Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Défense des océans: le catamaran Race for Water va repartir en expédition pour 5 ans



Le catamaran Race for Water, qui en 2015 avait navigué autour du globe pour établir un bilan de la pollution des océans par les plastiques, lance une seconde expédition, de 2017 à 2021, afin cette fois d'agir plus concrètement, a annoncé jeudi la fondation éponyme.

A l'issue de sa première odyssée en 2015, la Fondation Race for Water avait fait un bilan alarmant, prenant conscience "qu’un nettoyage des océans à l'échelle mondiale était irréaliste".

"Fort de ce premier constat", explique-t-elle dans un communiqué, elle "a posé les jalons d’une seconde expédition dont l’objectif est de poursuivre les travaux engagés en 2015 et de développer le troisième pilier du programme: le volet ACT (Agir)".

Le catamaran -anciennement "Planet Solar"- et son capitaine, le navigateur Gérard d'Aboville, prendront donc la mer en avril 2017 "et profiteront des événements à portée internationale pour faire escale dans des zones d’intérêts pour la recherche scientifique et pour atteindre une large audience afin de promouvoir des solutions concrètes de valorisation des déchets plastiques à terre et lutter ainsi contre la pollution de nos océans".

Vitrine de la transition énergétique, le bateau sera 100% autonome, grâce au couplage de l’énergie solaire et de technologie hydrogène, développée et réalisée par la société partenaire Swiss Hydrogen. "Véritable laboratoire itinérant", selon la Fondation, "la plateforme accueillera les travaux de recherche des universités et des grands groupes internationaux afin que ceux-ci approfondissent leurs connaissances sur les macro et micro plastiques".

Profitant de l’écho médiatique, Race for Water fera escale aux Bermudes pour l’America’s Cup, à Tokyo pour les Jeux Olympiques 2020 et à Dubaï pour l’Exposition Universelle.

"Du constat amer de 2015, nous souhaitons insuffler un élan de positivisme dans la préservation de l’eau. Aujourd’hui, nul ne peut ignorer que des solutions rationnelles et rentables peuvent être mise en place pour préserver l’eau et c’est bien tout l’objet de cette nouvelle expédition mondiale", commente Marco Simeoni, le président de la fondation, cité dans le communiqué.

avec AFP


Rédigé par RB le Jeudi 13 Octobre 2016 à 04:27 | Lu 239 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 03:36 Un décès sur six lié à la pollution en 2015

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies