Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Avis aux professionnels: Technival reprend gratuitement vos batteries



PAPEETE, le 30 juin 2015 - Les professionnels, soucieux de leur environnement, peuvent se débarrasser gratuitement de leurs batteries usagées. Technival organise une opération de récupération du 1er juillet au 31 décembre.

Technival reprend gratuitement les batteries usagées des professionnels du 1er juillet au 31 décembre. Pour ceux qui se soucient de leur environnement, l'opération est intéressante car d'habitude la tonne de batterie usagée coûte 20 000 Fcfp aux propriétaires souhaitant sans débarrasser "proprement". Concrètement, se débarrasser proprement de ses déchets c'est : les apporter à un point de collecte, puis s'acquitter d'une somme souvent calculée en fonction du poids et de la catégorie de déchets. "Nous avons mené une première opération de reprise gratuite l'an passé, au mois de novembre, lors de la semaine européenne de récupération des déchets organisée par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie", explique Jean-Paul Peillex, le directeur général de Technival. Six cent tonnes de batteries, soit environ 60% du marché estimé, ont alors été récupérées. En 2014, 839 tonnes soit 51 700 batteries ont été directement importées au fenua. Des chiffres auxquels s'ajoutent les batteries des voitures (4 400 en 2014), des camions (550 en 2014), les deux roues et des bateaux (3 300 environ en 2014). Pour le directeur général, "l'opération avait bien marché, c'est pourquoi nous l'avons reprise et allongée dans le temps".

LE COURS DU PLOMB STABLE

Contrairement aux cours des autres produits recyclables qui ne valent plus rien, celui du plomb reste stable. Ce qui permet à Technival d'offrir la reprise des batteries. Technival sous-traite, avec Enviropol et pour le territoire, la collecte, le conditionnement et l'exportation des batteries usagées. Car n'est pas collecteur et exportateur de produits dangereux qui veut. "Il faut une autorisation d'exportation qui réponde aux conditions de la convention internationale de Bale", rappelle Jean-Paul Peillex. "Cette convention régit les mouvements transfrontaliers de produits dangereux, elle impose de fournir une autorisation du pays exportateur, une autre du pays importateur. Il faut de plus prouver que le pays exportateur n'a pas les moyens de recycler le produit visé sur place, enfin il faut préciser le devenir des produits une fois arrivés destination".

Après la collecte au fenua, les batteries usagées sont exportées. "Nous avons deux filières, en Nouvelle-Zélande et en Corée", précise Jean-Paul Peillex. "Là-bas, elles sont en partie recyclée". Lors du broyage, l'acide sulfurique coule dans une cuve où il est neutralisé par de la chaux. Ensuite, les déchets qui sortent de la machine à broyer sont envoyés dans une cuve remplie d'eau où le plastique flotte et le plomb coule. Le plastique est réutilisé pour fabriquer du mobilier de jardin, des pots de fleurs, des jeux pour enfants, etc. Le plomb repart dans la fabrication de nouvelle batterie.

Acide, plomb et plastique, la triade fatale

Les batteries sont composées de trois éléments particulièrement polluants et dangereux pour la santé : l'acide, le plomb et le plastique.
- L'acide sulfurique est un liquide clair, incolore et huileux. Il est inodore et très toxique. Il est mortel en cas d'inhalation, il provoque de grave brûlure de la peau ainsi que des lésions osculaires en cas de contact. En cas de longue exposition, à faibles concentrations, il peut assécher la peau, la rendre rougeâtre ou gercée. Il peut aussi avoir un impact sur le système respiratoire.
- Le plomb est un métal lourd. Ingéré ou inhalé, il se retrouve dans le sang et se fixe sur les tissus dits mous comme le foie, la rate, les reins, la moelle osseuse, le système nerveux. Il bloque l'action de certaines molécules de l'organisme ce qui entraîne à plus ou moins long terme: douleurs, paralysie, troubles digestifs, atteintes du cerveau, stérilité, retard de développement chez l'enfant, etc.
- Le plastique utilisé pour la fabrication des batteries est un plastique très résistant (il doit être capable de résister aux acides concentrés contenus dans la batterie). Dans la nature, il met plus de 500 années à être biodégradé.

En pratique

Les batteries peuvent être déposées sans rendez-vous de 7 heures à 14 heures dans les locaux de Technival à Tipaerui.
Un bon de prise de charge est remis aux déposants et un bordereau de suivi de déchets industriels peut-être rempli.
Tél.: 40 50 28 70
Les particuliers peuvent se débarrasser gratuitement de leurs batteries en les déposant dans les bacs jaunes d'Enviropol prévus à cet effet.


28 - Avis aux professionnels Technival reprend gratuitement vos batteries 2
  • 28 - Avis aux professionnels Technival reprend gratuitement vos batteries 2
  • 28 - Avis aux professionnels Technival reprend gratuitement vos batteries 3
  • 28 - Avis aux professionnels Technival reprend gratuitement vos batteries 5

Rédigé par Delphine Barrais le Mardi 30 Juin 2015 à 14:33 | Lu 1144 fois






1.Posté par Louis Bresson le 01/07/2015 09:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

...et ils sont où "les bacs jaunes d'Enviropol prévus à cet effet"? Cet article n'est-il pas destiné aux "particuliers"?

2.Posté par Roro LEBO le 02/07/2015 00:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
Il y a toujours un "truc" pour les remettre en vie...

3.Posté par Roro LEBO le 04/07/2015 19:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
toujours message propre enlevé...
si je vois une erreur de "Tahiti-info"
"pourquoi il y a des photos supplémentaires de
l'article (souvent) quand on lit notre réponse."

4.Posté par Roro LEBO le 04/07/2015 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
Arrêtez de virer des messages propres sur vos erreurs
----------------------
pourquoi il y a des photos supplémentaires de
l'article (souvent) quand on lit notre réponse.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance