TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Anniversaire Vodafone – Belle journée récréative à Papara




Anniversaire Vodafone – Belle journée récréative à Papara
PAPARA, le 29 juin 2014. La journée récréative organisée à l’occasion du premier anniversaire Vodafone s’est déroulée sans encombre à Papara dimanche dernier. Au programme il y avait du beachsoccer, du volleyball, de la pétanque, du crossfit, du fitness et un atelier d’initiation au hula hoop.
 
Le tournoi de beachsoccer s’est déroulé côté gauche de l’embouchure mais le reste des activités s’est fait sur la partie droite, récemment aménagée par le territoire. C’est le 2ème événement organisé par Vodafone, le premier étant le marathon fitness de six heures organisé au stade de la Punaruu le samedi 21 juin dernier.

Kevin Kucsera, chef de projet de l’événement :
 
Satisfaits de l’affluence ?

 
« Cela se passe super bien, on a eu du mal à démarrer, c’est normal, c’est dimanche, on est à Tahiti, on connaît l’état d’esprit local, le monde est arrivé tout doucement et depuis midi, il y a vraiment du monde sur le site. C’est super intéressant, tout le monde à l’air de s’éclater. »
 
Diverses activités, dont certaines originales ?
 
« Oui, j’ai voulu diversifier au maximum les activités pour que tout le monde y trouve son compte. On a organisé un tournoi de beachsoccer, un tournoi de volleyball, de pétanque, un compet’ de crossfit, de la zumba pour les femmes, de l’initiation au hula hoop, une structure gonflable pour les tout petits. Un événement qui touche tout le monde, les familles notamment. »
 
C’est une nouveauté ces évènements Vodafone ?
 
« C’est vrai qu’un événement Vodafone ce n’est pas courant. Cela fait plaisir de voir d’autres gros sponsors mettre la ’main à la pâte’, ce n’est que bénéfique pour les activités sportives et les évènements sportifs, j’espère que ce n’est qu’un début. »
 
Le beachsoccer te tient spécialement à cœur ?
 
« Oui, car j’ai fait partie du comité organisateur local de la coupe du monde l’année dernière, on connaît le succès qu’elle a eu et on a pu voir la manière dont elle est rentrée dans le cœur des Polynésiens. C’est une discipline qui est assez spectaculaire, cela m’a fait plaisir de retrouver un peu cet état d’esprit et de revoir les gars sur le sable. J’aimerais renouveler ce type d’événement. Il y a un bon niveau. Je les ai vus il y a un an, je les revois aujourd’hui, cela devient de plus en plus technique, je pense qu’il y a un bel avenir. »
 
Des nouveautés avec le hula hoop ?
 
« Je voulais mettre cette activité en avant. C’est une amie qui essaye de le développer. Cela change. Cela mêle le fitness à la danse, c’est quelque chose de nouveau que je voulais intégrer à cet événement. La ‘zumba’ est là pour les femmes, pour ne pas que l’on dise qu’il n’y a que des ‘trucs’ pour les hommes. On a du bon son, des DJ’s, je voulais que les femmes y trouvent leur compte aussi. Il y a une petite scène aussi pour donner l’opportunité à de jeunes DJ’s de montrer ce qu’ils savent faire. »
 
Œuvrer pour la jeunesse c’est aussi ta motivation ?
 
« Oui, c’est ma motivation. J’ai un cursus sportif, j’ai fait de longues études dans le sport, c’est ma passion. J’ai toujours travaillé dans ce domaine là et je voudrais inculquer ça aux jeunes, transmettre un peu le savoir et faire découvrir de nouvelles activités qui pourraient leur donner plus tard le goût du sport en général. Pour moi ce serait un grand pas. »
 
Quelle est ta formation ?
 
« J’ai un master en ingénierie et management des organisation sportives. J’ai fait une licence ‘Staps’ puis j’ai fait un master en école de gestion toujours tourné vers le sport que j’ai fait entre Toulouse et Paris. Puis j’ai eu la chance de travailler dans de grandes entreprises telles que le Stade de France, Quicksilver, Virgin en Angleterre, toujours dans le sport, cela a été mon leitmotiv, c’est ce qui a toujours guidé mon chemin. »

Sandra Rey à gauche
Sandra Rey à gauche
Sandra Rey voudrait développer le hula hoop :
 
« J’ai 27 ans et je suis adepte du hula hoop. C’est vrai que l’on voit plutôt les enfants en faire alors que c’est bon aussi pour les adultes. Cela permet de tonifier le corps en entier tout en s’amusant. C’est la première fois que l’on participe à un tel événement. On s’est dit ‘pourquoi ne pas faire découvrir ça à tout le monde ?’, même si c’est vrai que les enfants sont plus directement attirés. D’habitude on fait ça toutes les deux. Là, de pouvoir partager, c’est extra. »
 
Comment tu as découvert ça ?
 
« Avec mon compagnon on a vu une vidéo sur internet, on s’est dit pourquoi pas. Il me poussait vachement à faire du sport et beaucoup de gens n’aiment pas faire du sport, quand on n’a pas l’habitude du sport, c’est assez contraignant. A travers cette activité je voyais quelque chose de ludique, facile à faire. On s’est mis à apprendre petit à petit les mouvements et c’est devenu une passion. »
 
Cela n’a pas de lien avec le fitness ?
 
« On ne fait pas de Fitness ! Je ne suis vraiment pas sportive à la base ! C’est mon seul sport et c’est suffisant à mon stade, on va dire ! » SB

IMG_9675_new
  • IMG_9675_new
  • IMG_9690_new
  • IMG_9709_new
  • IMG_9724_new

Rédigé par SB le Mercredi 2 Juillet 2014 à 16:57 | Lu 1243 fois


Notez


Dans la même rubrique :
< >

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki