Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Bodyboard – Teahupo’o Tahiti Challenge : Une journée de compétition historique


La deuxième journée de compétition du Teahupo’o Tahiti Challenge s’est déroulée ce mardi dans des conditions de surf magnifiques. Le swell était au rendez-vous et les bodyboardeurs locaux ont montré l’étendue de leur talent même si plusieurs têtes d’affiche se sont faites sortir. Le bilan reste très positif pour la discipline grâce à cette journée de compétition épique. 6 Tahitiens sont encore en lice.


Nai Oliver a fait le show
Nai Oliver a fait le show
Le Teahupo’o Tahiti Challenge est la deuxième étape du circuit professionnel de bodyboard. Elle a fait sa réapparition en 2016 après 13 ans d’absence. Nul doute que la journée de compétition de ce mardi restera dans les annales du bodyboard de compétition puisque le spot de Teahupo’o a proposé des conditions de vagues exceptionnelles pour du bodyboard de compétition.
 
La journée a débuté par les séries du round 2 de repêchages, des séries en format 1 contre 1 éliminatoires. La journée n’avait pourtant pas trop mal commencé avec la qualification pour le round 3 de Hitoti Henry, celle de Manea Fabisch, de Nicolas Poilvet, puis celle d’Angelo Faraire. Le clan tahitien a dû faire face par la suite à une série d’éliminations face à une concurrence étrangère de grande qualité.
 
Dans la série 6, le premier à sortir fut Raitahi Sham Koua (10.73), il fut suivi par Tumuria Taerea (11.47), puis du free rider Alvino Tupuai qui ne prendra pas de vagues à score (4.43). L’hécatombe continue avec la sortie prématurée du finaliste de l’édition 2016 Cédric Estall qui ne score que 4.83, sorti par Lewy Finnegan. Le round 2 se termine malgré tout par la qualification de Julien Miremont (10.60) et Nai Oliver (14.17).

Un décor de rêve pour cette compétition de bodyboard pro
Un décor de rêve pour cette compétition de bodyboard pro
Le round 3 tourne à l’avantage des étrangers
 
Après une matinée de compétition qui s’est déroulée dans des conditions de vague exceptionnelles, avec même quelques bombes de 5-6 mètres, le plan d’eau s’est quelque peu agité mais la houle a continué d’offrir de magnifiques vagues de 3-4 mètres tout au long de l’après midi. Le round 3 s’est également fait sur un format 1 contre 1 en élimination directe, avec des séries de 25 minutes chacune.
 
Excellente performance du rider de Sapinus Nicolas Poilvet qui se qualifie pour le round 4 en sortant le Hawaiien Tanner Mc Daniel grâce à un total sur deux vagues de 15.50 contre 15.20. Malheureusement, dans la série suivante, Tahurai Henry, free rider émérite, ambassadeur ATN et figure emblématique de la discipline n’arrive pas à prendre de vagues à score, il s’incline avec un total de 5.37 contre 18.60 pour le Brésilien Dudu Pedra.
 
Julien Miremont se retrouve confronté ensuite à un autre Tahitien, Manea Fabisch, il s’impose grâce à un total de 13.17 contre 12.77 et gagne sa qualification pour le round 4. Les vagues continuent de sourire aux étrangers avec le membre de la water patrol Nai Oliver qui ne totalise que 3.40 contre l’excellent Alex Uranga qui s’offre un total 16.17.

Julien Miremont est en lice au round 4
Julien Miremont est en lice au round 4
Elimination de Angelo Faraire, un des meilleurs Tahitiens
 
La dernière claque de la journée sera reçue lors de la dernière série de la journée, la série 9. Angelo prend la première vague d’une belle série, il ne parvient pas à sortir et se retrouve derrière le récif, contraint de se faire ramener par les water patrol. Le jeune prodige Hawaiien Patrick Orr, 19 ans, s’élance sur la vague suivante, une bombe tubulaire qu’il maitrise à la perfection, obtenant 9.50 sur 10. Avant même le retour d’Angelo, il prend une deuxième bombe notée 8.33 pour un total de 17.83.
 
Angelo s’accroche et finit par prendre une excellente vague notée à plus de 8 points mais c’est trop tard, il s’incline grâce à un total honorable de 15.07. Angelo Faraire avait été quart de finaliste à Hawai’i lors de la première étape du championnat et était un des meilleurs espoirs du clan tahitien. Il est au même titre que Tahurai Henry une des figures emblématiques du bodyboard tahitien, aussi à l’aise en très gros free surf qu’en compétition.
 
La tête de série Nicolas Richard, le Tahitien d’adoption Ryan Gallina, Thibault Casabianca et Hitoti Henry sont toujours en lice au round 3. Les Tahitiens déjà qualifiés pour le round 4 sont Nicolas Poilvet et Julien Miremont. Il reste donc 6 Tahitiens encore en lice pour permettre à Tahiti de remporter cette compétition à laquelle participe l’élite mondiale de la discipline.

Julien et Manea à la lutte pour la priorité
Julien et Manea à la lutte pour la priorité
Le bilan est déjà positif
 
Subir l’élimination dans de telles conditions de vagues de ténors tels qu’Alvino Tupuai, Tahurai Henry ou encore Angelo Faraire peut paraître frustrant mais il ne faut pas oublier les qualités techniques et athlétiques exceptionnelles des riders étrangers professionnels. Cette journée de compétition historique est bénéfique pour le bodyboard et l’avenir de l’APB qui possède des moyens limités et qui cherche à se développer à travers de nouveaux sponsorings.
 
L’image de Tahiti à l’international en ressort grandie, grâce à la qualité des vagues mais également grâce à l’excellente ambiance lors de la compétition. Les Tahitiens ont perdu avec fair-play à l’image de Tahurai Henry qui a levé le bras pendant sa série lors de la bombe prise par Dudu Pedra ou à l’image d’Angelo Faraire qui malgré sa déception, a pris la défaite avec le sourire en congratulant son jeune adversaire Patrick Orr.
 
Cette compétition proposée par l’association des bodyboardeurs professionnels est soutenue par la fédération tahitienne de surf et le club Tahiti Iti, elle est appuyée par le Ministère de l’éducation, de la jeunesse et des sports, et soutenue par de nombreux sponsors locaux comme l’Opt, Tntv, Air Tahiti Nui, l’Ijspf…L’équipe des water patrol menée par Manoa Drollet, Erich Tehotu a assuré la sécurité. La compétition a fait l’objet d’une diffusion live-web de qualité proposée par Tntv et Karim Mahdjouba, animée cette année avec brio par Hinatea Boosie et Heiarii Billard. SB

Le Hawaiien a dû sortir les gros moyens pour éliminer Angelo Faraire
Le Hawaiien a dû sortir les gros moyens pour éliminer Angelo Faraire
Remerciements : Dumé Guerin de Itinui Surf School, Mikaël Vautor de Teahupo’o Taxi Boat, Apb, la fédération Tahitienne de surf, Julien de JBS Pictures, Hugo Tauru, Tahurai Henry et Max Wasna.

Angelo Faraire a fait preuve de fair-play après sa série, malgré la déception
Angelo Faraire a fait preuve de fair-play après sa série, malgré la déception

Le team des Water Patrol
Le team des Water Patrol

Belle ambiance avant, pendant et après la compétition
Belle ambiance avant, pendant et après la compétition

Rédigé par SB le Mercredi 26 Avril 2017 à 13:48 | Lu 4840 fois





Dans la même rubrique :
< >

Sports | Les jeux | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video de la semaine | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | Observatoire des Prix | Tiki | Legislatives 2017