Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Deux morts sur la route ce week-end



Une femme âgée de 71 ans est décédée ce dimanche matin à Arue
Une femme âgée de 71 ans est décédée ce dimanche matin à Arue
PAPEETE, le 12/06/2016 - Plusieurs faits divers se sont déroulés ce week-end dont deux accidents mortels. Ce dimanche matin, une femme âgée de 71 ans a été percutée par un véhicule à Arue, non loin de la paroisse de Sacré-Cœur. La conductrice éblouie par le soleil, n'a pas vu la victime. Malgré l'intervention rapide des secours, la septuagénaire décède. À la presqu'île, un motard de 39 ans a été éjecté sur une vingtaine de mètres après avoir percuté un arbre, dans un tournant. Il est décédé à l'hôpital de Taravao.

Deux accidents mortels ont eu lieu ce dimanche. Le premier s'est déroulé à Arue, non loin de la paroisse de Sacré-Cœur, où une piétonne âgée de 71 ans a été percutée par un véhicule aux alentours de 7 heures du matin.

Selon l'officier permanent de la gendarmerie, la conductrice aurait été éblouie par le soleil "et elle n'a pas vu la piétonne".

Malgré l'intervention rapide des secours, la septuagénaire décède des suites de ses blessures.

Le dépistage d'alcoolémie s'est avéré négatif et la vitesse ne serait pas non plus la cause de l'accident.

Une enquête est en cours pour déterminer les causes exactes de l'accident.

La conductrice pourrait être poursuivie pour homicide involontaire.

UN MOTARD ÉJECTÉ À LA PRESQU'ILE

Dimanche après-midi vers 14h15, un motard de 39 ans aurait mal négocié un virage. Il a ensuite percuté un arbre avant d'être éjecté sur une vingtaine de mètres.

Il décèdera de ses blessures à l'hôpital de Taravao.

Selon l'officier permanent de la gendarmerie, la vitesse excessive serait l'hypothèse privilégiée pour expliquer les causes du drame.

Incendie à Atuona

Un incendie s'est déclaré samedi à la mairie d'Atuona et plus particulièrement dans la salle d'archives et dans le bureau du 3ème adjoint au maire.
Un court-circuit serait à l'origine de cet incident. Fort heureusement, aucune victime n'est à déplorer, seuls des dégâts matériels ont été constatés.


Deux agressions avec armes dans la nuit de vendredi à samedi à Papeete

La première agression a été signalée sur un travesti. "La victime s'est faite tirer dessus par trois individus dans un véhicule", précise le commandant Tamatea Tuheiava.
Les auteurs des faits ont utilisé une réplique d'airsoft, la patrouille de la brigade anti-criminalité (BAC) a réussi à interpeller les individus. Ils ont bien sûr reconnu les faits. "Un d'entre eux n'a rien à voir avec les faits. En revanche, les deux autres ont été présentés devant le procureur."

Sous contrôle judiciaire, ils seront jugés en comparution immédiate ce lundi après-midi.

Dans le véhicule, les forces de l'ordre ont saisi des produits de stupéfiants.

La victime qui présente des blessures légères a porté plainte.

Un peu plus tard dans la soirée, une autre agression avec arme blanche cette fois-ci est signalée à hauteur de BB9.

Un individu majeur, connu des services de police pour affaire de stupéfiants, a agressé un SDF avec un katana, un sabre japonais. Il sera ensuite interpellé par les patrouilles de police au niveau de la cathédrale. Durant sa garde à vue, il reconnaitra les faits.

Selon le commandant Tamatea Tuheiava, une altercation a déjà eu lieu un peu plus tôt dans la soirée entre les deux hommes. "Le SDF a pris le dessus et l'auteur est rentré chez lui pour récupérer son katana. Il voulait impressionner la victime."

Même si sa vie n'est pas en danger, le SDF s'est retrouvé à l'hôpital avec deux blessures "à l'avant-bras, quand il a levé son bras pour se défendre et au cou".

Il a bien sûr porté plainte. Son agresseur est convoqué devant le tribunal le 18 août.

Conduite en état d'ivresse

Samedi matin, un conducteur en état d'ébriété s'est vu retirer son permis. "Il a été repéré parce qu'il avait commis plusieurs infractions au code de la route", confie le commandant Tamatea Tuheiava.

Avec 2,2 grammes d'alcool / litre de sang, le conducteur est convoqué dans les bureaux de la DSP, ce matin.

Dimanche matin vers 1h20, un scootériste a été interpellé par les gendarmes puis confié à la DSP, pour conduite en état d'ivresse et sans permis.

Il a reconnu les faits et il sera jugé en convocation sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) devant le procureur, le 13 juillet prochain.


Rédigé par Corinne Tehetia le Dimanche 12 Juin 2016 à 18:25 | Lu 10363 fois

Tags : FAITS DIVERS






1.Posté par TARTONPION le 13/06/2016 08:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est triste.
Mais pour les piétons, je pense qu'il faut ré-apprendre à traverser la route tout simplement: il faut regarder de chaque côté, et surtout, surtout !!! s'assurer que les conducteurs nous voient AVANT de traverser !!!! avoir un contact visuel qui nous indique que le conducteur nous a bien vu et qu'il s'apprête à s'arrêter. à la rigueur attendre que la voiture se soit arrêtée avant de traverser. poser un pied sur le passage clouté et juger si la voiture qui arrive ralentie ou pas...si elle ne ralenti pas, reculer immédiatement. c'est que le conducteur nous a pas vu, ou qu'il est déjà à une vitesse trop élevée pour s'arrêter, ou qu'il est distrait, ou qu'il a bu, peut importe, mais au moins, on ne se fait pas écraser !!!! reaprrendre cela aux enfants, aux personnes âgées, à toute la population ! un rappel ne fera jamais de mal.

2.Posté par pat le 13/06/2016 11:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour le motard, je confirme qu'il roulait très vite puisque je me souviens avoir pensé que celui-ci ne vivrait pas longtemps s'il continuait à rouler à cette allure (je réside près du lieu de l'accident). Malheureusement pour lui, cela s'est avéré très vite.

3.Posté par Popoti le 13/06/2016 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La vitesse est limitée à 60 km/h sur la portion de route où a eu lieu l'accident de Arue. La majeure partie des usagers de la route ne respectent pas cette limitation (plutôt 80 km/h en réalité). De plus, beaucoup accélèrent au lieu de ralentir à l'approche des ronds points. Il est même étonnant qu'il n'y ait pas plus d'accidents, je préconise la mise en place de radars.

Condoléances aux familles des victimes.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance