TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd
Jeudi 2 Octobre
Mon espace perso

FENUACOMMUNICATION, Rue Charles Viénot BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel: 43 49 49

Australie: S&P condamnée pour notation "trompeuse" de titres toxiques en 2006




Australie: S&P condamnée pour notation "trompeuse" de titres toxiques en 2006
SYDNEY, 05 nov 2012 (AFP) - La justice australienne a condamné lundi Standard and Poor's à dédommager des collectivités locales ayant englouti des millions de dollars dans des produits toxiques très bien notés par l'agence américaine.

Le tribunal fédéral australien a jugé "trompeuse" la note "AAA" attribuée aux titres CPDO ("constant proportion debt obligation") émis par la banque néerlandaise ABN AMRO et vendus fin 2006 à 13 municipalités par une société de services financiers, LGFS.

Ces titres à fort rendement, largement promus par les grandes agences de notation qui leur attribuaient systématiquement la plus haute note, se sont révélés ruineux avec la crise financière de 2008.

Quelques mois après leur acquisition par ces communes de Nouvelle Galles-du-Sud (sud-est), les titres dits "Rembrandt" faisaient défaut, entraînant une perte nette de 16 millions de dollars australiens (12,9 millions d'euros), soit plus de 90% du capital investi.

"La note AAA attribuée par S&P aux titres CPDO Rembrandt 2006-2 et 2006-3 CPDO était trompeuse" et étayée par des informations en partie "inexactes", a estimé la juge Jayne Jagot.

La magistrate a par ailleurs rejeté les affirmations de S&P selon lesquelles l'évaluation des CPDO incriminées se fondait sur "des bases suffisantes" assorties d'une "prudence certaine". Ces affirmations "étaient mensongères et S&P le savait", a-t-elle dit.

"La notation est un art, pas une science" s'était défendue Standard and Poor's dans des documents écrits. Selon l'agence américaine, les notations ne sont pas "un exposé des faits" et l'attribution d'un "triple A" ne signifie pas l'absence d'un risque de défaut.

La juge a condamné S&P, ABN AMRO et LGFS à payer solidairement les dommages et intérêts réclamés par les plaignants.

Rédigé par AFP le Dimanche 4 Novembre 2012 à 20:24 | Lu 579 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par Ozzy le 05/11/2012 07:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

AH BAS LES AGENCES DE NOTATIONS, LEUR ACTIVITE DEVRAIT ETRE HAUTEMENT REGLEMENTEE

LES SUBPRIMES ETAIENT NOTES AUSSI AAA

MAIS BIEN SUR LA NOTATION N'EST PAS UNE SCIENCE, JUSTE UN ART D'ARNAQUER LES INVESTISSEURS !!!!

2.Posté par arihau le 05/11/2012 16:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana,

En résumé, S&P serait à la source de toutes Notations Farfelues => Leur notation du Fenua est BIDON.
S&P souhaitait, surement que le pays s'engageait sur des emprunts Toxiques.

A Bas toutes les agences de Notations : Tous des rigolos ou de Gros Arnaqueurs.

Mille excuse d'avance, "Fuck Off" comme les riciains savent le dire.

Parahi.


Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité People | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | PRESIDENTIELLES 2012