Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Bruno Marty relaxé de détournement de fonds publics dans l'affaire des frais de bouche



Bruno Marty et son avocat Me Mikou soulagés, cet après-midi, à l'énoncé du jugement.
Bruno Marty et son avocat Me Mikou soulagés, cet après-midi, à l'énoncé du jugement.
PAPEETE, le 14 janvier 2016 - Le tribunal correctionnel a blanchi Bruno Marty, ce jeudi après-midi, dans l'affaire des 2,4 millions de francs dépensés en 2014 par le directeur général de la SEM Laboratoire des travaux publics, sur la carte bancaire de la société. Un jugement qui fait le grand écart avec les réquisitions du parquet, qui réclamait la reconnaissance de culpabilité, 6 mois ferme et 500 000 Fcfp d'amende.


C'est les larmes aux yeux, manifestement soulagé, que Bruno Marty a accueilli la relaxe prononcée en sa faveur, ce jeudi, par le tribunal correctionnel. L'ancien ministre et actuel directeur général de la SEM Laboratoire des travaux publics avait été renvoyé devant le tribunal le 29 octobre dernier, à la demande du parquet, pour répondre en comparution immédiate de détournement de fonds publics. L'objet du délit selon le ministère public : 2,4 millions de Fcfp dépensés en courses dans les supermarchés, restaurants, factures personnelles d'électricité et même une consultation chez le vétérinaire avec la carte bancaire mise à sa disposition par la société. Le procureur de la République avait été informé de cette situation par un rapport du commissaire aux comptes de la SEM communiqué à son secrétariat.

"Lorsqu'on lui a remis cette carte personnelle en sa qualité de directeur général, on lui a tout simplement dit qu'il pouvait engager les dépenses qu'il souhaitait", explique aujourd'hui son avocat, maître Mourad Mikou, qui précise : "Les dépenses dans l'intérêt de la société restaient à la charge de la société, et les dépenses personnelles devaient être remboursées par M. Marty par des acomptes sur rémunération. Ce qui à ce jour a été fait". Bruno Marty, qui a reconnu à la barre "500 000 ou 600 000 Fcfp" de dépenses personnelles, a depuis remboursé les 2,4 millions de francs qu'il ne pouvait justifier pour avoir, dit-il, égaré les facturettes. Des frais de déplacement ou de représentation pourtant bien réels selon ses explications.

Une bien mystérieuse "face cachée de l'affaire"

"M. Marty a été blanchi après avoir été lynché, condamné d'avance. Peut-être a-t-il été coupable de négligences, mais pas de détournement de fonds publics dans cette affaire", a insisté son avocat. "Le tribunal a, enfin, entendu la façon dont ces dépenses ont été engagées et comptabilisées. Elles n'ont pas été mises à la charge comptable de la société, mais sur un compte d'attente en attendant que M. Marty rembourse les sommes pour lesquelles il n'était pas en mesure de présenter un justificatif".

L'avocat de Bruno Marty qui s'est enfin longuement attardé sur "la face cachée de cette affaire". "C'est la première fois qu'une affaire qui n'en est pas une prend une telle ampleur. C'est parce qu'elle concerne M. Marty et qu'il occupe une position qui en dérange certains visiblement, et qui ont tenté d'utiliser une fausse raison pour l'écarter des fonctions qui l'occupent". Qui ? "Je ne pourrais pas vous le dire, c'est une face cachée". Un règlement de compte ? "Peut-être, sincèrement je ne sais pas. Je pense que le procureur a été trompé dans cette affaire par une présentation fallacieuse des choses, en expliquant qu'il y avait des préjudices pour le laboratoire des travaux publics alors qu'ils n'ont pas été constatés, comme la justice vient de le dire aujourd'hui. Toute cette affaire aurait pu être évitée si dès sa nomination à son poste, M. Marty avait bénéficié comme ses prédécesseurs d'une indemnité forfaitaire pour ses frais de représentation. Dans l'attente de l'octroi de cette indemnité, une carte bancaire avait été mise à sa disposition".

Aujourd'hui cette carte n'existe plus nous assure-t-on, et le conseil d'administration a validé une enveloppe forfaitaire de 120 000 Fcfp mensuels pour les frais du directeur général de la SEM.




Rédigé par Raphaël Pierre le Jeudi 14 Janvier 2016 à 17:48 | Lu 3919 fois

Tags : JUSTICE






1.Posté par tamatoas le 14/01/2016 18:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana
tout ça pour ça ! Visiblement on a cherché à le détruire !

2.Posté par etienne le 14/01/2016 21:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

....donc il aura 120 000frs en plus de son salaire et c'est normal!!!! Moi aussi j'aimerais bien disposer de cette enveloppe mensuelle garnie par le contribuable !!!!

3.Posté par paku le 15/01/2016 05:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

é ohi fei

4.Posté par utupapa le 15/01/2016 17:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Carte blanche pour une carte bleue sur parachute doré d'un ancien ministre orange qui n'a pu sauver que la carte grise de sa voiture de fonction conduite en état d'ébriété récidive. Avec ce gars si pot de vin il y a, ce ne peut être qu'en liquide, donc relaxé,...relax.

5.Posté par Faut pas pousser! le 15/01/2016 08:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

N’importe quoi cette théorie du complot de l'avocat. Pour virer Marty, il suffit au gouvernement de le dénommer sans plus de cérémonial. En fait les négligences de Marty sont le reflet de l'élite polynésienne qui se sert allègrement sur la bête. Qui a le pompom de l'exemplarité en la matière?? GF bien sur.

6.Posté par Te haere po le 15/01/2016 08:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Justice deux poids deux mesures:
Le délit est bien réel alors!!!!!!

7.Posté par Tahitian muslim le 15/01/2016 09:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@P6
Bien d'accord c'est incroyable, a partir du moment ou tu te sers dans la caisse, que tu rembourses ou pas quoi qu'il arrive tu manges une sanction judiciaire...et normalement un élu plus qu'un autre, du fait du caractère d'exemplarité de son poste...
Et là, circulez y'a rien a voir.... La justice devrait avoir honte d'opprimer les petits et les faibles et de protéger sans cesse tous ces puissants....c'est beau d'avoir des "frères"...

Comprend qui pourra....

8.Posté par rod le 15/01/2016 10:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Top !!!!
tu piques dans la caisse et si tu es pris tu rembourses quelques jours avant le jugement !!!!
la plainte est levée
puis tu es augmenté
ensuite tu reprends ton job
aucune honte devant tes employés,
après tu déclare être debout !!!
mais quand tu a réglé tes frais personnelle avec la carte d'entreprise
tu étais assis ou quoi ?,

quelle parodie de justice encore un bel exemple pour les jeunes !!!!

9.Posté par vatea le 15/01/2016 10:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je suis .. dégouté par la justice !!!! si il n'y avait pas eu de plaintes des commissaires aux comptes , il aura vécu aux frais de la princesse à savoir ... NOUS !!!! on paye pour leurs frasques et la justice ne dit rien !!

DEGOUTE .. le déli est là et rien !!
le petit voleur qui vide un frigo pour manger par à NUTAANUIA et le raciste lui s'en va s'en rien du tribunal ? avez vous le nom du juge qu'on lui envoie nos voeux !!

10.Posté par Hirinake le 15/01/2016 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ ROD d'accord avec toi, voila donc le message a faire passer a nos enfants: volez, detournez vous serez blanchi.
Je suis debout tea ha, t'as pas honte Marty de ce que tu as fait et l'image que tu donnes en public. C'est vrai quoi et si le commissaire aux comptes n'avait pas signaler les faits....il aurait continuer a faire la java avec notre pognon ce coco la. Si tous les chefs d'entreprises, directeurs d'etablissements en faisaient de meme, mais ce serait le bordel dans ce fenua.
Et voila que son avocaillon declare que c'est plutot le Marty qui est la "victime".... mais on marche sur la tete dans ce pays.Oui victime de s'etre saoule la tronche a coups de grands crus et bouffer sur le dos du contribuable. DEGOUTANT !!!

11.Posté par TEKI TOA le 15/01/2016 13:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Devinez comment Marty va payer ses frais d'avocat? Réponse: Avec son indemnité forfaitaire de représentation pardi!!

12.Posté par Torix le 15/01/2016 14:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En droit, cette décision est apparemment fondée : il s'agissait d'un compte d'avance, en attendant que Marty rembourse les sommes non justifiées par ses fonctions et par des factures. Même s'il est probable que Marty n'aurait sans doute jamais remboursé s'il n'y avait pas eu plainte. L'appartenance à la franc maçonnerie a peut-être un peu aidé. Mais en équité, comment justifier qu'on utilise une carte professionnelle pour payer son vétérinaire? Ses courses au supermarché? En suède, une ministre avait acheté une barre chocolatée avec la carte du ministère et elle a dû démissionner...

13.Posté par tamatoas le 15/01/2016 16:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana ,
regardez qui fait parti du conseil d' administration de cette SEM " Labo TP" ainsi que le bilan commercial vous comprendrez qu'il peut utiliser allègrement la carte de la boite , ya gras de chez gras , voila pourquoi aussi, le retrait de la plainte par le conseil d' administration . Le commissaire aux comptes est allé trop vite en besogne, mais c' est son devoir aussi !

14.Posté par Hirinake le 15/01/2016 18:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@11Tekitoa: mais non t'as encore rien compris...la nouvelle prime de 120 patates mensuel c'est pour rembourser tous les mois ce qu'il a pique dans les caisses, donc resultat des courses finalement ce sont encore nous les contribuables qui allons rembourser les frasques de "Monsieur Je suis debout" !!!! Et voila le tour est joue, les cocus comptez-vous.

15.Posté par Rio le 16/01/2016 01:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai beaucoup ri à la lecture des commentaires ici qui reflètent une certaine vérité (ou une certaine lumière?).
Merci les gars ça fait plaisir de voir d'autres humains.

16.Posté par TAAHOA le 16/01/2016 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Marty n'en a pas encore fini avec la justice. Le parquet a fait appel de la décision du tribunal.

Veavea faahou te ohure.

17.Posté par emere cunning le 16/01/2016 14:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au moins lui, il a su s'inspirer du Sarko & co's System : vous remboursez LES MILLIONS D'EUROS claqués en cigares, sondages et autres, et vos péchés vous sont remis, mes petits saints. LOL
J'en connais, comme (entre autres) un certain ministre de l'Intérieur, C Guéant pour surtout pas oublier de le nommer, qui avait droit aux frais de bouche et représentation que l'on sait, n'est ce pas messieurs/dames, MAIS que ça n'a empêché de piocher rien de moins que 10 000 EUROS/MOIS pendant quelque temps dans la "caisse noire" (et oui, ça existe)... de la Police. Au fait, what's new about Sarko and his pussy cats, toujours pas jugés ??? No te aha ??? E'ere ratou i te ohi fe'i ???

18.Posté par vatea le 18/01/2016 09:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MERCI LE PARQUET !!! Notre président veut des exemples ... feu !!! en voilà 1 !!

2.4 Millions de frais divers et variés et pas de peines ??????

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance