Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Dépot pétrolier du port : premier appel d'offres pour le déplacement des cuves



Vétusté des cuves, évolution des normes, extension de la ville de Papeete conduisent à la nécessité de déplacer l'actuel dépôt pétrolier de Fare Ute vers Motu Uta.
Vétusté des cuves, évolution des normes, extension de la ville de Papeete conduisent à la nécessité de déplacer l'actuel dépôt pétrolier de Fare Ute vers Motu Uta.
PAPEETE, le 12 août 2015. En mai dernier un accord était conclu entre le Pays et les sociétés importatrices de pétrole pour déplacer la zone de stockage des hydrocarbures de Fare Ute vers Motu Uta. Le port va préparer ce déplacement.

Les 20 cuves qui assurent le stockage des produits hydrocarbures situées à Fare Ute sont vétustes. Elles datent, pour les plus anciennes, de la présence de forces armées américaines en Polynésie française dès les années 1930. Depuis plusieurs années, les gouvernements successifs du Pays travaillent donc à un remplacement de ces cuves et en même temps à leur déplacement vers la digue Est de Motu Uta, sur les terre-pleins de la zone récifale.

L'objectif de ce déplacement est d'éloigner ces cuves d'hydrocarbures du centre ville de Papeete et donc limiter les risques en cas d'accident industriel. Même si, et c'est le site Internet du port autonome de Papeete qui le précise dans l'un de ces articles : "le transfert de ces dépôts de combustibles fossiles ne règle qu’en partie la problématique de sécurité en limitant les risques par rapport à la ville, à ses habitants et aux personnes qui y travaillent".

Le 20 mai dernier, le Pays concluait dons un accord avec les sociétés importatrices d’hydrocarbure pour acter ce déplacement, prévoyant d'une part le transfert de la zone de stockage ((au plus tard en 2019-2020) ainsi que le démantèlement et la dépollution du site de Fare Ute en 2021. Pour préparer l'arrivée de l'ensemble du stock pétrolier sur la digue Est de Motu Uta, le port autonome doit lui-même, au préalable, réaliser un nouveau poste pétrolier au quai pétrolier de Motu Uta.

C'est dans ce sens qu'un appel d'offres ouvert a été lancé la semaine dernière (le jeudi 6 août). Les entreprises qui souhaitent candidater ont jusqu'au 9 septembre prochain pour répondre en adressant leurs dossiers au secrétariat de la division technique du port autonome de Papeete. Les entreprises ou groupement d'entreprises devront s'engager à réaliser les travaux à effectuer en une seule année au maximum.

En effet, selon le calendrier annoncé par le Pays en mai dernier, le protocole signé avec les importateurs de pétrole prévoit 17 mois d’études, puis une phase de travaux entre le 2ème trimestre 2016 et le premier semestre 2020. La construction des nouvelles cuves d'hydrocarbures, à la charge des sociétés importatrices a été estimée à 3,5 milliards Fcfp.


La sphère de gaz de Motu Uta.
La sphère de gaz de Motu Uta.
Pétrole et gaz concentrés à Motu Uta

Chaque année, le port autonome de Papeete voit transiter par ses installations pas moins de 400 000 tonnes de produits hydrocarbures (pétrole et gaz). Toutes ces installations de stockage pétrolier et de gaz sont classées et font l’objet d’un Plan Particulier d’Intervention (PPI) en cas d'accident industriel. Quels sont les plus gros risques ? En ce qui concerne les réserves de gaz, la plus grande inquiétude est celle d'une explosion. Les gaz liquéfiés sous pression présentent un risque important en cas de rupture du réservoir lorsqu'ils sont soumis à une source de chaleur importante pendant un incendie par exemple. Il peut même se produire sur ces cuves de gaz des explosions sans feu : la BLEVE (boiling liquid expanding vapour explosion) survient lorsque le réservoir qui contient le liquide se rompt. Cette rupture peut être due à un choc à une mauvaise manipulation (sur-remplissage du réservoir), ou à une fragilisation (corrosion).

Le site Internet du port autonome de Papeete n'est pas très rassurant à ce sujet : "l’explosion de l’une des deux cuves de gaz de 2.800 m3 situées à proximité du pont de Fare Ute aurait des conséquences graves. Elle provoquerait alors la destruction de toutes installations dans un rayon de 500 mètres autour du centre. Au-delà, l’effet de boil-over n’épargnerait aucun bâtiment et ses occupants". Ce type d'accident pourrait s'accompagner d'une boule de feu. L'explosion d'une cuve de pétrole, au cours d'un incendie dans le dépôt est aussi un aléa redouté pour le stockage pétrolier. La rupture du réservoir d'hydrocarbures est due à un échauffement par un feu extérieur. Pour les personnes situées dans un rayon proche, il faut s'attendre à des blessures dues à l'effet de souffle (blast), à des brûlures par radiation, ainsi qu'à des projections d'éclats.

Quant au risque de concentrer à Motu Uta, les dépôts d’hydrocarbures et de gaz pratiquement dans l’axe de la piste de l’aéroport de Tahiti-Faa’a, "il s’avère que la faible probabilité de destruction par aéronef en phase d’approche ou de décollage pousse à croire que ce type de risque a peu de chance d’arriver" croit savoir le port autonome dans un article écrit sur son site Internet en 2010.

Rédigé par Mireille Loubet le Mercredi 12 Août 2015 à 17:42 | Lu 1744 fois







1.Posté par SIRE le 12/08/2015 19:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il s’avère que la faible probabilité de destruction par aéronef en phase d’approche ou de décollage pousse à croire que ce type de risque a peu de chance d’arriver"

C'est exactement ce que tout le monde pensait et croyait avant le crash du concorde à Gonesse (ah la croyance dans la sécurité, une infamie)

C'est peut être aussi ce que devait se dire les pilotes de Hawaian airline lorsqu'ils ont finis le nez dans l'eau

Tout risque doit être défini et évalué, ne pas considérer une éventualité est tout bonnement irréaliste et insensé. Tout ce qui peut arrivé arrivera.

2.Posté par Léon Tautu C.J le 13/08/2015 10:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors qu'il y a quelques années de cela, il était question de déplacer toutes ces bombes, ailleurs que ça ne l'est aujourd'hui, je m'étonne de l'empressement que montre notre ministre pour ce choix , qui n'arrange nullement la sécurité de l'ensemble des populations qui vivent à Pirae, Arue, Papeete et Faaa !
Que pense notre président de ce choix et, nos Maires concernés ?
Pourquoi tant de précipitation? N'y aurait-il pas un autre secteur que celui là, qui pourrait être choisi ?
Que devient donc le projet de transfert prévu au "Port Faratea " ?
Arrêtons ces effets d'annonces qui ne peuvent qu'être préjudiciable à la population concernés !
Maintenant que vous avez réussi à écarté Mr. Banner du port, j'ose croire que l'esprit qu'il mettait à l'ouvrage ne sera pas écarté, au profit de certains intérêts ?

3.Posté par Léon Tautu C.J le 13/08/2015 11:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

N'y a-t-il un autre moyen d'embellir le port de Papeete que d'y installer des cuves d'hydrocarbures qui immanquablement gâcheront d'avantage la vue des touristes de croisière dès leur arrivée ? Déplacer l'ensemble des structures inesthétiques existantes de Motu Uta vers Faratea et y bâtir un bel Opéra comme à Sydney, agrémenté d'un parc et d'une grande promenade sur le front de mer me paraîtrait bien plus judicieux ... D'ailleurs si nos "décideurs" voulaient bien se donner la peine de fouiller dans les cartons, il me semble bien qu'il y avait eu un appel à projet qui allait dans ce sens il y a déjà une dizaine d'années .... Allez, un peu d'audace ... le marché du tourisme en a bien besoin et la population devrait aussi y trouver son intérêt ... ne serait-ce qu'une meilleure qualité de vie !!!

4.Posté par Roro LEBO le 13/08/2015 14:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
Triste et bonne nouvelle... La sécurité est d'abord un avantage.
Faut dire que l'esthétique aussi des ces citernes est "triste" pour Papeete. (photos)

5.Posté par Pierre Carabasse le 15/08/2015 09:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Léon Tautu et merci pour tes 2 commentaires concernant les dépôts pétroliers de Fare Ute et Motu Uta.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance