TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Des surfeurs réunionnais à Tahiti : témoignages sur le ‘problème requin’ à la Réunion




Vendredi 28 février 2014. A la Réunion dans l’océan indien, les attaques de requins sur l’homme ont subitement augmenté depuis 2011. Des surfeurs, des bodyboardeurs mais également des baigneurs en ont été les victimes, même un chien s’est fait dévorer.

Suite à ces diverses attaques de requins à la Réunion, le préfet a instauré en fin juillet 2013 une interdiction de la baignade et du surf en dehors de zones surveillées qui a été reconduite le 2 octobre dernier. L’économie touristique, voire l’économie en général de cette île de l’océan indien, a subi de plein fouet cet état de fait.

Tahiti Infos a pu rencontrer deux surfeurs réunionnais. Le premier de passage à Tahiti pour les vacances, le deuxième pour tenter de s’y installer. Ils ont accepté de témoigner sur un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre et déchaîné les passions.

Robert Antony au micro de Tahiti Infos :

« J’ai 30 ans. Je suis prof de surf. Je suis obligé de faire une reconversion, parce que le surf c’est plus possible à la réunion. Je suis à Tahiti pour surfer, pour me changer les idées et profiter de l’océan au maximum. »

« Les choses ont changé. Ce n’est plus la Réunion que j’ai pu connaître. Les sessions sont très limitées et il y a un gros risque requin. J’ai perdu beaucoup de potes et je pense que ce n’est pas fini, c’est ça le pire. Voir des gens aussi jeunes mourir, c’est triste. L’ambiance a complètement changé. L’économie aussi. La Réunion vivait du tourisme. Sans touristes c’est dur. Sur 12 écoles de surf, il n’y en a plus aucune, juste une école de paddle. Tous les restaurants des alentours c’est pareil, dans les hôtels il y a moins de monde et les ‘surf shops’ ferment les uns après les autres. »

« Pour moi, il y a plusieurs facteurs. Un des principaux paramètres de cette histoire c’est la réserve marine. L’interdiction de pêche a créé un garde-manger pour les requins bouledogue. Il y a eu la ferme aquacole à Saint Paul. L’élevage de poissons a attiré les requins vers la côte ouest. Il y a la pollution, avec la station d’épuration qui rejette ses eaux usées dans l’océan. L’eau est sale. Il y a 10 ans, tu voyais 20 tortues par jour. Aujourd’hui tu en vois 100 voire 200 par jour. Ca, c’est un gros facteur aussi. Les requins mangent les tortues et assimilent les surfeurs aux tortues. Avant il n’y avait pas de tortues, il n’y avait pas de requins. On a également constaté qu’il n’y avait plus de requins de récif. Les pointes noires, les pointes blanches on en voit plus du tout, du tout. »

« Au vu de la situation, même si au fond de nous mêmes on est écolo et que l’on ne veut pas tuer de requins, il y a un réel problème alors si on en tue pas quelques uns, on ne pourra plus se permettre d’aller dans l’eau. C’est comme si on enlevait aux tahitiens leur élément. Ils vivent de ça, nous aussi on vit de ça et aujourd’hui ce n’est plus possible. Il faudrait prendre tout en compte et travailler sur chaque facteur. Il y a pleins de choses à mettre en place tout en restant amical avec l’écosystème, c’est quand même important. »

Antony Rieu s’est également exprimé :

« Je suis né à la Réunion et j’y suis resté jusqu’à mes 18 ans. Ensuite je suis parti en métropole faire mes études. Je suis ensuite revenu m’installer à la Réunion et un an après les attaques ont commencé. C’est une petite île, dans le milieu du surf on se connaît tous, donc oui, j’ai perdu des amis de session, des amis de soirées, des amis tout court qui disparaissent trop jeunes, trop tôt.»

« Mon arrivée à Tahiti est directement liées à ça, on ne pouvait plus surfer l’esprit libre. On disait au revoir à notre famille avant d’aller surfer sans être sûr de revenir. J’ai préféré rentrer en métropole et passer mon diplôme de prof de surf pour m’installer en Polynésie pour chercher du travail dans la vente ou dans le surf. »

« Le requin bouledogue est sédentaire. Même si on enlève tous ces facteurs qui les ont rapprochés, c’est maintenant devenu leur territoire. Mon avis c’est que le bouledogue n’est pas une espèce protégée donc pourquoi la protéger autant ? Pour moi il est ‘méchant’, il a chassé ou mangé tous les requins de récif locaux de la Réunion. Pour moi c’est un réel problème écologique parce que les gens ne vont plus aux plages sans lagon. Tout le monde va au lagon et cela l’abîme. La crème solaire, les palmes-masque-tuba qui cassent tout…Le lagon est devenu pollué et surpeuplé. Déjà qu’il n’était pas en bon état, là c’est catastrophique. »

« Leur ‘délire écolo’ est en train d’aggraver les chose. Tout ce que l’on demandait il y a trois ans c’était de pêcher les gros requins dangereux. Récemment une femelle a été pêchée, il y avait 14 bébés requins à l’intérieur. On comprend bien qu’à cette vitesse là c’est surpeuplé de requins bouledogue. Les endroits où l’on se baignait depuis petits, on ne peut plus y mettre un doigt de pied puisque même un chien qui va chercher une balle se fait manger par un requin, comme c’est arrivé. »

« Cela n’engage que moi mais il y trop de gens qui se sentent concernés par ce sujet et qui n’ont pas mis un pied à la Réunion, qui n’ont jamais surfé de leur vie et qui ne peuvent pas comprendre notre problème. C’est comme si on disait demain à un Polynésien ‘tu ne peux plus aller dans l’océan parce que ce n’est pas chez toi.’ SB

Rédigé par SB le Vendredi 28 Février 2014 à 16:48 | Lu 6396 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par Olivier le 01/03/2014 08:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est sûr que c'est plus simple d'aller tuer du requin que de résoudre les causes du problème, pourtant bien identifiés par ces deux jeunes hommes (pollution, ferme aquacole, station d'épuration, etc...). Ou comment espérer résoudre un déséquilibre écologique en le déséquilibrant encore un peu plus...

2.Posté par fiu le 01/03/2014 08:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

témoignage interessant

les chinois vont attirer les requins a Makemo et les gens ne pourront plus pecher

j'espère que le dimensionnement des fermes d'élevage a été sérieusement étudié


3.Posté par toine le 01/03/2014 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

14bébés requin bouledogue, oui mais apres 2 ans de gestation! donc non le requin ne se reproduit pas comme une sardine!!

4.Posté par Jean Pierre le 01/03/2014 13:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'y a pas de délire écolos, les requins sont chez eux dans l'océan; le gros problème à la Réunion et dans les îles environnante c'est surtout la surpêche et la race des requins, des bouledogues qui ont une fâcheuse tendance à s'approcher trop du bord en espérant y trouver à manger et par eaux troubles, il attaque facilement tout ce qui bouge.
Je suis sur que si à Tahiti nos requins ne trouvent plus suffisamment à manger, les raïra (requins gris) feront comme les bouledogues de la Réunion, ils commencerons par bouffer les moins fort (pointes noires et pointes blanche) et pour finir ce seront les hommes qui en feront les frais
Ce sont des millions de requins qui sont massacré chaque année, je pense que ça suffit. La lutte contre la surpêche sera pour l'océan et les hommes, la seule chose capable de remettre en place ce qui a été perturbé.

5.Posté par Surfer réunionnais le 02/03/2014 06:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci a TAHITI INFO pour cet article.
Il y a bien un délire d'écolo venu de France! Et c’est la notre plus gros problème à la Réunion. Les requins bulldogs n’ont jamais étaient présent aussi proches de nos cotes (de très rares observations). Mais les gens qui les défendent n’étaient pas la pour s’en rendre compte. Ni pour voir toute les espèces qu’ils ont fait fuir. Les bulldogs sont là parce que l'homme (dont les écolos avec leur réserve marine et leur ferme aquacole) a tout fait pour les y amener. Maintenant que ses bulldog sont la, ils ne repartiront pas. C’est un fait ! Le problème se règlera par la pèche ou ne se réglera pas.
Ce n’est plus qu’une question d’étique entre deux points de vues:

- 1 : Celui des écolo qui ne sont pas directement concernés : « le bulldog est chez lui dans l’océan et pas l’homme ! Il faut donc les laisser tranquille. »

- 2 Celui des surfeurs, des baigneurs, des Réunionnais de la mer, des gens du tourisme… « On a grandit dans l’océan, en en profitant avec respect, mais depuis 3 ans, des requins bulldogs sont arrivés et se sont surdéveloppés sur nos cotes. Nous avons perdu des amis proches, notre mode de vie et nos travails, les choses doivent être mi...

6.Posté par Eric Réunion le 02/03/2014 08:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

100 Millions de requins péchés dans le monde dont la France est le 2eme importateur de requins dans le monde.
Les écolo veulent protéger des gros requins bouledogue dangereux pour des enfants à la cote, alors que 100km plus au large les bateau industriels pêchent des milliers de requin par semaine et les rejettes car ils ne cible que le thon sashimi. Un vrai massacre dans l'indifférence. La pensé global sur la protection du requin veux gommer la spécificité local. On sacrifie quelques part une micro communauté de surfeur pour montrer symboliquement aux monde qu'on ne pêchera pas de requin pour protéger des gens. C'est une nouvelle forme de dictature verte, une forme d'impérialisme vert occidentale dont des ong comme Sea shepherd s'en font l'écho.

7.Posté par Birby le 02/03/2014 08:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout à fait d'accord avec vos commentaires !

C'est l'homme qui a provoqué tout ça ! Qui a tout déréglé, il en paie les frais maintenant ! L'océan appartient à leur habitants ! Mais l'homme veut tout s'approprié :( ça dérange, bah c'est simple on zigouille ça réglera le problème, c'est si simple ...... Quand je lis la phrase "Délire écolos" ça me fait bien rire (ironiquement).

8.Posté par RIEU Anthony le 02/03/2014 10:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette interview avait vraiment pour principal but de montrer qu'aujourd'hui, à la Réunion, on ne pouvait plus surfer l'esprit tranquille voir franchement plus surfer du tout. Et que pour des passionner de la mer et du Surf, avec un grand S, la seul solution est de partir, abandonner famille, ami et cette île paradisiaque.
En aucun cas elle avait pour but de donner des solutions ou de montrer du doigts les responsables. Les responsables c'est nous, l'Homme et le plus triste c'est de voir la situation s'enterrer pour satisfaire la fierté de certain qui ne veulent pas reconnaître leur erreurs et revenir en arrière...
Je suis pour ma part incapable de tuer un être vivant et j'aimerai qu'il y ait une autre solution et il y en a certainement mais à quel prix?
Quand un chien attaque un enfant ou un Homme on le tue! Quand il y a trop de kangourou en Australie, alors qu'il ne font aucun mal, on les tues! Trop de cerf, trop de chevaux sauvages, trop de loup, trop d'ours, trop de sanglier... Là c'est des Hommes, des enfants qui meurent, c'est toute une partie de l'économie de l'île qui s'effondrent et tout le monde en payent les conséquences. C'est la CRISE REQUIN... Et c'est notre pauvre pet...

9.Posté par Quasar689 le 02/03/2014 19:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Amener vos peurs et chercher à vous en séparer en massacrant des requins n'est certainement pas la bonne approche.
La Polynésie est le plus grand sanctuaire de requins au monde et prouve que la cohabitation harmonieuse est possible.
Sur le dernier "des racines et des ailes", encore visible sur pluzz.francetv.fr, on voit grâce à l'Observatoire des Requins de Polynésie, que les hommes peuvent nager avec des requins, même tigre, sans crainte ou animosité.
Alors pensez-vous qu'agresser et tuer des requins tigre à la réunion résoudra le problème des requins bouldogues qui n'ont plus rien à manger au large, dans un océan surpéché ? Est-ce la solution pour profiter de la mer l'esprit tranquille ?

10.Posté par TEVA le 02/03/2014 22:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut interdire la pêche intensive dans l'espace maritime français pour repeupler les colonies de poissons et en attendant il faut planter de gigantesques filets comme en Australie à un mile des cotes . C'est urgent

11.Posté par marie binet le 02/03/2014 23:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voici une pétition pour sauver les requins aidez moi a copier coller se message pour sauver les requins ils sont essentiels!!! 
http://www.avaaz.org/fr/petitionSauver_les_requins_1/?wKiRSgb
Pour plus de renseignements,  allez sur 
www.protegerlesrequins.webnode.fr
Faire suivre au plus dendroit possible (youtube, skype, portable...) a tt le monde !

12.Posté par Corine le 03/03/2014 01:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis réunionnaise et pas surfeuse, la quarantaine, originaire de la cote ouest tout comme mes ancêtres. J'ai bien vu l'évolution de la situation. Ces deux témoignages sont véridiques sur bien des points. On ne peut plus se baigner là où on allait étant petits. Il n'y avait jamais eu d'attaques dans les zones balnéaires sur baigneur ou surfeur, que dans le sud et l'est de l’île et encore très rarement. Malgré la baisse de fréquentation des plages, les attaques elles ont décollé. Les causes de tout ça ne sont pas vérifiées scientifiquement, donc aucune solution concrète n'est apportée. Les écolos extrémistes y mettent en plus leur grain de sel sans pour autant savoir de quoi ils parlent pour beaucoup. Le tourisme souffre... et notre lagon pire encore. Sans compter les familles endeuillées. Sad!

13.Posté par Fratiiii le 03/03/2014 02:28 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Votre commentaire a été modéré, merci de votre compréhension. La rédaction

14.Posté par Gaïa protector le 03/03/2014 03:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Des stations d'épurations qui ne fonctionne pas correctement, des pesticide, herbicide,...

De l'élevage de poisson au milieu d'une baie hyper polluer.

Une réserve marine, qui n'empêche pas la surpêche au large, ni l'abondance de déchet pétro chimique en amont des rivière qui découle directement dans le lagon. Mais empêche les pécheurs traditionnel l'accès à leurs lieux de pèche "traditionnel".

Des montagnes de déchets industriels entassé sur la cote, et jeté a l'océan.

Des quartiers bâtis sur d'anciennes décharges en front de mer.

Le refus de certain "écologiste" a créer un incinérateur.

La responsabilité des industriels qui ne prennent pas la peine de créer des déchets biodégradables.

L'importation et la consommation de produit ménager comme la lessive, qui détruise directement la faune et la flore du lagon, aucune réglementation....ou arrêté préfectoral pour la protection de la nature.

Business is Business

La Nature c'est sacrée, mais même les aborigène australien pouvais être amener, quand il y avais des signes, à réguler la nature.

Des prises de conscience, par ci par la, mais l'esprit du surf est purement "écologique" et cette relation particulière avec la "crise requin" permet une r...

15.Posté par Squalus le 03/03/2014 05:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Quand il y a trop de kangourou en Australie, alors qu'il ne font aucun mal, on les tues! Trop de cerf, trop de chevaux sauvages, trop de loup, trop d'ours, trop de sanglier..."
C'est ce que font les requins : trop d'hommes, alors ils les tuent !
Trop, c'est par rapport à quoi ? Et que dire du trop de pêche, du trop de dévastation du milieu ? La réserve mettra du temps à atteindre le niveau de diversité biologique qui prévalait avant que trop d'hommes construisent trop et utilisent trop l'espace marin !

16.Posté par RIEU Anthony le 03/03/2014 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà ce qu'on essaye de mettre en place à la Réunion : L'article et le vidéo parlent d'eux mêmes!
Et comme vous pourrez le constater on est loin des "massacres" dont tous les ignorants ce permettent de parler.

http://reunion.la1ere.fr/2014/03/03/bilan-positif-du-programme-caprequins-en-baie-de-saint-paul-128533.html

17.Posté par NatureEtPassion le 04/03/2014 03:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comment se contre dire avec classe, merci Quasar689.

Continue à regarder "des racines et des ailes" puis viens débattre, c'est bien. La preuve que la contradiction vient majoritairement de personnes, n'ayant aucun point de vue personnel, mais seulement façonné par la télé. Quelle honte.

Le jour où tu sortiras de chez toi pour aller nager avec des bouledogues, tu feras partie d'un belle article dans le journal. Et on pourra y lire "mais ils faisaient comme ça à la télé...."

Signaler un abus


Dans la même rubrique :
< >

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki