Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Bora Bora : deux frères agressent des gendarmes, et ce n'était pas la première fois



PAPEETE, le 6 mai 2016 - Le tribunal correctionnel a infligé deux peines de 15 et 18 mois de prison ferme avec mandat de dépôt, ce vendredi en comparution immédiate, contre deux frères qui s'étaient montrés particulièrement violents avec les forces de l'ordre mardi dernier à Bora Bora, en état de récidive légale. L'un des deux avait porté deux coups de poings au visage du militaire.


Les deux frères, âgés de 25 et 26 ans, avaient déjà écopé de peines de prison ferme en juillet 2013 pour des violences commises sur les forces de l'ordre. Ils ont remis ça le mardi 3 mai dernier et le tribunal, après en avoir délibéré vendredi en comparution immédiate, les a renvoyés derrière les barreaux de Nuutania. Tout était parti d'une dispute entre l'un des protagonistes et sa copine.

Ivre, il souhaitait s'expliquer avec elle mais de manière menaçante et violente. Appelés à la rescousse, les policiers municipaux puis les gendarmes avaient d'abord essuyé une volée d'insulte. Pensant venir en aide à son frère, le second de la fratrie avait eu la brillante idée de les menacer avec un coupe-coupe et une barre à mine. L'affaire s'était soldée par deux coups de poings portés au visage du maréchal des logis chef venu procéder à l'interpellation.

L'un de ses collègues avait dû faire usage de son pistolet électrique Tazer pour enfin maîtriser le forcené. Le tribunal a également condamné les deux frangins à verser 100 000 francs à l'officier de gendarmerie au titre des dommages et intérêts. Tous deux ont regretté les faits, mais "cela ne suffit plus" a fait remarquer le parquet, eu égard au casier judiciaire déjà chargé des deux hommes. Le représentant du ministère public en a profité pour apporter son soutien aux gendarmes des îles, insistant sur la difficulté de travailler en effectif réduit dans ces environnements isolés.


Rédigé par Raphaël Pierre le Vendredi 6 Mai 2016 à 16:09 | Lu 6475 fois







1.Posté par Rama le 07/05/2016 06:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Allez taero encore !! Haa maua encore la galette !! tsss rien dans la tête frangin ma. 1 de perdue 10 de retrouvée. pas besoin de perdre 1 an et demi de ta vie !
si le tahitien prenait un livre à la place de cette bouteille de bière on vivrait mieux

2.Posté par lebororo le 07/05/2016 13:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'alcool abusé est triste...
Il faut maîtriser la quantité. ☼

3.Posté par Chaval le 07/05/2016 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Des petits cerveaux imbibés d'alcool, une seul voie la violence, ils ne connaissent pas autre chose.

4.Posté par Dkdkf le 08/05/2016 09:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour avoir des livres il aurait fallu que des BIBLIOTHÈQUES soient mises en place partout

Comme ce qu'il se passe en FRANCE

POURQUOI CELA n'est il pas fait ?

5.Posté par Chaval le 08/05/2016 12:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n'est pas une question de bibliothèque, c'est une question de volonté de s'instruire, d'apprendre, de savoir, de connaître autre chose que la bière et la bagarre. Quand on veut on peut, alors ne cherchons pas d'excuses inacceptables, ils sont fainéants et surtout mal-élevés.

6.Posté par Kaveo le 10/05/2016 15:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le coupable c'est pas l'alcool quand on maîtrise sa consommation, ni l'absence de bibliothèque sur l'île puisqu'il en existe bien une (Fare Moemoea) mais bien les 2 jeunes et leurs manque de conscience et de raison. Rien de nouveau, ça peut arriver partout et ça continuera tant que les prisons saturés provoquent des peines allègées invitant si généreusement les individus à récidivé!

A quand une peine qui fou la honte? Faites-les balayer les pehu devant la gendarmerie et passer le balai dans la brigade pour qu'ils se rabaissent bien comme il faut dans leur fierté déplacé!!

7.Posté par tehotuarii le 11/05/2016 18:18 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pendant ce temps, 2 des assassins de Sandy Ellacott sont toujours en liberté... mieux vaut etre une victime gendarme pour faire bouger la justice !!!

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Novembre 2017 - 16:46 Concurrence, ton univers impitoyable…

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance