Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Arctique: mission canadienne pour cartographier les fonds marins



OTTAWA, 8 août 2014 (AFP) - Une mission scientifique canadienne a appareillé vendredi en direction de l'Arctique afin de cartographier les fonds marins autour du Pôle Nord, dans l'espoir d'en réclamer la souveraineté.

Accompagné du brise-glace NGCC Terry Fox, le navire amiral des gardes côtes canadiens NGCC Louis S. St-Laurent a été équipé au printemps d'un sonar multifaisceaux qui doit lui permettre "de recueillir des données de haute qualité sur la configuration et la composition du plancher océanique", a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Les deux bâtiments sillonneront la partie orientale de la dorsale de Lomonossov, cette chaîne de montagne sous-marine de quelque 1.800 km de long qui relie les rivages russes et canadiens en passant à la verticale du Pôle Nord. "Si les conditions de la glace le permettent, ce relevé s'étendra aux zones qui jouxtent le Pôle Nord", a d'ailleurs souligné le ministère.

Le Canada et la Russie se disputent la souveraineté du Pôle Nord et en décembre dernier Ottawa a annoncé le dépôt aux Nations unies d'un dossier visant à prolonger les limites de son plateau continental au-delà de la Zone économique exclusive (ZEE) des 200 miles marins (321 km), comme la Convention de l'ONU sur le droit de la mer l'en autorise.

Les données recueillies au cours de la mission de six semaines doivent permettre au Canada d'étayer son dossier à l'ONU.

"Comme en témoignent les relevés prévus, notre gouvernement investit les ressources nécessaires pour s'assurer que le Canada obtienne la reconnaissance internationale de toute l'étendue de son plateau continental, y compris le Pôle Nord", a fait valoir le ministre des Affaires étrangères John Baird.

En décembre dernier, Moscou avait répliqué au dépôt du dossier canadien à l'ONU en annonçant le renforcement de sa présence militaire dans le Grand Nord.

En définissant l'étendue des limites de leurs plateaux continentaux, la Russie et le Canada, ainsi que les autres Etats riverains de l'Arctique, lorgnent les gisements d'hydrocarbures que renfermerait le sous-sol du Pôle Nord.

"Notre gouvernement protège notre souveraineté alors qu'il élargit nos débouchés économiques et scientifiques en définissant la nouvelle frontière du Canada", a déclaré de son côté la ministre canadienne de l'Environnement et du Nord, Leona Aglukkaq.

Rédigé par () le Samedi 9 Août 2014 à 06:44 | Lu 207 fois





Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies