Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Des solutions pour augmenter le prix de la perle



PAPEETE, le 17-11-15 - Trop de perles sur le marché nuit aux prix à la production. Pour remédier à ce problème, la production perlicole est en passe de se réorganiser sous l'impulsion du ministre de la relance économique Teva Rohfritsh. Il a déjà rencontrés les professionnels du secteur puis il a réuni les maires des communes où sont cultivées les perles, mardi dernier. Une loi de Pays devrait passer à l'Assemblée d'ici à la fin de l'année. Interview de Teva Rohfritsch, le ministre de la Relance économique

Pourquoi les maires sont-ils associés aux producteurs et aux exportateurs de perles dans les discussions pour relancer la filière ?

Il s'agit d'avoir un projet de texte commun, il est important que les maires soient associés en amont pour réussir à redresser le cours de la perle. Aujourd'hui, force est de constater que le prix de la perle n'a pas augmenté. C'est le moment de prendre à bras le corps le sujet. Les maires sont sur place, ils doivent être la vigie du territoire pour que la réglementation puisse s'appliquer.

Vous allez contrôler la production ?

En effet, nous allons nous atteler à un plus grand contrôle de la production, il est important que nous maitrisions les stocks chez les négociants mais aussi dans les lagons. Tous devront respecter un quota de production.

Quels sont les leviers économiques pour relancer la perle ?

On ne peut pas vouloir faire remonter le cours de la perle et n'avoir aucune maitrise sur l'offre. Il est important de déterminer les niveaux de qualité et les apporter sur les marchés pour faire face aux négociants internationaux. Je veux contrôler, avec les professionnels et les maires, cette production de manière à simplifier les opérations d'exportation.

Quels sont les chiffres de production pour cette année et l'année prochaine ?

C'est l'un de nos soucis, c'est pour ça qu'il faut que nous contrôlions la production. Nous n'avons pas de réelle visibilité sur ce qui est produit. Nous savons à peu près ce qu'il sort mais on a besoin d'en savoir plus sur la production. Un ministre de la perliculture ne peut pas réguler une production s'il ne connaît pas tous les fondements de celle-ci et je crois que personne ne peut avancer un chiffre réel aujourd'hui.

Que se passera-t-il si le cours de la perle remonte ?

Si la perle remonte, on peut espérer qu'il y ait davantage d'emploi et de richesse qui se créent dans le secteur et qui soient rapportées dans les îles. Nous devons faire en sorte que les populations reviennent vers ces îles. Suite à l'effondrement du cours de la perle, beaucoup sont venus habiter à Tahiti ou ont diversifié leur production. La perle est l'un des seuls joyaux français, il est important de lui redonner toute sa valeur.

Vous voulez jouer la qualité plutôt que la quantité ?

Aujourd'hui, il y a des débats autour de l'épaisseur de la couche nacrière, des éléments visuels, etc. Je veux que nous tirions le produit vers le haut et responsabilisions les professionnels. Il faut que nous puissions attester d'un label de qualité de manière pérenne. Il existe aujourd'hui une appellation Perle de Tahiti mais pourquoi ne pas évoluer vers des appellations d'origine géographique (IGN) comme la perle de Rikitea ou d'autres atolls.

Propos recueillis par Noémie Debot-Ducloyer

Rédigé par Noémie Debot-Ducloyer le Mardi 17 Novembre 2015 à 16:26 | Lu 943 fois

Tags : perle, économie






1.Posté par edoardo le 18/11/2015 14:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Italie
Sono anni che vengo a Tahiti per le perle,ho visto che chi produce non guadagna.una perla di costo € 3,90 viene venduta al grossista locale per € 6,00 che lo rivende al grossista estero a € 12/15. Se andate in Cina vi accorgerete che ci sono isole e produttori che lavorano esclusivamente per loro e fanno 2 cicli produttivi al posto di uno ( mm 08 -18/24 mesi di nacre in regole mentre producono in 12 mesi )è trovate rebut in quantità. Se volete controllare il vostro mercato dovete controllare la produzione obbligando i fermier a vendere tutte le perle all'asta. Ogni 15 giorni mettete sul mercato lotti di perle già radiografate e stabilite un prezzo minimo(esempio mm 9 B ronde medium) base D 'asta € 12,00 dopo di che trattenute le spese le perle verranno esportate e il fermier prenderà il resto guadagnando bene. Se invece volete continuare a vendere in quantità ai cinesi non cambierà nulla.i compratori non perderanno giorni per comprare e sdoganare e verranno volentieri a Tahiti invece di andare ad Hong Kong . Comunque io verrò lo stesso a Tahiti perché la vostra isola è meravigliosa. Arrivederci.

2.Posté par Faut pas pousser! le 18/11/2015 08:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

blablabla, les constats habituels ...et pourquoi pas une maison de la perle????

3.Posté par citrus le 18/11/2015 10:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bonjour

MALHEUREUSEMENT ,même si je ne met pas en cause l'honnêteté de monsieur ROHFRITSCH
le vers est dans le fruits, ...........les maires ( pour la plupart) sont eux même perliculteur.Il faut des gens
....PAS PARTIES PRENANTE dans la perliculture, et s'approprier le nom de perles de Tahiti, qui appartiens
aux ASIATIQUE qui font et défont le prix de la perle noir de ........Tahiti . Mettre un service de la perliculture opérationnel
honnête et intègre.CONTRÔLER et sévir,l'appropriation du domaine aquacole...................
ya du boulot, éradiquer tous les passe droit mis en place depuis trop de temps

4.Posté par Prashant le 18/11/2015 10:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Traduction automatique par Google de ce commentaire interessant ::: Pendant des années, je viens à Tahiti pour les perles, je vis que ceux qui produisent pas guadagna.una perle coûte € 3,90 est vendue au grossiste local qui le vend pour € 6.00 à € 15,12 au grossiste étrangère. Si vous allez en Chine, vous trouverez qu'il ya des îles et des producteurs qui travaillent exclusivement pour eux et font deux cycles de production au lieu d'un (08 mm -18/24 mois de nacre dans les règles car ils produisent en 12 mois) se trouve en quantités réfuter. Si vous voulez contrôler votre marché, vous devez contrôler la production forçant fermier de vendre la totalité de la vente aux enchères de perles. Tous les 15 jours vous mettre sur les lots de perles déjà radiographiés marché et a établi un prix minimum (par exemple, 9 tours mm milieu B) D 'de vente aux enchères sur la base € 12,00 après quoi déduction les dépenses perles seront exportés et l'Prend fermier ...

5.Posté par Kmille le 18/11/2015 22:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

deja vous debarasser des rebus, interdire formellement les perles b et c...vous etes producteurs elle sortes de vos nacres vous avez juste a rarefier la chose...rien de nouveau...le diamant y en a PLEINNNNN, mais on dit qu il en a peu....la perle pareil, c est de la valeur subjective!!! ca ne vaut rien... RIEN DU TOUT!!!! PAS DE VALEUR...du luxe futile...donc le prix peut etre positionne ou vous voulez reelement....

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance