Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Associations, Eglises et gouvernement côte à côte pour les 50 ans du 1er tir nucléaire



Associations, Eglises et gouvernement côte à côte pour les 50 ans du 1er tir nucléaire
PAPEETE, le 2 juillet 1966. Un rassemblement était organisé ce samedi après-midi autour du monument dédié aux essais nucléaires. Les associations Moruroa e Tatou et 193 étaient entourées des représentants de l'Eglise protestante ma'ohi et de l'Eglise catholique et aussi du gouvernement, à travers la présence des ministres de la Santé et de l'Environnement. Quatre jours après ce cinquantenaire, les modifications du décret indemnisant les victimes des essais nucléaires seront discutées ce mercredi, à Paris.

Le 2 juillet 1966, Aldébaran explosait au-dessus de l'atoll de Moruroa. Cinquante ans plus tard, étaient réunis autour du monument dédié aux victimes des essais nucléaires à Papeete les associations Moruroa e Tatou, 193, les représentants de l'Eglise catholique et de l'Eglise protestante ma'ohi et les ministres de la Santé et de l'Environnement.
L'après-midi a été marquée par de nombreux chants religieux. Un peu trop au goût du président de l'association Moruroa a Tatou, Roland Oldham, qui regrettera qu'on n'ait pas donné "plus de temps aux associations et aux experts". Celui qui se bat depuis de nombreuses années pour les victimes des essais nucléaires et leurs familles a ensuite rappelé qu'il continuerait à œuvrer pour qu'un centre de mémoire soit construit "pour que cette histoire soit accessible à tout le monde".

Père Auguste, de l'association 193, qui a lancé avec le soutien de Moruroa e Tatou une pétition en début d'année pour que soit organisée un referendum sur la question des essais nucléaires a affirmé avoir récolté 45 200 signatures.
Aux côtés de ces deux hommes, il y avait le pasteur Taarii Maraea, président de l’Église protestante ma'ohi, qui a pris position contre les armes nucléaires et les essais nucléaires depuis de nombreuses années, mais il y avait aussi le Père Joël Auméran, vicaire général de l'Eglise catholique. Lors de sa prise de parole, ce dernier a mis en avant les "transformations non planifiées et radicales" et le "déséquilibre profond" entraînés par les essais nucléaires sur la société polynésienne. Il est ensuite revenu sur le discours du président de la République en février dernier qui répond "en partie à la nécessaire reconnaissance" des conséquences des essais nucléaires mais "ne calme pas les inquiétudes". Au nom de l'Eglise catholique, il a donc demandé que "la vérité soit faite par les institutions locales, nationales et internationales".

Associations, Eglises et gouvernement côte à côte pour les 50 ans du 1er tir nucléaire
usqu'ici, l'Eglise catholique était resté en retrait sur ce sujet. "On ne savait pas. On nous disait que c'était des essais propres, on a eu confiance. Mais on s'est rendu compte que cette confiance a été abusée", explique Père Joël Auméran. "Aucun de nous, au sein de l'Eglise catholique, n'étions au courant de la réalité du fait nucléaire." L'Eglise catholique sera "dorénavant avec l'EPM et ceux et celles qui veulent la vérité et la justice".
C'est le ministre de la Santé Patrick Howell, qui a pris la parole samedi soir au nom du gouvernement. En tahitien, il a dit que "le président du gouvernement souhaiterait que toute la population soit unie face aux problèmes auxquels nous sommes confrontés provenant des expérimentations nucléaires." Le président du Pays n'est pas venu car il préparait son déplacement à Paris (lire ci-contre et en page 8), a expliqué Patrick Howell.

Indemnisations des victimes des essais nucléaires : les modifications du décret présentées mercredi

François Hollande avait annoncé en février au fenua son intention de modifier le décret d’application de la loi du 5 février 2010, dite Morin, pour l’indemnisation des anciens travailleurs du nucléaire.
Ce projet de décret sera examiné mercredi pour examen à la Commission consultative du suivi des conséquences des essais nucléaires, à Paris.
L’Etat devrait proposer notamment de baisser le seuil d’acceptation d’une causalité entre maladie radio-induite et rayonnements ionisants actuellement utilisé par le Civen(Comité d'indemnisation des victimes des essais nucléaires). Mais ce point risque de faire débat, les associations notamment demandent à ce que ce "risque négligeable" ne figure simplement plus dans la loi.

Le nouveau décret devrait aussi prévoir de prendre en compte les éléments de jurisprudence contenus dans la position du Conseil d’Etat sur ce sujet, la révision de la méthodologie du Civen, la reprise des anciens dossiers rejetés par le Civen et la possibilité pour les demandeurs de recourir à de la visio-conférence pour ceux qui n’ont pas la possibilité de se rendre en métropole pour défendre leur dossier d’indemnisation.

Le président du Pays, Edouard Fritch, le président de l'assemblée, Marcel Tuihani, Roland Oldham, de l'association Moruroa e Tatou, ainsi que le représentant de l'association Tamarii Moruroa participeront à cette réunion.
En parallèle de ce travail sur ce nouveau décret, le gouvernement local travaille à la remise en service du comité de suivi des conséquences des essais nucléaires avec le retour de Bruno Barrillot comme délégué.

Bruno Barrillot a en effet été délégué au suivi des conséquences des essais nucléaires auprès du gouvernement polynésien jusqu'en 2013, date où il a été débarqué de ce poste par Gaston Flosse. "Si M. Bruno Barrillot est là, c'est aussi nous pour nous aider à objectiver et pour dépassionner", a commenté le ministre de la Santé. "Il appartient au président de confirmer (la mise en place du comité) quand il l'estimera utile."



Rédigé par Mélanie Thomas le Samedi 2 Juillet 2016 à 20:01 | Lu 2257 fois

Tags : NUCLEAIRE, TIR






1.Posté par Go le 03/07/2016 07:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un club de vieux...

2.Posté par Peter SAUER le 03/07/2016 13:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tous des has been. Ils pourraient se mobiliser pour des tas de choses utiles et indispensables mais, pour cela il faudrait encore réfléchir et ça, on le voit, c'est pas gagné. Se regarder le pito c'est mieux et moins fatiguant. C'est triste et désolant.

3.Posté par Fab. le 03/07/2016 21:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et bientôt , associations, églises, et gouvernement côte à côte contre les explosions des centrales nucléaires dans le monde comme TCHERNOBYL et FUKUSHIMA, car pour la radioactivité et avec l'aide du vent il n'y a pas de frontière.

4.Posté par Heipua le 04/07/2016 08:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oh les gars il y a un demi siècle, vous n'avez pas d'autres sujets de conversation.
Vous étiez pourtant bien contents de vous enrichir sur le dos du C.E.P
Certains de mon peuple me font honte de toujours chercher à quémander le moni facile.
Retroussez vous les manches et battez vous pour les violences intra familiales, l'éducation, le développement de notre fenua.
Ça fait honte
Heipua

5.Posté par yenamarre! le 04/07/2016 10:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oh les gens ! au lieu de vous pavaner sur le superbe gazon de Toata, vous ferez mieux de dénoncer la décharge sauvage de Tiarei en bord de route.
Que fait les pouvoir face a cette décharge a ciel ouvert,
Pour rappel, il s'agit des décombres des maison ayant été complètement détruites lors des intempéries de 2015.
Personne ne réagit !
Encore une belle promotion pour le peu de touriste qui ose encore venir chez nous !

LOL

6.Posté par simone grand le 04/07/2016 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Etranges discours, réactions émotionnelles après coup, 50 ans plus tard... Quel est l'objectif?
Pétitions?Il m'est arrivé d'en organiser pour et contre un projet, j'avais les mêmes signataires de part et d'autre.
Un referendum pour quoi faire? Observons le Royaume Uni avec le referendum pour ou contre le Brexit. Le Brexit l'a emporté et ses plus ardents défenseurs se débinent ou trainaillent pour que surtout il n'ait pas lieu.
Tout le monde a profité du CEP. Eglises et temples se sont multipliés grâce à son argent.
Fiu des lamentations et des sermons hors les murs des églises et temples.
Le temps est venu de penser notre aujourd'hui avec nos atouts et faiblesses pour préparer l'avenir.

7.Posté par CITRUS le 04/07/2016 11:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BONJOUR

TU A RAISON PETER SAUER
que des ''matuvue''' RIEN DANS LE COCOS
mais le pire c'est '''le peuple'' qui suit ses pseudo spécialistes
au faites ,toujours pas de réponse a propos du parcours universitaire de se '''bon''' barrilot
sur un autre support j'ai lue ''''' qu'il était un prêtre défroqué '''' .
.avec toute la réserve que demande cette ''infos''ou'' intox''

8.Posté par ponui le 04/07/2016 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand même navrant que 42500 personnes (dont des ministres ! ) aient signé pour un referendum dont ils ne connaissent même pas la question ! Un referendum est une question posée à laquelle on doit répondre oui ou non . L'initiateur même de cette pétition pour un referendum , interrogé par deux fois par James Heaux , a été bien incapable de formuler la question , ne la sachant peut être pas lui même !
-Les essais ont ils été propre ? La réponse est non , tout le monde s'accorde à le dire à juste raison , on le sait déjà .
-la France doit elle mettre la main au porte feuille ? La réponse est oui , tout le monde est d'accord aussi la dessus .
Alors , pourquoi tout ce cinéma ? La réponse , quelques tireurs de ficelles la connaissent surement !!!.....

9.Posté par CITRUS le 04/07/2016 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

REMOI

OUI ponui ,tu a raison ,MAIS ( je me tue a le répéter )
tant qu'il y aura des ba rillot ,holdam ,pere auguste et maraea
et toutes la cohortes de gens malhonnête , incité et titiller par les noms cité plus haut
LES VRAIS malades , n'aurons malheureusement RIEN
c'est pour cela que je dit HAUT ET FORT foutez les dehors, trouvez vous des gens
compétant , HONETE ,qui vont vous monter des dossiers qui tiennent la route

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance