Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Chasse à la baleine: l'Islande augmente ses quotas



REYKJAVIK, 13 décembre 2013 (AFP) - L'Islande a indiqué vendredi avoir augmenté sur l'année 2014 ses quotas de chasse à la baleine, poursuivant une politique condamnée par la communauté internationale.

Le ministère de la Pêche a annoncé dans un communiqué que le quota serait de 154 prises pour le rorqual commun, restant inchangé, et 229 pour la baleine de Minke (aussi appelé petit rorqual), contre 216 en 2013.

Ce quota n'a pas été utilisé en totalité en 2013, les baleiniers islandais ayant harponné 134 rorquals communs et seulement 38 baleines de Minke.

Le rorqual commun est le deuxième mammifère marin le plus grand, après la baleine bleue. La baleine de Minke est l'une des plus petites baleines.

Depuis qu'elle a repris cette activité en 2006, l'Islande fait partie, avec la Norvège, des deux pays qui refusent un moratoire de la Commission baleinière internationale (CBI) sur la chasse à la baleine à des fins commerciales.

En 2011 et 2012, la chasse s'était arrêtée faute de débouchés sur le principal marché pour la viande de baleine, le Japon.

Cette viande est sinon destinée à l'Islande mais les habitants en mangent peu. Des restaurants en proposent aux touristes, de plus en plus nombreux à visiter l'île.

Le Japon pêche aussi des baleines, selon le gouvernement à des fins scientifiques. Toutefois la viande de ces baleines arrive sur les étals, et l'Australie, soutenue par la Nouvelle-Zélande, a attaqué Tokyo devant la Cour internationale de Justice de La Haye. En juillet, la Cour a mis son jugement en délibéré jusqu'à une date indéterminée

Rédigé par () le Samedi 14 Décembre 2013 à 06:32 | Lu 409 fois






1.Posté par jeanpierre. le 14/12/2013 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si il n'y a plus asser de consommateurs, cette pêche infernale s'arrêtera d'elle même, de même que si les supers marchés refusent de s'approvisionner. Il y a tant à faire pour stopper la destruction des océans si nous voulons que nos descendants, voient des poissons sauvages autrement qu'en image.

Signaler un abus

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies