TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Coupe des Confédérations: Les Toa Aito défendront leur premier match contre le Nigeria le 17 juin




Coupe des Confédérations: Les Toa Aito défendront leur premier match contre le Nigeria le 17 juin
RIO DE JANEIRO, 03 juin 2013 (AFP) - L'heure de la Coupe des Confédérations approche (15-30 juin): cette répétition générale à petite échelle de la Coupe du monde 2014 montrera ce que le Brésil a réussi à faire et ce qui lui manque encore pour "son" Mondial dans un an.

Les enjeux de la Coupe des Confédérations restent éloignés de ceux du Mondial (12 juin-13 juillet 2014). Huit équipes seulement participent (Espagne, Italie, Mexique, Brésil, Uruguay, Japon, Nigeria et Tahiti) au lieu de 32 au Mondial, dans six villes (Brasilia, Rio de Janeiro, Recife, Fortaleza, Salvador, Belo Horizonte), au lieu de douze.

Mais le Brésil sera sous le feu des projecteurs du monde entier à un an de la compétition reine au pays du football roi.

Kyrielle de problèmes

C'est donc l'occasion d'un premier bilan. Le Brésil a eu du mal à terminer à temps la construction ou la rénovation des six stades qui accueilleront la compétition et qu'il aurait dû livrer à la Fifa le 31 décembre 2012.

Le principal, le mythique Maracana de Rio où se disputeront les finales de la Coupe des Confédérations et du Mondial, a connu une kyrielle de problèmes qui ont culminé jeudi soir quand le match Brésil-Angleterre a été un temps menacé par une décision d'un tribunal de la ville qui soulevait des problèmes de sécurité.

Une fois passée l'"angoisse", mot du secrétaire générale de la Fifa Jérôme Valcke, la première décision judiciaire a finalement été révoquée quand le gouvernement de Rio a remis un rapport policier attestant de la sécurité des lieux.

Des six stades de la Coupe des Confédérations, deux seulement -Fortaleza et Belo Horizonte- ont été livrés dans les temps. Et lorsque le premier événement test a été réalisé à Belo Horizonte, il y eu des problèmes d'eau courante, d'approvisionnement en nourriture, de stationnement et d'accès au stade.

L'entreprise de construction a reçu une amende de 500.000 dollars.

La Fifa a été forcée de prolonger le délai de fin des travaux des autres stades à avril, mais celui de Brasilia ne lui a été livré qu'en mai.

Une partie du toit en plastique du nouveau stade de Salvador de Bahia a été endommagé à moins d'un mois du tournoi après des pluies intenses, en raison "d'une erreur humaine".

"Nous arriverons à la Coupe des Confédérations de la Fifa; ce sera un tournoi fantastique mais la partie opérationnelle ne sera pas prête à 100% (...) Je veux le redire: il est impossible que cela se reproduise pour la Coupe du monde de la Fifa", avait déclaré en avril M. Valcke.

La présidente Dilma Rousseff assure cependant être "sûre que le Brésil brillera sur et en dehors du terrain".

Un gouffre pour le porte-monnaie

Brésiliens et étrangers qui se déplaceront dans le géant sud-américain pour assister aux matches devront débourser une petite fortune. Les chambres d'hôtel sont en général plus chères qu'à Paris, Londres, New York, Barcelone et Cancun, d'après une étude de l'agence de tourisme gouvernementale Embratur.

Le prix des vols domestiques est souvent exorbitant également: le pays ne dispose pas de compagnie à bas coût et il n'y pas assez de concurrence. Deux compagnies, Tam et Gol, détiennent à elles seules plus de 76% du marché.

Les aéroports, considérés par le gouvernement comme "le grand problème" du Mondial-2014, sont saturés et devront installer des terminaux provisoires pour gérer un plus grand flux de trafic aérien.

Beaucoup des travaux d'infrastructure urbaine comme les routes et les autoroutes ou de nouvelles stations de métro initialement prévues pour la Coupe du monde ont été repoussées à plus tard.

"On aurait pu faire plus, mais c'est déjà trop tard", a déclaré à l'AFP José Roberto Bernasconi, président du Syndicat national d'architecture et d'ingénierie qui contrôle les travaux de manière indépendante.

Côté terrain, pour la Coupe des Confédérations, les Brésiliens ne sont pas très optimistes avec leur "Seleçao", cinq fois championne du monde mais qui ne fait plus rêver et est tombée au 19e rang du classement Fifa, coincée entre la France (18e) et le Danemark (20e).

lbc/cdo/hdz/pgr/sk

Programme de la Coupe des Confédérations au Brésil (15-30 juin 2013):

Les Toa Aito défendront leur premier match contre le Nigeria le 17 juin
Les Toa Aito défendront leur premier match contre le Nigeria le 17 juin
Les groupes

A: Brésil, Italie, Mexique, Japon

B: Espagne, Uruguay, Tahiti et Nigeria

Le programme

15 juin:

Groupe A

Brasilia: Brésil - Japon

16 juin:

Groupe A

Rio de Janeiro: Mexique - Italie

Groupe B

Recife: Espagne - Uruguay

17 juin:

Groupe B

Belo Horizonte: Tahiti - Nigeria

19 juin:

Groupe A

Fortaleza: Brésil - Mexique

Recife: Italie - Japon

20 juin:

Groupe B

Rio de Janeiro: Espagne - Tahiti

Salvador: Nigeria - Uruguay

22 juin:

Groupe A

Belo Horizonte: Japon - Mexique

Salvador: Italie - Brésil

23 juin:

Groupe B

Fortaleza: Nigeria - Espagne

Recife: Uruguay - Tahiti

DEMI-FINALES

26 juin:

Belo Horizonte: 1er du groupe A - 2e du groupe B

27 juin:

Fortaleza: 1er du groupe B - 2e du groupe A

MATCH POUR LA 3E PLACE

30 juin à Salvador

FINALE

30 juin à Rio de Janeiro

Rédigé par Par Laura BONILLA CAL le Lundi 3 Juin 2013 à 06:17 | Lu 509 fois


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki