Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Deuxième édition pour la course Le mur du son



PAPEETE, le 21 septembre 2015 - Au-delà de l'aspect sportif, la course organisée par l'association Apa e reo nui est une bonne occasion de mettre en avant la culture sourde, d'intéresser à la question de la surdité et de familiariser le grand public à la langue des signes. Cette deuxième édition aura lieu le 26 septembre.

Le départ de la course Le mur du son est prévu samedi à 17 heures la mairie de Pirae. "C'est une course ouverte à tous, les jeunes et les moins jeunes, les amateurs et les grands sportifs, les sourds, les malentendants et les entendants", annonce Sandrine Lacroix, secrétaire de l'association Apa e reo nui. "Le circuit s'étire sur cinq kilomètres et le trajet est plutôt facile. Il n'y a qu'une petite montée sur 800 mètres dans le quartier Bellevue, derrière le stade Pater. Notre objectif", poursuit Sandrine Lacroix "n'est pas le défi sportif, ni la récolte de fonds, c'est la sensibilisation à la question de la surdité, à la culture sourde, à la lange des signes."

La course est organisée par l'association Apa e reo nui et par Courir en Polynésie. Elle est un moment fort pour la communauté sourde et malentendante en Polynésie. C'est un moment de grande visibilité. Mais ce n'est pas le seul événement de l'année. Apa e reo nui est née le 22 octobre 2011 suite à la fermeture du centre de l’ouïe et de la parole, l'ancienne école pour enfants et adolescents sourds et aveugles (CEDOP). Elle a eu pour but premier de rendre de nouveau "visibles" les sourds et malentendants, de leur permettre de se retrouver, de relayer l’information autrement que par les vecteurs ordinaires (médias audio – télévisuels, journaux…). Elle est aussi un relais entre les jeunes sourds et malentendants et leurs familles, majoritairement entendantes.

Présidée par Vaea Billy, elle organise des café-signes, en général le dernier samedi de chaque mois dans un lieu de passage comme par exemple dans les jardins de Paofai. Les participants sont répertoriés pendant ces journées et s’association s’attache à créer du lien entre Sourds et entendants et assure le partage d’informations. Elle met aussi à disposition des interfaces de communication : aucun interprète n’étant en poste Polynésie, seuls quelques volontaires bénévoles font office d’interface, dans la mesure du possible ils aident à la passation des informations courantes ou urgentes.

L'association s'est mise en veille courant 2014 pour 6 mois. Elle a repris ses activités début 2015. Après l'organisation de la course elle se concentrera sur un nouveau projet : celui de faire passer le permis de conduire à une vingtaine de sourd et malentendants. "Nous venons d'apprendre que Apa e reo nui avait été retenue par Tamari'i ha'uti. Les fonds récoltés lors de cet événement nous permettront d'aider les jeunes à passer le code et le conduite."

Une cause soutenue partout dans le monde

Le 26 septembre n'est pas une date prise au hasard. C'est la journée mondiale des sourds et de la surdité. La fédération mondiale des sourds encourage, tous les derniers samedis du mois de septembre, les associations nationales membres (soit 123 pays) à organiser leur propre journée. Cette mobilisation s'inscrit en France dans l'Histoire des sourds et de la surdité. Histoire qui commence dès le XVIIIe siècle avec l'abbé Charles-Michel de l'Épée (1712-1789). Avocat au Parlement de Paris, l'homme, dévoué, mis au point une langue des signes (sans connaître la langue des signes que pratiquait déjà la communauté des sourds parisiens) en observant des sourds. Il transmit cette langue en créant une école publique et gratuite, accessible à toutes les classes sociales. L'abbé de l'Epée soutenait l'importance des gestes pour l'essor de l'intelligence et l'existence d'une mémoire visuelle suppléant la mémoire auditive. Son action prouva l'éducabilité des sourds dans différents domaines, car ses traités pédagogiques, publiés anonymement en 1776 et 17843, abordaient déjà la lecture sur les lèvres et l'apprentissage de l'articulation chez le petit enfant sourd. Il mettait en garde contre les préjugés tenaces qui assuraient l'indigence des signes gestuels, et la supériorité de la parole comme unique moyen d'enseignement des sourds. L'abbé de l'Epée proposait une méthode ouverte, il invitait tout instituteur à perfectionner la voie qu'il ouvrit. Il forma de nombreux maîtres qui portèrent sa méthode en Espagne, en Autriche, en Italie, en Hollande... Sa langue universelle se constituait de signes naturels assujettis à des signes de son invention, à savoir, les signes méthodiques traduisant les désinences et les flexions verbales, les catégories du discours, les conjonctions... Elle fut pratiquée dans de nombreux pays jusqu'en 1830.


Pratique

Tarif: 1 500 Fcfp avant la course à Olympians Sport ou 2 000 Fcfp le jour même, sur place.
Facebook : Le mur du son
Facebook : Apa e reo nui
apaereonui@gmail.com
tél : 87 24 35 43 ou par SMS au 87 20 53 70


Rédigé par Delphine Barrais le Lundi 21 Septembre 2015 à 11:09 | Lu 888 fois





Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance