TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Bodyboard – Sparkgreen Tahiti Challenge : le free rider Cédric Estall arrive jusqu’en finale


Cela faisait 13 ans qu’il n’y avait pas eu de compétition de bodyboard à Teahupo’o. Après cette longue attente, le Vairao Surf Club a pu organiser le Sparkgreen Tahiti Challenge en partenariat avec la fédération tahitienne de surf et l’APB, l’association des bodyboardeurs professionnels. Le free rider Cédric Estall a pu se hisser jusqu’en finale de la compétition avant de s’incliner face au Hawaiien Jeff Hubbard.



Cédric Estall a réussi un bel exploit © Hugo Tauru Photography
Cédric Estall a réussi un bel exploit © Hugo Tauru Photography
14 Tahitiens ont pu avoir leur place dans le Main Event du Sparkgreen Tahiti Challenge, sur un total de 48 compétiteurs. 5 d’entre eux ont pu se hisser jusqu’au round 4, qui s’est déroulé jeudi dernier : Tahurai Henry, Cédric Estall, Julien Miremont, Teavanui Dinard, et Angelo Faraire. Lors de la première étape du championnat à Hawaii, 2 Tahitiens avaient pu aller jusqu’au round 4, sur 5 inscrits au départ : Julien Miremont et Angelo Faraire. Aucun n’avait pu atteindre les quarts de finale.
 
Lors de la première série du round 4, jeudi midi, l’ambassadeur ATN spécialiste de Teahupo’o Tahurai Henry n’avait pas vraiment eu de vague à se mettre sous la dent. Il se fit éliminer par Dave Hubbard avec un total de 6.33 contre 13.16 pour le Hawaiien. Dans la série suivante, le mentor de Tahurai, Cédric Estall, 27 ans, parvint à sortir Julien Miremont avec un total de 13.56 contre 11.50. Teavanui Dinard ne pourra rien faire contre le champion du monde 2015 Jared Houston, avec encore une série sans vagues où il ne totalisera que 2.60 contre 14.33.

Jeff Hubbard, le grand vainqueur
Jeff Hubbard, le grand vainqueur
Ca passe pour Angelo Faraire et Cédric Estall
 
Angelo sera le deuxième qualifié pour les quarts de finale après Cédric Estall. Après avoir pris une première vague notée 9.17 contre une vague notée 8.1 prise juste avant par Jose Otavio, le n°1 Brésilien, Angelo va tarder à obtenir sa deuxième bonne vague. Il faudra attendre quasiment la fin de la série pour qu’il obtienne les points nécessaires avec une vague notée 4.33, il totalisera finalement 13.50 contre 13.43 pour le Brésilien.
 
Gros suspense également dans le premier quart de finale, les conditions se détériorent car le vent tourne et se fait plus fort, il faudra attendre quelques longues minutes après la fin de la série pour entendre Philippe Klima annoncer au micro la qualification de Cédric Estall pour la première demi finale de la compétition. La compétition fut ensuite suspendue en raison du mauvais temps.
 
La compétition reprend finalement samedi
 
La compétition a pu finalement reprendre seulement samedi matin. Le soleil brille, la houle est présente mais la vague ne tube pas beaucoup. Il y aura quand même de très belles sections et tout ce qu’il faut pour un combat palpitant. Dans le 3e quart de finale, c’est sans surprise que Jared Houston, le champion du monde en titre, sort le Chilien Alan Munoz.
 
Dans le dernier quart, Angelo ne pourra rien faire contre le futur vainqueur de la compétition Jeff Hubbard. Les vagues à score manquent cruellement, Angelo obtiendra un 5.83 puis un 6.27 pour un total de 12.10, ce sera insuffisant pour rejoindre Cédric Estall au stade des demi finales.
 
Cédric doit affronter Mike Stewart, 9 fois champion du monde et véritable légende de la discipline. A 52 ans il est le « Kelly Slater » du bodyboard, surfeur de Teahupo’o de la première heure. C’est lui qui ouvre les hostilités avec une vague notée 4.33, Cédric répond par un 3.50, avec un deuxième petit score, 1.83, il prend malgré tout la tête de la série.
 
Cédric joue bien le jeu des priorités, les deux concurrents nagent sur la même vague mais c’est Cédric qui a la priorité, il score 6.83, Mike a besoin alors de 7.78 à 5 minutes de la fin. Il exécutera un superbe air reverse sur une grosse section mais il obtiendra 7.73 au lieu des 7.78 requis : Cédric est en finale après avoir sorti Mike Stewart, le public exulte. Le score : 12.60 contre 12.56.

Cédric Estall avec Tahurai Henry © Hugo Tauru Photography
Cédric Estall avec Tahurai Henry © Hugo Tauru Photography
Cédric Estall, le free rider devient un héros
 
En finale, Jeff Hubbard qui a sorti Fred Temorere et Angelo Faraire, va réussir à prendre une vague notée 7 points dès le début de série grâce à un air reverse bien exécuté. Cédric répond par un 4.77 grâce à un rollo radical en fin de vague. Jeff continue et score un 5.60 sur sa deuxième vague, qu’il améliore avec un 5.77. Cédric a besoin d’un 8.01, il prend une bonne vague et marque 4.93 mais Jeff enfonce le clou dans cette finale à sens unique, avec un 6.43. Il s’impose avec un total de 13.43 contre 9.7 pour Cédric Estall.
 
Cette 2e place de Cédric Estall c’est un peu la victoire de David contre Goliath, du free ride contre la compétition. Sans sponsors, sans argent, sans planche ni palmes à une semaine du début de la compétition, il a prouvé que le bodyboard polynésien pouvait rivaliser avec le plus haut niveau mondial. Parviendra-t-il à trouver des sponsors pour réussir à s’exporter et à participer aux autres épreuves du championnat du monde ?

Cédric Estall, 2e du Sparkgreen Tahiti Challenge 2016 © Hugo Tauru Photography
Cédric Estall, 2e du Sparkgreen Tahiti Challenge 2016 © Hugo Tauru Photography

Rédigé par SB le Samedi 30 Avril 2016 à 13:10 | Lu 5284 fois


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki