Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Cese: la biodiversité doit occuper plus de place dans les écoles



Cese: la biodiversité doit occuper plus de place dans les écoles
PARIS, 10 septembre 2013 (AFP) - Hôtels à insectes, compostage, sorties nature... La biodiversité et l'environnement doivent occuper davantage de place dans les établissements scolaires, plaide le Conseil économique, social et environnemental (Cese) dans un projet d'avis qui doit être adopté mercredi.

Le Cese, dans cet avis soumis au vote des membres du Cese, alerte sur "la dégradation persistante de la biodiversité" et le "décalage" subsistant entre l'ambition affichée par la France en faveur de la protection des espèces végétales et animales et "les moyens affectés à cette ambition".

Parmi les solutions proposées par les rapporteurs de cet avis, le syndicaliste Marc Blanc (CFDT) et l'écologiste Allain Bougrain-Dubourg: faire de la préservation de la biodiversité une "priorité" de l'éducation.

Ils recommandent par exemple que tous les lieux d'enseignement, "de la maternelle à Bac+5", deviennent des "vitrines" de la transition écologique, à travers par exemple l'installation d'hôtels à insectes, la pratique du compostage ou le développement des sorties nature et des classes découverte.

Cette sensibilisation doit aussi se poursuivre dans la vie professionnelle, notamment en intégrant la formation professionnelle continue, estime cet avis.

La future loi sur la biodiversité, annoncée par le gouvernement, doit permettre une remobilisation autour de ces enjeux, et notamment en matière d'urbanisme, ajoute le texte.

Les auteurs préconisent notamment que cette loi permette d'aller plus loin en matière de compensation écologique, ce principe qui contraint les maîtres d'oeuvre de grands travaux (voies ferrées, autoroutes, etc.) à "compenser" les zones naturelles détruites par la préservation d'autres zones ailleurs. Dans les cas où une compensation en surfaces ne serait pas possible, leur projet d'avis plaide pour une compensation financière qui permettrait de financer des actions en faveur de la biodiversité.

Selon un tableau de bord présenté en juillet par le gouvernement, cette future loi-cadre, qui instaurera notamment une nouvelle Agence française pour la biodiversité, doit être présenté à l'automne.

Rédigé par () le Mardi 10 Septembre 2013 à 12:05 | Lu 211 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 03:36 Un décès sur six lié à la pollution en 2015

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies