Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Deux cent passagers américains bloqués à Tahiti, et pas assez de chambres d'hôtel



Après avoir placé les familles, il restait encore une trentaine de passagers à loger. Le directeur des escales internationales à Air Tahiti et les agents de l'aéroport de Tahiti ont unis leurs efforts pour accompagner au mieux les derniers passagers.
Après avoir placé les familles, il restait encore une trentaine de passagers à loger. Le directeur des escales internationales à Air Tahiti et les agents de l'aéroport de Tahiti ont unis leurs efforts pour accompagner au mieux les derniers passagers.
FA'A'A, le 24/11/2016 - Un avion d'American Airlines a dérouté sa trajectoire, ce jeudi matin à Fa'a'a. Après avoir quitté Los Angeles pour se rendre à Auckland, une femme a eu un malaise en plein vol. Rapidement, le pilote a pris la décision de détourner son appareil et de se poser à Tahiti. Il repartira ce vendredi matin à 6 heures pour la Nouvelle-Zélande. Le court séjour de ces touristes à Tahiti pourrait les faire ramener au fenua, mais cette fois-ci en vacances.

Un Boeing 787 de la compagnie American Airlines qui reliait Los Angeles à Auckland s’est posé en urgence sur l’aéroport de Tahiti-Faa’a, ce jeudi matin. En effet, une passagère aurait eu un malaise à bord de l'appareil, ce qui a poussé le commandant de bord à détourner sa trajectoire.

Aussitôt arrivée, la passagère a été transportée à l'hôpital du Taaone.

Sur ce vol, se trouvaient aussi d'autres passagers. "Il y a 200 passagers à peu près qui étaient à bord de cet avion", explique Freddy Chanseau, directeur des escales internationales à Air Tahiti.

Mais impossible pour l'équipage de finir sa trajectoire, "à cause de l'amplitude équipage", détaille-t-il. "L'équipage a prévu de travailler sur une certaine durée et le fait de se poser à Tahiti, de faire le plein, débarquer le malade et tout. S'ils repartaient, l'amplitude était trop grande. Il faut qu'ils se reposent."

Du coup, la compagnie locale et l'aéroport de Tahiti ont mis tout en œuvre pour organiser le court séjour de ces touristes à Tahiti. "Le problème est que nous n'avons pas assez de chambres de disponible", prévient Freddy. "Du coup, on s'est retrouvés avec 200 passagers à loger puisque l'avion ne repartira que ce vendredi matin à 6 heures, et il n'y a que 57 chambres de disponibles à Tahiti", poursuit-il.

"On avait des familles avec des bébés notamment, donc ils ont été notre priorité", dit-il. "Après, on a essayé de voir dans les pensions de famille pour les loger".

À 17 heures, jeudi, il restait encore une trentaine de passagers à loger, mais le directeur des escales internationales à Air Tahiti n'a pas baissé les bras. "On va organiser un diner à l'Intercontinental pour eux et ensuite on va mettre des lits dans la salle domestique pour qu'ils gardent quand même un bon souvenir de chez nous. Ce n'était pas prévu, on n'a pas d'obligation, mais je pense que c'était important de leur montrer que la Polynésie est un Pays accueillant et qu'on puisse leur offrir, malgré les conditions, la meilleure hospitalité. Donc, c'est pour cela, que plutôt de les laisser à l'aéroport, on leur propose de sortir un petit peu, pour qu'ils voient autre chose."

Un message qui a bien été perçu par les passagers. "C'est la première fois que je viens à Tahiti. Tout le monde ici est incroyablement gentil et prêt à aider. J'aimerais bien revenir à Tahiti avec ma famille une autre fois mais pas seulement à l'aéroport", raconte Philip Massey, habitant de l'Arizona aux États-Unis.

"Il fait chaud ici", souligne Cam, une autre passagère néo-zélandaise. La jeune femme assure que cette mésaventure ne l'empêchera pas de reprendre l'avion et de revenir au fenua.

Grâce au professionnalisme de Freddy et des équipes de l'aéroport, ces touristes garderont en effet, un bon souvenir de leur court séjour à Tahiti. Certains ont assuré qu'ils reviendront en vacances cette fois-ci.



Après un diner à l'Intercontinental, des lits seront été installés, ce jeudi soir, pour les derniers passagers à la salle d'embarquement domestique.
Après un diner à l'Intercontinental, des lits seront été installés, ce jeudi soir, pour les derniers passagers à la salle d'embarquement domestique.

Rédigé par Corinne Tehetia le Jeudi 24 Novembre 2016 à 17:51 | Lu 10819 fois







1.Posté par Teva le 24/11/2016 19:26 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On a pas d obligation....mais on est tellement bons...LOL

2.Posté par fifi le 24/11/2016 22:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est pas des touristes c'est un concours de circonstance , faut pas commencer à dire qu'on manque de place ça arrive une fois tous les 30 ans

3.Posté par jade le 25/11/2016 07:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avec tous les hôtels vide et les pensions de famille que nous avons on a QUE 57 chambres de libre??

4.Posté par Le Vieux le 25/11/2016 07:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ouai, puis a l'heure qu’il est ils sont déjà repartis !

5.Posté par Farani le 25/11/2016 09:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Messieurs les journalistes, il serait bien de faire la différence entre:

- un déroutement qui est un changement de destination décidé par le commandant de bord en cas de problème technique, météo ou de passagers comme c'est le cas ici;

et

- un détournement qui est une action illicite imposée par des pirates de l'air.

6.Posté par Filou713 le 25/11/2016 10:24 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et quand on dit qu'il n'y a pas assez de chambres disponibles.
Même pas de quoi recevoir un avion impromptu. C'est un comble.

7.Posté par Voyageur le 25/11/2016 10:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Donc Michel Monvoisin avait raison ! Pourtant le GIE TT disait que le Pdg d'ATN se trompait, ce n'était pas un problème de chambres...blabla.
Concours de circonstances, hasard, touristes ou pas....bref , résultat 57 places dispo dans le centre du monde.
Embrace the Mana...

8.Posté par lebororo le 25/11/2016 11:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dur de voyager...
et qui a payé/va payer tout ça?

9.Posté par tuterai58 le 26/11/2016 12:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et on veut faire venir plus de touriste,ou des compagnies low cost,nous avons la preuve flagrante que l'on est restreint dans notre capacité d'accueil,et qu'avoir plus de touristes c'est bien mais pouvoir les loger c'est également bien pour l'image du fenua.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 16:21 Coup de jeune au Pôle Entreprises de la CCISM

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance