Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Des collégiens récompensés pour leur travail sur la Seconde Guerre mondiale



Les collégiens ont été récompensés par le jury du concours et les autorités du Pays et de l'Etat.
Les collégiens ont été récompensés par le jury du concours et les autorités du Pays et de l'Etat.
PAPEETE, le 26 juin 2017 - Des élèves des collèges du Taaone, à Papeete, de Anne-Marie Javouhey à Raiatea et de Hao sont les lauréat du 56ème concours national de la résistance et de la déportation. La remise des diplômes a eu lieu ce lundi à la résidence du haut-commissaire à Papeete.

"J'ai toujours des images en tête. C'est quelque chose qui va rester dans ma mémoire je pense…" Tipanie Mou-Fat a 15 ans. Collégienne à Anne-Marie Javouhey, à Uturoa, elle a travaillé pendant plusieurs semaines sur la Seconde Guerre mondiale dans le cadre du 56ème concours national de la résistance et de la déportation.

Outre un travail de mémoire, le concours offre aux élèves l'opportunité d'approfondir leurs connaissances sur certains aspects fondamentaux de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale et de réfléchir à la dimension civique de ces événements. Cette année, le thème donné était « La négation de l'Homme dans l'univers concentrationnaire nazi ». Un sujet lourd à traiter pour des adolescents de 15 ans.

Avec deux collègues de classe, Léa Hein et Mahanatea Teihotu, Tipanie a choisi de concentrer ses efforts autour du sujet des expérimentations médicales menées sur les adultes par les Nazis à Dachau.

HAO ET TAAONE AUSSI RÉCOMPENSÉS

Les collégiennes de Anne-Marie Javouhey à Uturoa.
Les collégiennes de Anne-Marie Javouhey à Uturoa.
"Avant, il est vrai que c'était une partie de l'histoire par laquelle je ne me sentais pas vraiment concernée. Mais maintenant que nous avons travaillé dessus, je suis beaucoup plus touchée. Je ne savais pas tout ce qui s'était passé dans les camps de concentration", confie la lauréate.

A travers les livres et internet, elles ont découvert ce que les Nazis avaient fait subir à leurs prisonniers. "C'est affreux de voir ça et c'était difficile de travailler dessus. Nous sommes plusieurs à avoir des origines allemandes dans le groupe alors forcément… même si nous n'avons pas à nous sentir concernés", continue la collégienne.

Comme elles, d'autres collégiens se sont penchés sur la Seconde guerre mondiale. Un autre groupe du collège Anne-Marie Javouhey a été récompensé pour son exposé sur le ghetto de Varsovie. Un élève de 3ème, Tevariga Thomas, du collège de Hao, et une élève du Taaone, Hinarava Labadie, ont eux aussi reçu un prix. Cette partie de l'Histoire leur paraît moins éloignée aujourd'hui.

Son diplôme dans les mains, Tipanie affiche un grand sourire. Elle conclut : "C'est important de participer à ce concours, de savoir. Cela permet de ne pas oublier ce qu'il s'est passé, pour ne pas reproduire la même chose…."

Mettre "l'accent sur l'histoire de la Polynésie française"

François Thomas et son fils.
François Thomas et son fils.
François Thomas, papa de Tevariga Thomas, collégien de Hao et lauréat du concours :

"Je suis très fier de mon fils et du travail qu'il a fourni bien entendu. C'est important de connaître cette histoire car c'est notre pays mais je regrette tout de même qu'on ne mette pas plus l'accent sur l'histoire de la Polynésie française. J'aimerais que les programmes soient un peu plus adaptés à notre histoire…"

"Cela touche tout le monde!"

Hinanui Cauchois, professeure d'histoire-géographie à Anne-Marie Javouhey à Utuora :

" La Seconde guerre mondiale est une thématique qui parle beaucoup aux enfants car cette partie de l'histoire est horrible. Cela touche tout le monde! Les élèves se sont vraiment inquiétés de savoir si ce qu'il s'est passé avec les Nazis ne recommencerait pas. J'ai vu des gamins qui n'accrochent pas, d'habitude, au cours et qui là, se sont vraiment pris aux recherches."

"C'est une thématique très dure qui rappelle les dangers d'aujourd'hui"

René Bidal, haut-commissaire de la République en Polynésie française :

" Je suis très heureux que les collégiens se sentent concernés par cette histoire qui s'est passée très loin du Pacifique. C'est une thématique très dure qui rappelle les dangers d'aujourd'hui et tout le travail pédagogique à mener aujourd'hui
."

Rédigé par Amelie David le Lundi 26 Juin 2017 à 15:43 | Lu 2377 fois

Tags : HISTOIRE





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance