Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Assises : Il avait tué sa mère et sa sœur dans leur sommeil, et photographié la scène



C'est dans ce fare de Tubuai que Raiarii Tihupe-Faana, 22 ans à l'époque, a froidement tué sa mère et sa sœur endormies.
C'est dans ce fare de Tubuai que Raiarii Tihupe-Faana, 22 ans à l'époque, a froidement tué sa mère et sa sœur endormies.
PAPEETE, le 6 août 2015 - La session du troisième trimestre de la cour d'assisses s'ouvre ce lundi matin au palais de justice de Papeete. Les jurés devront trancher dans six affaires, dont le pénible dossier Raiarii Tihupe Faana. Ce jeune homme de 25 ans avait tué sa mère et égorgé sa sœur de 14 ans au couteau de cuisine, en août 2013 à Tubuai dans l'archipel des Australes.


Après la traditionnelle journée d'information et la visite de la maison d'arrêt de Nuutania aujourd'hui, les jurés tirés au sort pour siéger lors de cette troisième session de l'année de la cour d'assises vont entrer dans le vif du sujet mardi. Au programme, six affaires étalées sur deux semaines, dont trois dossiers de viols sur mineurs et deux dossiers de meurtres particulièrement sordides.
Le premier de ces deux procès, qui se tiendra sur deux jours, s'ouvrira jeudi avec dans le box des accusés un jeune homme âgé de 25 aujourd'hui, Raiarii Tihupe-Faana. Renvoyé pour le double meurtre de sa mère, 48 ans, et de sa sœur fa'a'amu, 14 ans, il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Agé de 22 ans à l'époque des faits, Raiarii avait froidement tué ses deux victimes au couteau de cuisine. Le jeune homme, qui habitait un modeste fare distant d'une cinquantaine de mètres de celui dans lequel dormaient les deux malheureuses, les avaient surprises en plein sommeil, au cœur de la nuit du vendredi 30 au samedi 31 août 2013. Il ne leur avait laissé aucune chance de survie. Le médecin légiste relèvera une dizaine de plaies à l'arme blanche sur la maman, poignardée à mort, et près d'une trentaine sur sa jeune sœur dont une plaie béante à la gorge.

Les mobiles de ce double meurtre restent encore aujourd'hui mystérieux. Toxicomane à ses heures, Raiarii s'était emporté contre sa mère qu'il jugeait trop sévère avec lui peu de temps avant le drame. La malheureuse aurait refusé de lui prêter les clés de sa voiture afin d'éviter qu'il aille s'enivrer avec les copains. Le destin tragique de la plus jeune est lié, Raiarii ayant semble-t-il voulu supprimer le seul témoin de la scène. Une cellule de crise avait été mise en place au collège où la petite victime, très appréciée de ses camarades de classe, était scolarisée.

Le jeune homme n'avait pourtant pas l'intention de s'enfuir. Il s'est présenté dès le lendemain matin à 6 h 30 à la brigade de gendarmerie locale pour se constituer prisonnier, deux couteaux de cuisine à la main. Détail sordide : il avait pris la peine de prendre des photos de la scène de crime, pour prouver aux gendarmes qu'il disait bien la vérité.

Une expertise et une contre-expertise psychiatriques ont abouti aux conclusions que cet homme ne souffrait d'aucune pathologie mentale au moment des faits, rendant ce meurtrier au sang-froid accessible à une sanction pénale.

Pris d'une "soudaine envie de tuer" sa femme

La deuxième affaire de meurtre sera jugée la semaine prochaine, là encore sur deux jours, les jeudi 17 et vendredi 18 septembre. Jacques Krauser, un sans domicile fixe de 61 ans, est accusé du meurtre sauvage de sa compagne, une femme de 48 ans, marginale également. Et là encore à coups de couteau. Le drame s'était déroulé dans la commune Toahotu, sur la presqu'île de Tahiti, dans la nuit du 22 au 23 juin 2013.

Le couple, sans histoire, était hébergé dans un fare dont il assurait le gardiennage. Le soir du drame, sans crier gare, l'accusé a comme été pris d'un coup de folie. Vers 1 h 30 du matin, des témoins abasourdis l'ont aperçu en train de courir après sa femme, un couteau à la main, et lui asséner deux coups mortels au thorax. C'est la malheureuse elle-même qui avait trouvé la force d'extraire la lame plantée dans sa poitrine, jetant l'arme aux pieds des badauds qui assistaient, médusés, à la scène. Les blessures, trop profondes, l'ont emportée quelques dizaines de minutes après son agression.

Interpellé par les gendarmes et placé en garde à vue, Jacques Krauser a d'abord livré une première explication terrifiante à son geste : "J'ai eu l'idée soudaine de tuer ma femme". Il s'est ensuite rétracté.

Jacques Krauser aurait déjà dû être jugé devant la cour d'assises, en novembre 2014, s'il n'avait pas tenté de se suicider à quelques jours de l'ouverture de son procès, par pendaison dans la cellule où il était placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Nuutania. Transféré à l'hôpital du Taaone, il avait été hospitalisé en réanimation puis à l'unité psychiatrique et son procès avait été renvoyé.

Le sexagénaire souffre en effet de troubles bipolaires et son état de santé devrait faire l'objet de débats devant la cour. Cette maladie se caractérise par une variation anormale de l’humeur : alternance de périodes d’excitation et de dépression, voire de mélancolie profonde, entrecoupées de périodes de stabilité. "La survenance du procès a provoqué chez lui une crise d'angoisse", avait précisé son avocat à l'époque, Me Mickaël Fidèle.

Septembre 2013 : Raiarii est conduit sous escorte dans le bureau du juge d'instruction qui va lui signifier sa mise en examen.
Septembre 2013 : Raiarii est conduit sous escorte dans le bureau du juge d'instruction qui va lui signifier sa mise en examen.

Rédigé par Raphaël Pierre le Dimanche 6 Septembre 2015 à 20:58 | Lu 8020 fois







1.Posté par Podepu le 07/09/2015 01:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

UN SELFIE ?

2.Posté par Hinatea le 07/09/2015 05:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi cacher leur tete, aux criminels et aux violeurs ?

3.Posté par liberté le 07/09/2015 08:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour ne pas montrer leur sourire

4.Posté par Le Vieux le 07/09/2015 08:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hinatea le 07/09/2015 05:52 Parce-que je n'aimerais pas, et tu n'aimerais pas si c'était un membre de ma ou ta famille que l'on le reconnaisse sur les photos. La famille, les frères les sœurs les cousins n'ont pas a souffrir plus qu'ils ne souffrent déjà d'avoir un des leurs assassin ou violeur. Ce n'est ni leur faute et ils ne sont nullement responsables des mauvais agissements de celui-ci. En plus cela n’avancerait a rien, si ce n'est que satisfaire la curiosité malsaine de certains. Perso, je suis un monstre assoiffé de sang et de vengeance, mais ma famille, mes enfants n'ont pas a souffrir de mes travers psychotiques compulsifs occasionnels.

5.Posté par Léon Tautu C.J le 07/09/2015 09:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Certainement un déséquilibré comme l'on voit, hélas, souvent en ce bas monde !Je pense qu'Il sera enfermé en psychiatrie jusqu'à la fin de séjour !

6.Posté par Amour le 07/09/2015 12:25 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dieu a dis (aime ton enemi.. Pardonne lui) aime ton prochain comme je vous ai aimer.. La parole du dieu puissant

7.Posté par hiro le 07/09/2015 14:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

encore un bel exemple qui prouve un probleme de gestion de la frustration....ca part en vrille pour un refus...et fumer des petards te rendent pas Toxicomane!!! C est pas une excuse...cette action ete posee reflechie, solution??? La potence!! haut et court...
Je suis pas pour la peine de mort mais dans des cas comme ca...on sais qui c est , il est pas fou, c est volontaire, c est sa propre mere!!! il tuera encore...A LA TRAPPE !!!

8.Posté par mana le 07/09/2015 14:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dieux lui pardonnera peut etre...pour cela faut accelerer leur rencontre...Un coup de aito derriere les oreilles il se reveille a cote du createur...et nous on est tranquille...

9.Posté par Tin's le 08/09/2015 10:53 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pas mal mana et tro vrai. J'aime bien ton point de vue

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance