TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Course à pied – Foulées du front de mer : la ‘guerre de succession’ fait rage.


Environ 1600 personnes ont répondu à l’appel de la gendarmerie nationale pour ce moment fort de la saison de course à pied, les Foulées du front de mer. En l’absence du gagnant de l’édition 2014, le vétéran Georges Richmond, la jeune génération a joué des coudes pour s’imposer et c’est finalement Teiva Izal qui remporte la course reine, le 15 km.



Un finish au sprint remporté par teiva Izal
Un finish au sprint remporté par teiva Izal
PAPEETE, le 12 octobre 2015. La 23e édition des Foulées du front de mer a réuni près de 1600 personnes samedi après midi à Papeete. Il est un des rendez-vous majeurs de la saison de course à pied à Tahiti, proposé par la gendarmerie nationale. Georges Richmond, le vétéran qui a presque tout gagné en 2014, n’était pas au rendez vous. La ‘guerre de succession’ entre Teiva Izal et Cédric Wane se poursuit.
 
Cédric Wane s’impose dans le 5km devant Winsy Tama qui obtient une belle 2e place, après un début de saison en demi teinte. Teiva Izal n’a pas participé au 5 km, se réservant pour le 15km. Lors de ce 15 km, Cédric Wane a mené la course et Teiva Izal s’est contenté de suivre le train patiemment.
 
Ce n’est qu’en fin de course que Teiva Izal, de l’as Vénus, a placé son accélération et offert au public en liesse un sprint endiablé contre Samuel Aragaw, le junior de l’as Punaruu. Il s’impose en 54’46, une seconde devant Samuel Aragaw et 12 secondes devant Tutea Degage, le vétéran.
 
En 2014, Georges Richmond avait couru le 15km en 52’23 soit avec 2’23 de moins. Cédric Wane, le 2e sénior, n’arrive ‘que’ 4e au scratch avec 35 secondes de retard sur Teiva Izal. Depuis le retrait annoncé de Georges Richmond, la course à pied à Tahiti a suscité un regain d’intérêt. Après les 30 ans de suprématie de Richmond, la ‘guerre de succession’ fait rage.

Karine Voiturin s’impose chez les femmes dans le 15km en 1H04’05 alors que Sophie Bouchonnet remporte le 5km en bouclant le parcours en 17’24.
 

resultat_presse_foulees_front_de_mer_adulte_1.xls resultat_presse_foulees_front_de_mer_adulte.xls  (261 Ko)


Cédric Wane a mené la course avant de se faire dépasser. Il remporte malgré tout le 5km devant 700 inscrits.
Cédric Wane a mené la course avant de se faire dépasser. Il remporte malgré tout le 5km devant 700 inscrits.
Teiva Izal, 1er au 15km devant 300 inscrits :
 
Cédric a remporté pas mal de courses ces derniers temps ?
 
« C’est vrai que Cédric est un jeune qui ‘a faim’, comme moi. Lors de la ‘nuit de la course’, il avait remporté le 5 et le 10km, je pense qu’il voulait renouveler l’expérience. Avec également sa victoire au Raid Painapo avec Haunui Maraetaata, c’est vrai qu’il enchaine les victoires en ce moment, je l’avais en ligne de mire. Je me suis focalisé sur lui. »
 
« Georges n’a pas répondu présent, c’est bien dommage, c’est quand même la référence. Chapeau tout de même à Cédric qui s’est aligné sur le 5km comme sur le 15km, tout au long de la course il a été costaud, on est resté derrière avec Tutea et Samuel. Je félicite Samuel, un jeune qui monte. Une fois encore, j’ai couru ‘avec la tête’, je suis resté derrière avec beaucoup de patience. Je savais que j’avais les jambes et que j’étais bon dans le finish. »
 
On a pu voir Cédric éviter les ravitaillements ?
 
« C’est vrai qu’étant situés sur les côtés, les ravitaillements retardent la course, il fallait fournir un effort pour revenir sur Cédric. En tous cas, cela fait longtemps qu’on a pas eu une course comme cela au finish, parce que Georges arrivait toujours haut la main. J’espère que cela va attirer un maximum de monde pour la suite, un maximum de polynésiens ! »
 
« En effet, Cédric est Chinois, Samuel Ethiopien, moi-même espagnol, certes avec du sang polynésien grâce à nos ancêtres. Georges peut partir tranquille à la retraite, il peut compter sur nous pour porter haut les couleurs de la Polynésie. (…) Je suis ému dès que je pense à ma commune de Mahina où j’ai grandi, à chaque course je pense à ma grand mère, c’est pour elle que je cours. Merci à tous. »

L'adjudant Mathieu s'est montré satisfait
L'adjudant Mathieu s'est montré satisfait
L’adjudant Mathieu au micro de Tahiti Infos :
 
C’est important pour vous d’organiser une telle manifestation ?
 
« Oui, cela fait partie de nos missions en tant que moniteur de sport des armées, c’est également une œuvre sociale qui tient à cœur de la gendarmerie depuis 23 ans et qui rencontre un succès grandissant, d’année en année. Nous sommes très contents chaque année de pouvoir reverser les bénéfices aux deux associations d’aide à l’enfance que sont Te Maru Pererau et Tama Ora. »
 
Satisfaits de la participation ?
 
« Voir un tel engouement c’est bien, cela veut dire que les gens, les familles, répondent à l’appel lancé par le mouvement sport-santé ‘Tuaro no te ora’, par la fédération d’athlétisme. Les gens sont intéressés par le fait de courir sur le front de mer et également par le fait de participer à une opération caritative de sport et de santé. »
 
Un remerciement ?
 
« On remercie toutes les entreprises qui ont participé plus que d’habitude. Les Foulées du Front de mer s’institutionnalisent, le ministère des sports nous a rejoint, la mairie de Papeete, les fédérations de protection civile, le Rsma…Sans l’association de toutes ces bonnes volontés, ce public, ce grand moment d’échange ne serait pas et je vous en remercie. »

Winsy Tama obtient une belle seconde place
Winsy Tama obtient une belle seconde place
Winsy Tama, 2e dans le 5km devant 700 inscrits :
 
Content de ta performance ?
 
« Les Foulées sont toujours une course importante. C’est des plus grands regroupements de coureurs en Polynésie française, avec du bon niveau, avec Cédric ou les jeunes qui arrivent, Brian Gruez, Thomas Lubin... Cédric Wane gagne presque tout en ce moment. Je suis content de ma 2e place compte tenu du peu d’entrainement, vu ma situation professionnelle. C’est déjà mieux que ma 24e place à la dernière course qui n’était pas dans mes habitudes. »
 
C’est une remise en question permanente ?
 
« C’est une bataille constante, il faut être le meilleur à l’entrainement, bien manger, bien dormir, il faut que la vie professionnelle et familiale soit bien aussi, ce n’est pas évident. Les gens sont surpris parfois des contre performances de Georges, Teiva ou moi même…Ce n’est pas facile d’assumer un statut. Il ne faut pas faire attention aux critiques. Des fois ce sont de bonnes critiques, des fois elles te poussent ‘dans le trou’. »
 
Un remerciement ?
 
« Je tenais à remercier mon coach Emmanuel, notre président Olivier Agussan, Véronique et Michel Boyer, mon club de central sport et les athlètes qui m’encouragent. Mon objectif est de rester dans le top 5 à chaque course. Merci à ma grand mère qui est là, qui me soutien mentalement, physiquement en me faisant des plats le plus diététiques possible, merci à elle et merci à Tahiti Infos. » SB

Rédigé par SB le Lundi 12 Octobre 2015 à 15:26 | Lu 1502 fois


Notez


Dans la même rubrique :
< >

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki