà dit, j'estime qu'en étant à la tête du Pays, j'ai quand même droit à un salaire convenable, avec des indemnités convenables. Comme je l'ai déjà dit, je ne vis pas de corruption et je ne veux pas parce qu'il faut le gagner son argent. Le combat qui est mené contre mon gouvernement et moi-même est au ras des pâquerettes. J'espère qu'à un moment donné, on essaiera malgré tout de lever le débat et mettre tout cela de côté. C'est l'intérêt du Pays qui m'importe aujourd'hui et s'il faut effectivement, arriver à un moment donné où il faut que l'on prenne les moyens pour qu'il y ait une vraie représentation de nos électeurs et bien on ira là."

Ne serait-il pas plus juste d'organiser des primaires afin que les électeurs du Tahoeraa Huiraatira puissent s'exprimer ?

"Il n'y a pas d'élection. Je pense que s'il faut que l'on travaille aujourd'hui au sein de notre parti, ce serait pour assainir l'état de la base puisque nous avons vu lors des dernières élections qu'il y a nos adhérents et puis il y a les résultats finaux. Bien souvent, le nombre d'adhérents ne correspond pas au nombre d'électeurs soutenant le Tahoeraa Huiraatira, donc il faut à mon avis remettre en place notre base. Les prochaines élections se tiendront en 2017, donc on a encore le temps. Mais on commence par les règlements de compte, c'est notre méthode."

Mais ne pensez-vous pas que ces tensions créeront la perte de votre parti ?


"Si je le sais, mais qu'est-ce que vous voulez. Les décisions ne sont prises que par le président du Tahoeraa"

À vous entendre, on a l'impression que vous ne voulez pas quitter votre parti politique. N'est-ce pas ?

"Je suis attaché à mon parti car j'exprime toute ma reconnaissance envers nos électeurs que ce soit à Pirae, aux Marquises… J'estime qu'on n'a pas le droit de se foutre de leur tête. On leur doit beaucoup de respect et on doit surtout mener les choses, de façon à ce que cette population retrouve toute sa dignité en lui donnant de l'emploi, des conditions de vie meilleure… Il faut travailler à cela parce qu'elle le mérite."


Aujourd'hui, la fédération de Pirae compte combien de présidents de section ?

"Nous sommes plus d'une centaine de présidents de section."

Les avez-vous contactés ?


"Je les rencontrerai lundi soir à Pirae où je leur informerai de la décision du président du Tahoeraa."

C'est à eux que vous pensez en ce moment ?

"C'est à eux qu'on pense en premier avant les élections. S'il n'y pas cela, ce n'est la peine d'aller aux élections. Donc c'est à eux que je pense quand des décisions doivent être prises et surtout de cette portée."


Ce samedi le président du Tahoera'a a adressé un communiqué aux rédactions précisant les raisons de cette dissolution en bloc, pour le lire CLIQUER ICI



Voici le courrier de Gaston Flosse déposé hier en fin de journée au secrétariat de la Présidence
Voici le courrier de Gaston Flosse déposé hier en fin de journée au secrétariat de la Présidence


Rédigé par Corinne Tehetia le Samedi 18 Juillet 2015 à 13:59 | Lu 4116 fois







1.Posté par Rodrigue le 18/07/2015 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce n'est plus un parti, c'est bien une petite dictature gouverné mégalomane !!!!
trop drôle on se croirait dans un pays sous développer d'Afrique

2.Posté par tuhoi le 18/07/2015 20:53 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fritch récolte ce qu'il a semé!

3.Posté par tivava le 18/07/2015 21:06 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Départementalisation...!

4.Posté par poussinette le 18/07/2015 21:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis étonnée que les personnes qui siègent dans les instances du Parti laissent faire ce gachis, faut-il aller jusqu'à des élections internes et désavouer le président du parti comme il a été fait à Nouméa il y a quelques années

5.Posté par Mathius le 19/07/2015 07:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le vieux fou et ses parasites sont entrains de démontrer qu'ils en rien a foutre de leur Pays et que seul l'argent de l'état les intéressent pour pouvoir dormir a l'assemblée sans rien faire a part de faire du vent.
j'espere que l'état va en tenir compte car je suis pré avec d'autres à faire une campagne en France pour dénoncer ce parasitisme d'une majorité d' élus polynésiens avec l'argent publique que verse l'état a la Polinesie, et cela avec la complicité de certains fonctionnaire d'état.
Vous verrez aux élections présidentielles cela aura un certain poid en métropole avec le chômage
Au fait les pourpalés entre Flosse et Temaru ou en sont ils?

6.Posté par fetia le 19/07/2015 07:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Je n'ai pas trahi mon parti"...Bizarre quand on sait que Fritch fait TOUT pour casser le Tahoera'a...en mettant déjà le TH dans l'opposition par le jeu des commissions...à l'Assemblée. Il récolte ce qu'il a semé... qu'il crée son parti politique avec ROFRITCH ma etc...du déjà vu. TO TATOU AIA BIS....

7.Posté par poussinette le 19/07/2015 10:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous avez la mémoire courte, et Pétain alors, il avait fait le dont de sa personne à la france, voyez où nous mènent les agissements de ce genre de personne, du courage les amis prenez le destin de votre pays en main et faisons confiance aux gens qui en veulent et ne travaillent pas sur le dos des citoyens, sur ce bon dimanche et vive les tikitoa

8.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 20/07/2015 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"nous avons pratiquement détruit ce Pays. (...) Dix ans pour détruire"
Euh, juste pour te rafraîchir la mémoire Monsieur le Tahofferaatitien, çà fait déjà 10 ans révolus... depuis le 25 octobre 2004 hohohohohoho

"En étant à la tête du Pays, j'ai quand même droit à un salaire convenable, avec des indemnités convenables"
Et les 79 999 français crève-la-faim pourraient relever : Oui pour un salaire convenable, oui pour des indemnités convenables, non pour le DROIT au RSA basé sur l'article du préambule de la Constitution de 1946 qui garanti à tout être humain des moyens convenables d'existence hohohohoho rollstahiti@gmail.com

9.Posté par zozo le 20/07/2015 12:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

n'oublions pas que les statuts du TAHOERAA interdisait la présidence à un homme privée de ses droits civiques !!! G FLOSSE a réuni et fait changer les statuts bien après qu'il est été privé de ses droits civiques au lieu de tenir des élections ! Sans compter l'absence de congrès prévu par les statuts. Ce parti est clairement dans l'illégalité !! Il est grand temps de saisir la justice pour remettre de l'ordre. En rappellant les conséquences de la perte des droits civiques à LE GAYIC le directeur de l'hôpital a mis le doigt où ça fait mal pour G FLOSSE . Du coup HOWELL la taupe du gouvernement a été sommé par FLOSSE d'agir ( DOSSIERS quand vous nous tenez !) LEGAYIC,FLOSSE,HOWELL voilà les responsables des mouvement sociaux !!

10.Posté par Roro LEBO le 20/07/2015 13:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
Place à la "jeunesse"...

11.Posté par TevaTamahine le 20/07/2015 15:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lamentable avec son air de martyr à deux balles qui s'accroche au TH comme une moule à son rocher. Il a reçu la mairie de Pirae et il l'a perdu devant Béatrice Vernaudon. Il a retrouvé la mairie grâce à GF, comme la présidence du pays grâce à GF. Depuis qu'il a les commandes que du blabla et aucun résultat, tous les indicateurs sont à la baisse. Hier soir au JT de Polynésie 1ere "Je ne vais pas aller embêter mon vieux" c'est pas très respectueux devant les téléspectateurs. Un peu de tenue Mr EF, j'ai l'impression que la chemise est un peu grande. Et surtout pas un mot sur la situation économique et le chomage. Qu'il soit viré du TH de Pirae on s'en tape, il n'a qu'à prendre la présidence de son Tapura mais là cela demande du boulot et de retourner sur le terrain.

12.Posté par zozo le 20/07/2015 21:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@mathius
c'est quoi cette histoire de pharmacie que HOWELL serait en passe de purifier et de fille legayic !! tu en dis trop ou pas assez ! donne nous des infos au lieu de vague sous entendu; Pour ma part je persiste ; HOWELL n'a plus sa place comme ministre de la santé . c'est la taupe ! Il n'y a pas de mauvais directeur ,juste de mauvais ministre ! A part MALLARDE qui a reçu des fonds ++++ pour le reste un gros zero .A non j'oubliais l'augmentation des autorisation de dépassement pour les gardes à l'hôpital. Va falloir justifier auprès de l'IGASS et de PARIS !! Pense tu un instant qu'après avoir viré le directeur il sera possible au nouveau de réformer l'hôpital ? Sans soutient impossible et HOWELL donne autant de soutient qu'une planche pourri !

13.Posté par Manai le 21/07/2015 19:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Gogogo Edouard, GF n'est pas indispensable!

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance